mardi , 7 avril 2020
Accueil / Mots-clefs Archives : Gouvernement Fatshi (page 2)

Mots-clefs Archives : Gouvernement Fatshi

mai, 2019

  • 1 mai

    Fatshi : Légitimité sans gouvernement

    Fatshi, president de la RDC et Christine Lagarde, presidente du FMI.

    Dernière mise à jour, le 4 mai 2019 à 07:39 Interpellé sur la promesse du changement, de bâtir une nouvelle république respectueuse de la démocratie et des droits de la personne humaine, de rendre le gouvernement plus responsable de ses actes, et de combattre la corruption et les malversations financières qui saignent l’économie à blanc et nuisent au développement et à l’amélioration des conditions de vie des populations congolaises, le Président Tshisekedi est pleinement conscient des défis auxquels il est confronté. C’est ainsi qu’il n’a pas attendu la formation du gouvernement pour se mettre résolument à l’œuvre afin d’honorer ses …

avril, 2019

  • 26 avril

    Fatshi : Élever l’édifice Congo

    Malgré nos contradictions, il ne faut pas sombrer dans le catastrophisme inhérent au Congo-pessimisme. Le FCC et le CACH peuvent bien harmoniser leurs vues, transcender leurs différences (qui ne sont ni dogmatiques, ni idéologiques), déployer l’intelligence synergétique, afin de gérer la RDC et la catapulter vers l’horizon de l’émergence en 2030 (il ne nous reste que 11 ans seulement). Le régime du Président Honoraire J.Kabila a unifié le pays, reconstruit un Etat jadis écroulé et disloqué (Etat Zaïrois coquille selon le Professeur Emérite Crawford Young). Il a ravivé une économie qui était désintégrée par la dictature mobutienne et la seule …

  • 25 avril

    Fatshi – « Kabila » : Entretien à huis clos

    Joseph Kabila [gauche] et Fatshi [droite], président de la RDC, après une réunion.

    Dernière mise à jour, le 1 mai 2019 à 09:07 Le déplacement de Kabila de Kingakati, dans la banlieue Est de Kinshasa, vers la Cité de l’Union Africaine, à l’Ouest de la ville, pourrait s’inscrire, indique-t-on, dans le cadre des derniers réglages en vue du choix du futur Premier ministre et du format de l’équipe ministérielle qui devrait l’accompagner dans sa lourde charge de coordination de l’exécutif. Selon une source du FCC, Joseph Kabila aurait rappelé Fatshi a l’ordre concernant les propos qu’il a tenus aux Etats-Unis – déboulonné le système dictatorial. L’ancien Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, était …

  • 7 avril

    RDC : Le partenariat FCC-CACH tient encore la route

    André-Alain Atundu Liongo, porte-parole du regroupement appelé Majorité Présidentielle (MP), de l'ancien président Congolais Joseph Kabila.

    Dernière mise à jour, le 10 avril 2019 à 09:36 « Au lieu de parler d’un deal, l’opinion devrait au contraire se vanter d’une volonté commune dans le cadre de l’alternance politique pacifique et civilisée. D’ailleurs, La sérénité constatée entre les deux leaders, à savoir le chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi et Joseph Kabila, autorité morale des FCC, a désarçonné et surpris les professionnels de la déstabilisation. Qui ont toujours nourri des ambitions néfastes visant à créer une situation de méfiance pour aboutir à une période de transition sans les deux leaders. Ils répandent des bruits traitant l’actuel chef de …

mars, 2019

  • 22 mars

    RDC : Le FCC a déjà remis le nom du Premier ministre au président Fatshi

    Modeste Bahati Lukwebo du FCC de Joseph Kabila

    Dernière mise à jour, le 25 mars 2019 à 10:45 Selon Dieudonné Mwenze, cadre du FCC, « lenom du Premier ministre a été déjà remis au président Tshisekedi ». « Du côté de notre autorité morale, Joseph Kabila Kabange, les choses sont déjà accomplies », pour la nomination d’un nouveau Premier ministre, a-t-il déclaré. Si la nomination du Premier ministre connait encore du retard, ce cadre du FCC le justifie en ces termes : « Cette question doit être retournée à l’actuel président de la République ». Il souligne l’urgence de nommer un Premier ministre par le fait que « …

février, 2019

  • 24 février

    RDC : La nomination d’un nouveau Premier ministre devient une urgence

    Dernière mise à jour, le 15 mars 2019 à 08:36 Les députés nationaux qui continuent à occuper des postes ministériels au sein du gouvernement Tshibala avaient jusqu’au jeudi 21 février à minuit pour se prononcer. Si certains l’ont déjà fait en renonçant à leurs postes ministériels, d’autres, plus accrocs à leurs postes, hésitent encore, en attendant, se défendent-ils, l’arbitrage du Conseil d’Etat. Toujours est-il que l’article 108 de la Constitution est clair sur le sujet ; le mandat du député national étant incompatible avec celui de membre du gouvernement. Des sources de la Chambre basse du Parlement renseignent que le …