jeudi , 17 octobre 2019
Accueil / Mots-clefs Archives : Détournement de salaires à la Primature de Bruno TSHIBALA

Mots-clefs Archives : Détournement de salaires à la Primature de Bruno TSHIBALA

mai, 2019

  • 5 mai

    Détournement de salaires par Tshibala : Grogne à la Primature de la RDC

    Bruno TSHIBALA, Premier ministre de la RDC.

    Dernière mise à jour, le 7 mai 2019 à 11:19 Ce que l’on croyait jadis impossible à la Primature, est aujourd’hui une réalité, laquelle surprend plus d’un compatriote épris de paix et de justice. Que d’agents et cadres de cet important service de l’Etat, impayés depuis 21 mois. Cela a l’air d’un canular de mauvais goût. Pourtant, ces agents et cadres parmi lesquels on peut citer des conseillers principaux, des conseillers, des chargés d’études,  des secrétaires de direction et autres, se disent clochardisés, selon leur propre expression. Dans une lettre adressée au Premier ministre Bruno Tshibala, leur patron, et dont une …

mars, 2018

  • 11 mars

    Emploi fictif : Nsomue déballe Tshibala

    Michel NSOMUE, ancien DirCab de Bruno TSHIBALA

    Dernière mise à jour, le 14 mars 2018 à 08:30 S’exprimant sur la radio Top Congo, l’ancien Dircab à la Primature a accusé son chef d’avoir nommé près de 800 personnes à son insu, alors que l’enveloppe budgétaire ne prévoit que la rémunération d’une centaine de personnes. Le Premier ministre Tshibala se décharge en qualifiant ses accusations « d’affabulations « .  » Il n’y a pas 800 conseillers à la Primature, rétorque-t-il. L’ensemble du personnel de mon cabinet compte quelque 300 membres dont 80 conseillers. Et parmi ces derniers, l’on trouve des personnes à qui nous faisons appel, de manière ponctuelle, pour …

  • 8 mars

    Détournement de salaires : Tension à la Primature de Bruno TSHIBALA

    Dernière mise à jour, le 10 mars 2018 à 12:12 Le Conseiller technique spécial et gendre du Premier ministre, Kili Baka Harmed, auteur des paroles indignes et voies de fait à l’endroit du Dircab, est suspendu de ses fonctions pour 30 jours.  » J’ai le regret de vous signifier la suspension de vos fonctions au sein du Cabinet pour une durée de 30 jours, à la suite des paroles indignes tenues à mon égard, et des dommages matériels et voies de fait, dont vous avez été auteur, le lundi 05 mars 2018 entre 18h30 et 19h00, devant mon bureau à …