jeudi , 17 octobre 2019
Accueil / Mots-clefs Archives : Abdelaziz Bouteflika démissionne

Mots-clefs Archives : Abdelaziz Bouteflika démissionne

avril, 2019

  • 6 avril

    Algérie : Les « 3B » doivent dégager !

    Déterminés à se débarrasser du « système » dans son ensemble, les Algériens sont à nouveau descendus très massivement dans la rue, pour le septième vendredi consécutif. Une foule immense a de nouveau envahi le centre d’Alger et les principales villes d’Algérie vendredi, le premier depuis le départ du président Abdelaziz Bouteflika, pour dire désormais leur refus de toute implication de ses anciens fidèles dans la transition politique. Confronté à une contestation populaire inédite déclenchée le 22 février et très affaibli depuis un AVC en 2013, M. Bouteflika, 82 ans , a démissionné mardi après 20 ans passés au pouvoir. D’imposants cortèges …

  • 4 avril

    Démission de Bouteflika : Les Algériens veulent la chute totale du système

    Sur les réseaux sociaux, les appels se multiplient à manifester à nouveau vendredi pour chasser les « 3B », Abdelakder Bensalah, Tayeb Belaiz et Noureddine Bedoui, trois hommes-clés de l’appareil mis en place par Bouteflika et à qui la Constitution confie les rênes du processus d’intérim. Abdelkader Bensalah, président depuis plus de 16 ans du Conseil de la Nation (chambre haute) par la grâce de M. Bouteflika, est chargé de le remplacer pour trois mois à la tête de l’Etat, le temps d’organiser une présidentielle. Tayeb Belaiz, qui fut 16 ans ministre, quasiment sans interruption, préside – pour le deuxième fois de …

  • 2 avril

    Algérie : Adios Bouteflika !

    Bouteflika, ancien président de l'Algérie.

    Dernière mise à jour, le 24 avril 2019 à 01:15 Au pouvoir depuis deux décennies, Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, cible d’une contestation populaire inédite depuis plus d’un mois et défié par l’armée, a démissionné mardi soir. Selon la Constitution, c’est le président du Conseil de la Nation (chambre haute), Abdelkader Bensalah, 77 ans, pur produit du régime, qui assurera l’intérim durant une période maximale de 90 jours au cours de laquelle une présidentielle doit être organisée. M. Bouteflika, très affaibli depuis un AVC en 2013 mais qui en février entendait encore briguer un cinquième mandat, « a avisé officiellement le Conseil …