mardi , 17 juillet 2018
Accueil / Mots-clefs Archives : Alain Lubamba wa Lubamba

Mots-clefs Archives : Alain Lubamba wa Lubamba

janvier, 2018

  • 5 janvier

    Code Minier : Enjeu économique important en RDC

    Economie dollarisée et extravertie. Rareté récurrente des devises étrangères sur le marché. Difficulté d’accès au crédit. En quoi le Code Minier, actuellement en discussion à la session extraordinaire du Parlement,  peut-il aider à conjurer cette litanie de problèmes et, même, contribuer à l’essor merveilleux de l’économie congolaise ? Alain Lubamba  wa Lubamba  y a réfléchi mûrement. Elu de Kabinda sur les terres bénies de la Lomami, ancien Président du Conseil d’Administration du CEEC et Vice-Ministre Honoraire des Affaires Etrangères et du Budget, il   pense, en effet, que  les congolais, eux-mêmes, doivent intégrer l’actionnariat des sociétés minières à concurrence d’au moins …

décembre, 2017

  • 17 décembre

    Code minier : Trahison

    Le projet de loi portant code minier en République Démocratique du Congo (RDC) ne devrait pas être voté tant qu’il ne donne pas l’opportunité aux congolais capables d’entrer dans l’actionnariat de grandes entreprises minières pas seulement le capital des comptoirs et des petites mines. Pour ce faire : « Nous devons aussi avoir de grandes ambitions et être capables de booster haut les hommes d’affaires congolais intéressés à investir dans le secteur minier », a-t-il soutenu. Pour terminer, Alain Lubamba a invité la représentation nationale à tenir compte des intérêts des congolais dans cette loi. Avant de conclure, le contraire …

  • 7 décembre

    Révision du Code Minier : La participation des congolais à 20 % au capital exigées

    A l’instar d’autres pays du monde, je vous prie chers collègues Députés d’insérer dans ce code, une disposition qui exige la participation des congolais à 20 % au capital, même préfinancé par les partenaires et compensé par une partie des dividendes ou payé à tempérament. Cette innovation nous permettra non seulement de promouvoir significativement l’émergence de grands hommes d’affaires congolais mais aussi d’avoir dans ces entreprises des nationaux en position capable d’influencer sur les décisions en faveur des intérêts des communautés locales qui accueillent ses investissements. Laisser des congolais uniquement au niveau d’administrateurs ou employeurs ne leur permettra pas d’influencer …