mardi , 13 novembre 2018
Accueil / Mots-clefs Archives : « Joseph KABILA » allume le foyer à Beni

Mots-clefs Archives : « Joseph KABILA » allume le foyer à Beni

octobre, 2018

  • 30 octobre

    Martyr d’un Peuple : Beni, l’horreur d’une barbarie sans nom

    La reprise de service par les présumés rebelles ougandais de l’ADF appelle analyse et commentaire. Dans la mesure où la présence permanente des FARDC à Beni, appuyées par les troupes en grand nombre de la Monusco n’arrive pas à juguler ce qui tend à passer pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Pour la seule année 2018, plus de 235 personnes sont tombées, des villages entiers désertés – la population fuyant l’horreur d’une barbarie sans nom. Quid ? La population de Beni est abandonnée à son triste sort. Pendant ce temps, à Kinshasa, le pouvoir en place …

  • 19 octobre

    RDC : Les islamistes ougandais frappent encore au Nord-Kivu

    Dernière mise à jour, le 21 octobre 2018 à 01:49 Ils ne laissent aucun répit aux populations meurtries de la région de Beni, les islamistes ougandais des ADF. Chaque semaine, ils frappent sans pitié en perpétrant des massacres indicibles. Mardi dernier, ils ont opéré sur la nationale N°4, près de Mbau, à 36 Km de Beni-ville sur la route Kamango-Eringeti qui va en Ituri. Les islamistes ont tendu une embuscade sur cet axe et ont tiré à vue sur le premier véhicule de transport qui s’est présenté en tuant ses 6 occupants et en laissant intacte la cargaison à bord.  …

  • 7 octobre

    Nord-Est de RDC : Sanctuaire du terrorisme international

    Honoré Ngbanda Nzambo Ko Atumba, lors de sa declaration politique sur l'implication des réseaux terroristes en RDC.

    Dernière mise à jour, le 10 octobre 2018 à 03:52 Chaque fois que «Kabila» et ses frères rwandais se sont trouvés dos au mur, ils ont actionné leurs unités armées qui foisonnent à travers la RDC et qui opèrent tantôt sous l’uniforme des FARDC, tantôt sous l’étiquette des milices armées qui endeuillent notre pays, et qui sont toutes commanditées à partir de Kinshasa et Kigali. Mais cette fois-ci, nos agresseurs sont passés à la vitesse supérieure et ils ont poussé le bouchon plus loin. En effet, suite à la détermination de la majorité du peuple congolais, de certains pays occidentaux …