samedi , 15 décembre 2018

Mali

Mali : Victoire honteuse d’IBK

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a été largement élu pour un second mandat à la tête d’un pays toujours confronté à la menace jihadiste, une victoire contestée par les partisans de l’opposant Soumaïla Cissé. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui avait rendu visite en mai aux Casques bleus de la Minusma engagés au Mali, a appelé M. Keïta et son adversaire à régler leurs différends par le « dialogue et les moyens légaux ». Le président français, Emmanuel Macron a immédiatement félicité par téléphone le vainqueur et « réitéré l’engagement de la France à se tenir aux côtés des autorités …

Lire la suite »

Présidentielle : Les maliens doivent se lever face à « la dictature de la fraude »

Cisse et IBK. Photo montage.

Dernière mise à jour, le 14 août 2018 à 11:43 Le candidat de l’opposition au Mali, Soumaïla Cissé, a rejeté lundi à l’avance les résultats du second tour de la présidentielle, appelant le pays à se lever face à « la dictature de la fraude » après un scrutin qui s’était pourtant déroulé dans de meilleures conditions sécuritaires qu’au premier tour. Les résultats du duel entre le président sortant et favori Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et l’opposant Soumaïla Cissé doivent être prononcés en milieu de semaine par la cour constitutionnelle, mais « d’ores et déjà, nous (les) rejetons », a lancé à ses partisans …

Lire la suite »

Mali : Présidentielle dans des violences

Trois membres d’un « commando » qui « planifiait des attaques ciblées » ce weekend à Bamako ont été interpellés samedi, à la veille du second tour de l’élection présidentielle au Mali, ont indiqué les services de renseignement maliens. Les Maliens ont participé dimanche sans enthousiasme au second tour de la présidentielle qui devrait consacrer à nouveau Ibrahim Boubacar Keïta et a été marqué par des accusations de fraude et des violences au cours desquelles un agent électoral a été tué. Les bureaux de vote n’ont pas connu de forte affluence, selon des journalistes de l’AFP et des observateurs, qui évoquaient une météo pluvieuse, …

Lire la suite »

Mali : Les soupçons de fraude électorale attisent les tensions ethniques

« On a bourré les urnes dans les zones nomades, pour le candidat du pouvoir ». Dans le nord du Mali, les soupçons de fraude électorale attisent les tensions ethniques. « Quand dans un village, il y a 5.000 personnes mais 6.000 qui votent… c’est du bourrage, c’est trop! », tempête un observateur électoral à Gao lors du premier tour le 29 juillet, dont le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta, est sorti largement en tête, loin devant le chef de l’opposition, Soumaïla Cissé. Ces allégations, sur toutes les lèvres des partisans de l’opposition depuis la proclamation des résultats officiels provisoires par le ministère de …

Lire la suite »

Présidentielle : La poursuite d’un mirage au Mali

Les Maliens votent dimanche pour un scrutin présidentiel censé dynamiser la mise en oeuvre de l’accord de paix de 2015 et qui sera déterminant pour l’ensemble du Sahel, toujours confronté à la menace jihadiste malgré cinq ans d’interventions militaires internationales. Vendredi, les jihadistes se sont invités dans le débat par la voix du chef de la principale alliance jihadiste du Sahel, liée à Al-Qaïda, le Touareg malien Iyad Ag Ghaly, dirigeant d’un des groupes islamistes qui s’étaient emparés de tout le nord du Mali en 2012. « Ces élections ne sont rien d’autre que la poursuite d’un mirage et nos peuples n’en récolteront …

Lire la suite »

Attaque de GSIM : Hommage national aux victimes des attaques de Ouagadougou

Le Burkina Faso a rendu mercredi un hommage national aux huit militaires tués dans les attentats de Ouagadougou. Les huit militaires, dont les cercueils alignés étaient recouverts du drapeau national, ont été décorés à titre posthume, devant une assistance silencieuse à l’émotion contenue. Une bonne partie du gouvernement burkinabè a assisté à l’hommage qui a duré une heure, dont les ministres de la Sécurité Clément Sawadogo et de la Défense Jean-Claude Bouda. Le chef d’état-major général des armées Oumarou Sadou était présent ainsi que l’ambassadeur de France, Xavier Lapeyre de Cabanes. Les militaires défunts ont ensuite été inhumés au cimetière …

Lire la suite »

GSIM : Le nouveau visage d’Al-Qaïda en Afrique

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), qui a revendiqué ce weekend les attaques de Ouagadougou « en réponse » à la traque que lui mène la France, est une organisation jihadiste regroupant depuis tout juste un an plusieurs entités XXX du Sahel liés à Al-Qaïda. Cette nouvelle organisation est née de la fusion, annoncée le 2 mars 2017, des groupes Ansar Dine du jihadiste malien Iyad Ag Ghaly, Al-Mourabitoune de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar et L’Emirat du Sahara, une branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Il est dirigé par Iyad Ag Ghaly, dont le mouvement Ansar Dine a fait …

Lire la suite »

Attaque à Ouaga : La France doit quitter le Mali ?

Dernière mise à jour, le 7 mars 2018 à 07:10 Les jihadistes du Groupe pour le soutien de l’islam et des musulmans (GSIM) ont revendiqué samedi soir les attaques de Ouagadougou qui ont fait huit morts parmi les forces de l’ordre, affirmant avoir agi en représailles à une opération française au Mali. Le groupe dirigé par le Touareg malien Iyad Ag Ghaly a mené ces attaques contre l’état-major des forces armées du Burkina Faso et l’ambassade de France à Ouagadougou « en réponse à la mort de plusieurs de ses dirigeants dans un raid de l’armée française dans le nord du …

Lire la suite »

Démission du gouvernement : Le président malien se prépare pour la campagne présidentielle 2018

Dernière mise à jour, le 3 janvier 2018 à 10:58 Le Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maiga a présenté vendredi sa démission et celle de son gouvernement au président Ibrahim Boubacar Keïta. Aucune explication officielle n’a été donnée à cette démission. Selon des observateurs, le chef de l’Etat, probablement candidat au scrutin présidentiel de 2018, se prépare pour la campagne présidentielle et cherche une meilleure maîtrise de la situation dans le nord du Mali, marquée par une situation sécuritaire difficille avec notamment des attaques jihadistes. Le Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maiga a présenté vendredi sa démission et celle de …

Lire la suite »

ONU : Les casques bleus violent toujours !

Dernière mise à jour, le 17 juillet 2018 à 12:36 Depuis le début de l’année 44 accusations d’abus sexuels auraient été commis par les casques bleus de l’ONU. Sur « ces 44 cas recensés, 29 concernent sa mission en République centrafricaine (Minusca). Sept cas ont aussi été recensés en République démocratique du Congo (RDC), deux en Haïti et d’autres en Côte d’Ivoire, au Soudan du Sud et au Mali notamment. L’Organisation des Nations unies a recensé depuis le début de l’année 44 accusations d’abus sexuels qui auraient été commis par ses casques bleus, a appris l’APS. Le site du journal …

Lire la suite »