Accueil / Mots-clefs Archives : 25 février Marche en RDC dispersé à balles réelles Kisangani

Mots-clefs Archives : 25 février Marche en RDC dispersé à balles réelles Kisangani

mars, 2018

  • 13 mars

    RDC : Le CLC doit rendre compte à la Justice

    Dans un communiqué rendu public lundi 12 mars, le CLC a mis fin à ses marches qui ont conduit plusieurs chrétiens et certains inciviques à la mort, pour prétendument évaluer ensemble ces petites victoires qui constituent le principal acquis de ces manifestations. En effet, les initiateurs de ces marches dites pacifiques pensent qu’ils ont atteint leur objectif, affirmant poursuivre avec d’autres initiatives, en vue de faire fléchir le pouvoir en place. Dans son nouveau chronogramme, le CLC projette d’organiser une messe le 16 mars, en mémoire des disparus de la dernière marche du 25 février 2018. Malgré le nouveau chronogramme …

  • 2 mars

    Rossy MUKENDI : Ciblé et assassiné

    Au cours de sa conférence de presse hebdomadaire, la Mission des Nations Unies au Congo a délié sa langue sur les échauffourées de la journée du dimanche 25 février dernier. Confirmant son bilan de deux morts, la Monusco a confié mener des enquêtes sur les allégations de bavures notamment, au sujet du décès du militant Rossy Mukendi dont les circonstances de mort soulèvent bien de questions au sein de l’opinion. Alors que l’ACAJ soutient qu’il n’a pas été touché par hasard dans la foule mais a été ciblé, et donc assassiné, la Police Nationale Congolaise parle d’un incident imprévu et …

février, 2018

  • 28 février

    Marche 25 février : Les jeunes voyous du PPRD dits  »bérets rouges » ont attaqué la Cathédrale Notre Dame du Congo

    Selon le monitoring réalisé par les services du Secrétariat Général de la CENCO, le bilan des manifestations du 25 février 2018 fait état de 2 morts par balles, 32 blessés dont 13 par balles et 76 interpellations. La CENCO rappelle, toutefois, la liberté d’opinion par des manifestations pacifiques est un droit reconnu à tout citoyen congolais par la Constitution (Cfr. Article 26). A tout prendre, la CENCO dénonce, ici, la violence, quelle que soit sa forme. La conférence des évêques catholiques rapporte que lors de la marche dans beaucoup de paroisses il a été signalé la présence de plusieurs jeunes …

  • 27 février

    Rossy MUKENDI : Meurtre sur ordonnance

    Photo du major Carine Loseko qui a froidement abattu Rossy Mukendi a Kinshasa

    Cette femme sorcière, c’est le major Carine Loseko qui a prémédité et exécuté froidement le combattant-révolutionnaire Rossy Mukendi, et ce avant même le début de la manifestation programmée par le Comite Laïc de Coordination (CLC) le 25 février 2018 et soutenue par le Haut Clergé Catholique, notamment par le Cardinal Laurent Monsengwo. Elle doit expliquer à la justice populaire pour dire au peuple congolais qui lui avait donné l’ordre de tuer Rossy Mukendi, car elle le connaissais et avait meme cité nommément son nom avant de tirer à bout portant sur lui ! Ce fut un meurtre sur ordonnance. Voici …

  • 26 février

    Marche 25 février : Bilan revu à la hausse en RDC

    « Deux personnes sont mortes: une à Kinshasa et un jeune de 21 ans à Mbandaka (nord-ouest), tué par un garde fluvial qui n’avait rien à voir avec le maintien de l’ordre » public, a déclaré lundi à l’AFP l’abbé Donatien Nshole, porte-parole de l’épiscopat. La chef de la Mission de l’ONU au Congo Leila Zerrougui, « regrette qu’au moins deux personnes aient été tuées » lors des marches « en dépit de consignes qui auraient été données aux forces de sécurité de faire preuve de la plus grande retenue dans la gestion des manifestations », note un communiqué de son bureau. Pour la police congolaise, …

  • 25 février

    Marches anti-Kabila : Un mort et plusieurs blessés en RDC

    Manifestation 21 Janvier 2018, Kinshasa, RDC.

    Des centaines de fidèles qui sortaient de la messe ont commencé à marcher avant d’être dispersés par les forces de sécurité qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et tiré à balles réelles. Deux personnes au moins ont été blessés par balles et trois prêtres ont été interpellés alors qu’ils étaient à la tête d’une marche avec les fidèles de la paroisse Saint Pierre de Wagenia, dans l’est de la ville. Dans le nord de Kisangani, les habitants affluaient dans les rues et plusieurs groupes de jeunes gens se retrouvaient à quelque 50 mètres des militaires de la garde républicaine. …