Accueil / Mots-clefs Archives : Ex-espion russe empoisonné en Angleterre

Mots-clefs Archives : Ex-espion russe empoisonné en Angleterre

mars, 2018

  • 23 mars

    Sergueï Skripal : Les retombées politiques d’un empoisonnement

    D’une statue de Shakespeare aux festivals de cinéma, le British Council a annoncé jeudi suspendre tous ses projets en Russie pour la première fois depuis 1959, sur fond d’une profonde crise diplomatique entre Moscou et Londres. La Russie a accusé vendredi le Royaume-Uni de pousser ses alliés européens à la confrontation avec les Russes, après la décision de l’UE de rappeler son ambassadeur à Moscou en signe de soutien à Londres dans l’affaire de l’empoisonnement d’un ex-espion russe. L’empoisonnement de l’ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, le 4 mars, à Salisbury en Grande-Bretagne, a provoqué une …

  • 23 mars

    Attaque de Salisbury : Soutien unanime de l’UE à l’Angleterre

    Les partenaires européens du Royaume-Uni lui ont apporté un soutien unanime jeudi à Bruxelles en affirmant que la Russie est « très probablement » derrière l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal le 4 mars à Salisbury, en Angleterre. « Les dirigeants de l’Union européenne se sont entendus pour considérer, avec le gouvernement britannique, que la Russie est très probablement derrière l’attaque de Salisbury et qu’il n’y a pas d’autre explication possible », a annoncé jeudi soir le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk, dans un message sur son compte Twitter, lors de la première journée d’un sommet européen. « L’incident de Salisbury s’inscrit …

  • 19 mars

    Poutine, prendra-t-il sa retraite en 2024 ?

    Vladimir Poutine fête sa victoire attendue à la présidentielle, le 18 mars 2018 à Moscou

    Avec un score dépassant 76%, il est conforté comme l’homme incontournable de son pays, qu’il a replacé au premier rang sur la scène internationale au prix d’un climat de Guerre froide. Alimentée par le conflit syrien, la crise ukrainienne ou les accusations d’ingérence russe dans l’élection de Donald Trump, la confrontation Est-Ouest s’est encore accentuée depuis que Londres accuse Moscou d’avoir empoisonné un ex-espion russe au Royaume-Uni, ce que Vladimir Poutine a qualifié dimanche de « grand n’importe quoi ». En 2024, au terme de son quatrième mandat, Vladimir Poutine aura dirigé la Russie pendant un quart de siècle et sera septuagénaire. Prendra-t-il …

  • 15 mars

    Angleterre : Expulsion de 23 diplomates et le gel des contacts bilatéraux avec la Russie

    La Première ministre britannique Theresa May a annoncé mercredi l’expulsion de 23 diplomates et le gel des contacts bilatéraux avec la Russie, après avoir déclaré Moscou « coupable » de l’empoisonnement d’un ex-espion russe sur son sol, s’attirant les foudres du Kremlin. Le ministère russe des Affaires étrangères a répliqué en dénonçant « une provocation grossière », accusant Londres d’avoir « fait le choix de la confrontation ». « Nos mesures de riposte ne se feront pas attendre », a menacé Moscou. Theresa May a dénoncé devant le Parlement « un usage illégal de la force par l’État russe contre le Royaume-Uni » et jugé « tragique » la « voie choisie » par …

  • 13 mars

    Après l’empoisonnement d’un ex-espion : Un autre russe retrouvé mort à Londres

    Londres et ses alliés accentuaient mardi la pression sur la Russie pour qu’elle fournisse des explications sur l’empoisonnement de l’ex-espion Sergueï Skripal, Moscou rejetant les accusations et promettant de riposter en cas de sanctions à son encontre. Un Russe ancien partenaire en affaire de l’oligarque et opposant au Kremlin Boris Berezovksi, Nikolaï Glouchkov, a été trouvé mort lundi dans des circonstances inexpliquées à Londres, selon les médias britanniques et russes. « Moscou ne répondra pas à l’ultimatum de Londres (exigeant des explications d’ici mardi minuit, ndlr) tant qu’elle n’aura pas reçu d’échantillons de la substance chimique » utilisée dans l’empoisonnement, a tweeté …

  • 13 mars

    Angleterre : la Russie est « responsable » de l’empoisonnement de l’ex-espion russe

    « Il est très probable que la Russie soit responsable » de l’empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Youlia, a déclaré la Première ministre britannique Theresa May lors d’une intervention devant le parlement britannique. Soulignant que l’agent innervant utilisé contre le couple était une substance « de qualité militaire », du groupe des agents « Novichok » mis au point par la Russie, Mme May a donné jusqu’à mardi soir à Moscou pour fournir des explications à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Moscou a aussitôt réagi en dénonçant une « provocation ». « C’est un numéro de cirque à destination du parlement britannique », a déclaré …