dimanche , 15 décembre 2019
Accueil / Mots-clefs Archives : Election présidentielle 2018 en RDC (page 2)

Mots-clefs Archives : Election présidentielle 2018 en RDC

août, 2018

  • 15 août

    Kasumbalesa : Mende et Katumbi se contredisent

    Lambert Mende Omalanga, porte-parole du Gvnt RDC

    Dernière mise à jour, le 17 juillet 2019 à 09:40 « Moise Katumbi s’est limité à se pavaner en territoire zambien sans traverser ou même approcher de la ligne de démarcation frontalière pour se présenter à une quelconque autorité congolaise ». Se basant sur les différents rapports des services congolais, le Gouvernement congolais confirme qu’ « aussi bien la PNC, la DGM que la DGDA confirment que notre frontière avec la Zambie n’a jamais été fermée vendredi et samedi derniers ». Bien au contraire, poursuit Lambert Mende, « vendredi la frontière était ouverte jusqu’à 19h00’, 30 minutes après l’heure normale de fermeture et samedi plus …

  • 14 août

    Exclusion de Katumbi : Des marches pacifiques seront organisées en RDC

    Gabriel Kyungu wa Kumwanza, President de l'UNAFEC et membre d'Ensemble de Moise Katumbi.

    Dernière mise à jour, le 17 juillet 2019 à 09:37 Les principaux ténors de l’Opposition congolaise se sont retrouvés, Lundi, au siège du Mouvement de Libération du Congo (MLC), à Gombe, pour rendre publique leur déclaration commune sur la situation politique en cours. Essentiellement en ce qui concerne le processus électoral. En l’absence de Martin Fayulu, l’un de six rédacteurs de la déclaration, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Eve Bazaïba, Pierre Lumbi et Freddy Matungulu ont fait bloc pour exiger notamment le retour au pays de Moïse Katumbi Chapwe et rejeter le recours à la machine à voter. Le coordonnateur d' »Ensemble …

  • 11 août

    « Joseph KABILA » : Un régime convaincu d’imposer sa loi

    Poignée de main, Kabila et Ramaphosa, Kinshasa.

    Dernière mise à jour, le 17 juillet 2019 à 09:31 À cinq mois de la présidentielle, le pouvoir en place est loin d’intérioriser les différentes leçons des nations qui ont tenté de s’opposer à la volonté du peuple dans la voie de l’alternance démocratique. Le printemps arabe, la révolution du Burkina-Faso,… sont des cas récents d’un peuple qui sort toujours gagnant lorsqu’il s’agit de réclamer ses droits. Malheureusement à Kinshasa, le pouvoir reste sourd à tous les appels à la raison. Il est convaincu d’imposer sa loi. L’exclusion planifiée de Moïse Katumbi à la prochaine présidentielle s’inscrit dans cette logique. …

  • 6 août

    Retour de Katumbi : Les Oppositions se serrent le coude pour faire pression à « Kabila »

    Fatshi, Kamerhe et Bemba, avant une reunion privée.

    Dernière mise à jour, le 17 juillet 2019 à 09:20 Au moment où les autorités congolaises multiplient des barricades pour empêcher à Moïse Katumbi de retourner au pays pour déposer sa candidature, ses proches de l’Opposition, Jean-Pierre Bemba, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe se serrent le coude pour faire pression au pouvoir de Kinshasa. Au terme du Congrès de son parti, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Vital Kamerhe a demandé aux autorités congolaises de laisser Moïse Katumbi retourner au pays pour garantir des élections réellement inclusives. Selon des sources au CNSA, cette situation est un coup à l’Accord de la …

  • 6 août

    Présidentielle : Moïse KATUMBI hors-jeu ?

    Moise KATUMBI [au milieu], Olivier KAMITATU [gauche] et Salomon.

    Dernière mise à jour, le 17 juillet 2019 à 09:25 Sauf imprévu, Vital Kamerhe dépose officiellement ce lundi 6 août, sa candidature à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain. Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi et Freddy Matungulu Mbuyamu Ilankir déposeront leurs candidatures demain mardi 7 août. Le « dernier » annoncé est Adolphe Muzito qui, selon des sources, se présentera ce mercredi 8 août aux bureaux de la CENI, pour le même exercice. A chaque candidat, son jour. Occasion pour chacun des quatre figures annoncées de l’Opposition, de démontrer ses capacités de mobilisation. Il y a fort à parier que les …

  • 6 août

    Présidentielle : « Joseph KABILA » non éligible

    Ramazanı SHADARY et les membres du PPRD lors d'une reunion populaire de ce parti politique.

    Dernière mise à jour, le 17 juillet 2019 à 09:16 (A) Tenant compte de l’impossibilité juridique du Président en fonction et de son engagement personnel et délibéré de respecter la Constitution, cette question ne peut faire d’aucun débat, à moins d’une déviance constitutionnelle délibérée consistant à défier volontairement l’ordre constitutionnel en vigueur, protégé par les dispositions des articles 70, 71 et 220 de la Constitution. (B) S’agissant du cas de Moise KATUMBI, il convient de noter que ses droits civiques et politiques ne sont pas mis en jeu, étant entendu que les procédures pénales initiées à son encontre sont en …