mardi , 18 juin 2019
Accueil / Mots-clefs Archives : La Turquie rassure les investisseurs

Mots-clefs Archives : La Turquie rassure les investisseurs

août, 2018

  • 27 août

    Crise financière : Erdogan peut imputer la seule responsabilité aux Etats-Unis

    Grâce à la crise qui l’oppose aux Etats-Unis, le président turc Recep Tayyip Erdogan peut imputer la seule responsabilité des problèmes économiques croissants de la Turquie à un ennemi extérieur plutôt qu’à son gouvernement, estiment des analystes. Depuis plusieurs mois déjà, bien avant que les Etats-Unis ne commencent début août à imposer des sanctions contre Ankara, précipitant la chute de la livre, les économistes mettent en garde contre un risque de surchauffe de l’économie turque. Mais lorsque la livre turque s’est écroulée il y a deux semaines, M. Erdogan a promptement dénoncé un « complot » visant à mettre la Turquie « à …

  • 21 août

    Turquie : La crise avec Washington s’envenime

    La Turquie a basculé la semaine dernière dans une crise monétaire. Après des années d’érosion, la livre turque s’est effondrée sur fond de tensions avec les Etats-Unis et de défiance envers la gestion économique de Recep Tayyip Erdogan. Des coups de feu ont été tirés tôt lundi contre l’ambassade américaine à Ankara sans faire de victime. L’administration Trump a rejeté une offre de la Turquie qui proposait de libérer un pasteur américain en échange de l’arrêt des procédures contre une banque turque qui pourrait faire face à des amendes colossales aux Etats-Unis. La devise turque a perdu environ 40% de …

  • 18 août

    Effondrement de la livre : Ankara rassure les investisseurs

    Les Etats-Unis ont menacé jeudi de frapper la Turquie avec de nouvelles sanctions si un pasteur américain n’était pas libéré, au moment où Ankara s’échinait à rassurer les investisseurs ébranlés par l’effondrement de la livre. Le puissant ministre turc des Finances Berat Albayrak, qui est aussi le gendre du président Recep Tayyip Erdogan, a assuré que son pays « émergerait encore plus fort » de la crise de la livre, dont la valeur a fondu de 40% par rapport au dollar cette année. Il a par ailleurs indiqué, lors d’une téléconférence avec plusieurs milliers d’investisseurs, que son pays n’était pas en contact …