lundi , 13 juillet 2020
Accueil / Mots-clefs Archives : Processus électoral vicié en RDC

Mots-clefs Archives : Processus électoral vicié en RDC

octobre, 2018

  • 28 octobre

    CENI – CNSA : La rencontre fait flot

    La rencontre prévue le 17 octobre entre la CENI et le CNSA a fait flot. Les membres du Bureau de la Centrale électorale n’ont pas effectué le déplacement de l’avenue Lukusa où les attendait le Bureau du CNSA pour échanger notamment sur la machine à voter et le fichier électoral. Une déception que tente de contenir tant bien que mal les membres du CNSA. C’est le énième rendez-vous manqué entre ces deux institutions d’appui à la démocratie. Le Conseil national de suivi de l’Accord et de l’évaluation du processus accorde un grand prix à ces échanges avec la Centrale électorale. …

  • 17 octobre

    Élections RDC : Le CNSA se propose d’arbitrer

    « À ce jour, il y a beaucoup de points de divergence au sein de la classe politique. C’est, notamment concernant le processus électoral avec la machine à voter, le fichier électoral et la question de financement. Nous venons de commencer la série de réunions de concertation pour avoir le point de vue de tout le monde. À la fin, la primeur sera réservée au chef de l’État, et aussi des recommandations seront versées à la prochaine tripartite. À ce stade, il n’est question que de dresser l’état des lieux. Il est prévu au cours de la semaine, une rencontre …

  • 16 octobre

    Élections : CENI-RDC mit devant ses responsabilités

    « La Céni doit veiller à ce que les électeurs aillent voter sans crainte et que les candidats mènent leur campagne sans entrave. La police, l’armée, les services de sécurité et la justice doivent rester républicains et non partisans ». La population congolaise invitee à la « vigilance » pendant cette période électorale afin d’opérer le choix libre des candidats président de la république, des députés nationaux et provinciaux sans être influencée. Au terme d’une conférence de presse tenue, mercredi 10 octobre à Kinshasa, l’Organisation non gouvernementale de défense et de promotion des Droits de l’homme, les Amis de Nelson …

  • 12 octobre

    Processus électoral vicié : Le temps donne raison au CNSA

    En son temps, le Conseil national de suivi de l’Accord et du processus électoral (CNSA), avait demandé à évaluer le respect de l’Accord de la Saint-Sylvestre. A la place, des bâtons lui avaient été mis dans les roues. Au point qu’à trois mois des élections, estiment des observateurs, les points qui devaient faire l’objet de cette évaluation constituent à ce jour l’essentiel des préalables de l’Opposition. C’est le cas notamment de la machine à voter, du nettoyage du fichier électoral qui contiendrait selon les opposants « dix millions de fictifs », l’application des mesures de décrispation conformément à l’Accord. Or …

septembre, 2018

  • 24 septembre

    RDC : Ce n’est pas l’orient ni l’occident qui viendra sauver le processus électoral

    Ace Magashule, Secrétaire général de l’ANC - African National Congress.

    Une délégation de l’Opposition congolaise, a échangé, mardi 18 septembre 2018, avec une délégation de l’ANC (African National Congress), conduite par son Secrétaire général, Ace Magashule. Leurs échanges ont porté essentiellement sur l’état du processus électoral en cours en République Démocratique du Congo. Au regard des velléités de dérapage qui le menacent, l’Opposition congolaise a sollicité l’implication du parti au pouvoir en Afrique du Sud et, implicitement, du gouvernement sud-africain, pour qu’ils puissent user de leur influence auprès des hommes au pouvoir à Kinshasa et de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), afin que le peuple congolais ait des élections …

  • 18 septembre

    RDC : Une transition sans « Kabila » se confirme et précise ?

    Didier REYNDERS et Manuel AUGUSTO, conference de presse, Luanda

    La tempête étant passée, c’est la Belgique qui entre cette fois-ci dans la danse. Pour une énième fois. A preuve, nombre d’Opposants rd congolais séjournent depuis quelques jours dans la capitale belge, devenue depuis peu l’épicentre de l’Opposition. Cette croisade rappelle quelque peu l’épisode de cette même Opposition à Genval en juin 2016, soit à six mois de la fin du second mandat de Joseph Kabila. La réunion annoncée des opposants en Belgique, selon un analyste, sert à empêcher la tenue des élections et légitimer une transition sans Kabila. Pendant que Kinshasa, via la CENI, met le cap sur les …

  • 17 septembre

    RDC : Les évêques redoutent la tenue d’élections à la date prévue

    Dans un plaidoyer remis au Chef de l’Etat zambien Edgar Lungu, président de l’organe précité de la Sadc, les évêques émettent des réserves quant à la tenue d’élections véritablement libres, transparentes et apaisées. Selon les prélats catholiques, l’existence de 6 millions d’électeurs enregistrés sans empreinte digitale, la détermination de la Centrale électorale à utiliser la machine à voter, sans un consensus préalable des parties prenantes, l’exclusion de quelques principaux acteurs politiques de l’Opposition, l’éventualité de rejeter les élections biaisées aussi bien par beaucoup de Congolais que par la Communauté internationale…sont autant d’hypothèques qui pèsent sur la tenue des élections voulues …

  • 13 septembre

    Sans inclusivité : Il serait difficile de préserver la paix sociale en RDC

    Tout le monde à l’interne comme à l’extérieur du pays, en appelle à des élections inclusives, transparentes et crédibles. Sans la participation de ces trois candidats écartés (BEMBA, KATUMBI ET MUZITO), l’inclusivité paraît sujette à caution. Or, sans inclusivité, il serait difficile de préserver la paix sociale au pays. En éliminant ces trois grosses pointures pour des questions judiciaires, leurs bases respectives risquent de ne pas reconnaître les résultats de ces élections. La RDC resterait ainsi toujours à la croisée des chemins. Prendre la mauvaise route conduirait au chaos que d’aucuns redoutent après les élections. La bonne route serait de …

août, 2018

  • 10 août

    Élections : Les Congolais appelés à ne pas accompagner une théâtralisation de la démocratie

    La Démocratie chrétienne (DC), parti cher à l’opposant Eugène Diomi Ndongala, ne va plus participer aux élections du 23 décembre, dénonçant des tares qui gangrènent leur préparation. Le bureau politique de la DC est convaincu que participer à un processus vicié, caractérisé par la méfiance, l’exclusivité et le manque de crédibilité, miné par un environnement politique, sécuritaire, diplomatique et humanitaire désastreux, serait contraire à sa ligne politique, tracée par son président national. Cette formation politique a donc dit refuser d’accompagner Joseph Kabila dans « sa tentative permanente de miner le processus de démocratisation, par la répression politique, l’instrumentalisation de la …