lundi , 19 août 2019

Angola

Mini-sommet : Kinshasa, Kigali et Luanda déterminés à renforcer la sécurité et les échanges commerciaux

Fatshi [au milieu], président de la RDC et, ses Homologues rwandais et angolais.

Dernière mise à jour, le 12 juin 2019 à 09:00 Les chefs d’Etat de la République démocratique du Congo, de l’Angola et du Rwanda ont mis à profit leur présence à Kinshasa lors des funérailles d’Etienne Tshisekedi pour une tripartite. Tenu le vendredi 31 mai dans la commune de la N’Sele, ce mini-sommet a mis un accent particulier sur la sécurité et les échanges commerciaux entre les trois pays, comme l’atteste le communiqué final signé par les présidents Félix Tshisekedi, Joao Manuel Goncalves Lourenço et Paul Kagame. A propos de la sécurité, les trois chefs d’Etat se sont résolus à …

Lire la suite »

17 ans après sa mort : Funérailles publiques de Jonas SAVIMBI en Angola

Des milliers de partisans de l’ex-rébellion de l’Unita étaient réunis samedi en Angola pour les obsèques publiques de leur chef charismatique et controversé Jonas Savimbi, mort au combat en 2002, une cérémonie placée sous le signe de la « réconciliation » nationale dix-sept ans après la fin de la guerre civile. Aux sons d’une fanfare, des membres de l’Unita vêtus d’un tee-shirt blanc à l’effigie de leur héros ont déposé le cercueil sur un monument en forme de polygone construit en hommage à Jonas Savimbi à Lopitanga (centre), son village. Un portrait du chef historique de l’Union nationale pour l’indépendance totale de …

Lire la suite »

Immigration : L’Angola continue à refouler les Congolais de façon inhumaine

João Lourenço, President de l'Angola.

Dernière mise à jour, le 20 avril 2019 à 11:47 La République d’Angola continue à refouler les Congolais de la République démocratique du Congo (RDC) de son territoire de façon inhumaine. Une nouvelle vague de plus de 3000 personnes est arrivée, il y a trois jours, à Kahemba. Parmi eux des femmes enceintes, des enfants, des malades… Près de 80 % de ces Congolais sont dépourvus de moyens tant matériels que financier. Ils manquent aussi de médicaments pour se faire soigner. Le territoire de Kahemba est dépourvu de moyens pour voler au secours de ces compatriotes qui rentrent au pays …

Lire la suite »

Expulsion : Plusieurs Congolaises et Congolais violés par l’armée et la police angolaise

Plus de cinq cas de violences sexuelles ont été rapportés, le week-end dernier, par le Centre de santé de référence de Kamako parmi les refoulés d’Angola pris en charge par le complexe médical, situé à quelques de kilomètres de la frontière avec l’Angola. Deux femmes, respectivement âgées de 41 ans et de 35 ans, sont parmi les victimes de la violence sexuelle. D’après Dr. Mikobi Miko, médecin directeur du Centre de santé de référence de Kamako, ces femmes ont été violées par plusieurs personnes en tenues civiles pendant qu’elles quittaient l’Angola. A cela, il faut ajouter le cas de trois …

Lire la suite »

Expulsés d’Angola : « Joseph KABILA » doit prendre ses responsabilités

Joseph KABILA [au milieu]

Dernière mise à jour, le 22 novembre 2018 à 08:46 Abandonnés dans le Kwango, deux ONG appellent le Gouvernement central à prendre ses responsabilités, c’est-à-dire aller sans attendre au chevet de ces 100.000 expulsés d’Angola dans le Kwango. L’ONG « Cause rurale » dénonce en plus le traitement inhumain et dégradant que les autorités angolaises ont réservé à ces 100.000 expulsés congolais violant et foulant aux pieds, le Pacte tripartite liant la RDC, l’Angola et le Congo-Brazzaville signé le 29 décembre 1998. « Cause rurale » ne veut pas voir ces graves violations des droits de l’homme par l’Etat angolais rester lettre morte comme …

Lire la suite »

Diamant : Des graves abus contre des exploitants Congolais en Angola

Plus de 400 mille personnes ont été rapatriées de force ou ont fui l’Angola en octobre 2018, à la suite d’une opération visant l’extraction illégale de diamants dans la province angolaise de Lunda North. Selon les Nations Unies, les forces de sécurité angolaises et les jeunes de l’ethnie alliée, les Tshokwe, ont abattu au moins six Congolais au cours de l’opération menée dans la province de Lunda North, à la frontière avec la RDC. « Le chiffre réel est probablement plus élevé », estime Human Rigths watch. Un grand nombre de migrants et de réfugiés qui ont traversé la frontière …

Lire la suite »

Expulsés d’Angola : Sans ressources ni abri adéquat

80.000 enfants expulsés d’Angola ont besoin d’assistance humanitaire au Kasaï. Sans ressources ni abri adéquat, ces familles refoulées de la République d’Angola n’ont pas de quoi nourrir leurs enfants. Ce qui présage une nouvelle catastrophe humanitaire si le Gouvernement congolais et les partenaires internationaux n’interviennent pas au plus vite. Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) alerte le Gouvernement congolais et les partenaires internationaux sur une situation humanitaire alarmante qui prévaut actuellement dans la province du Kasaï. Au total, 80.000 enfants expulsés d’Angola et installés dans cette province du Kasaï expriment un besoin criant d’assistance humanitaire. Sans ressources ni …

Lire la suite »

Expulsions des Congolais : Engager un dialogue franc et sincère avec Luanda

Membres de la CENCO, lors d'une reunion.

Dernière mise à jour, le 9 novembre 2018 à 02:03 Le vin étant déjà tiré, il ne reste plus qu’à le boire. Autant dire que ce qui est fait, reste comme tel. Désormais, il faudrait de nouvelles perspectives pour l’avenir. C’est donc ici que la Cenco qui exprime sa compassion, sa solidarité envers et avec les personnes refoulées, souhaite que Kinshasa puisse engager un dialogue franc et sincère avec Luanda. L’objectif de cette démarche, selon la Cenco, est de faire en sorte que le retour des Congolais en situation irrégulière sur le territoire angolais soit organisé et fait dans des …

Lire la suite »

Kamako : Galère des expulsés d’Angola

Au moins 50 000 personnes se trouvent actuellement bloquées et sans ressources dans les environs de la ville frontière de Kamako (Province du Kasaï, République démocratique du Congo) après avoir été expulsés d’Angola. C’est ce que rapporte le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), dans un communiqué publié mercredi 31 octobre 2018. Selon le CICR, « beaucoup arrivent dénués de tout et ne peuvent continuer le voyage vers leur région d’origine ». « Si certains ont pu ramener quelques biens avec eux – matelas sur la tête, meubles sur le porte-bagage d’un vélo, la plupart doivent revendre ce qu’ils ont …

Lire la suite »

Étonnant : Kinshasa courbe la tête après les expulsions inhumaines des Congolais

A propos du principe de la réciprocité, le chef de la diplomatie congolaise indique qu’il écarte toute réciprocité, avant de préciser que ce principe ne s’applique que si ce sont les diplomates qui sont expulsés. Néanmoins, il a ajouté : « Nous userons de tous les moyens diplomatiques pour faire arrêter ces expulsions, mais, au cas où, il y a un mur quelque part, nous allons saisir les instances internationales ». Le gouvernement congolais invite, par ailleurs, l’Angola à revenir à l’usage des canaux diplomatiques traditionnels, afin de convenir à une solution idoine, devant mettre fin à ces pratiques que la RDC …

Lire la suite »