samedi , 8 août 2020
Accueil / Afrique / Les oubliés : Chronique des Héros de Wenge Musica

Les oubliés : Chronique des Héros de Wenge Musica

C’est le nom de cette chronique qui retrace dans les moindres détails les noms et l’histoire de tous ces héros connus et méconnus qui ont écrit l’épopée de Wenge Musica. Cette chronique a également l’avantage de faire parler les acteurs clés de ce groupe musical qui a vu le jour dans un quartier populaire devenu aujourd’hui une référence dans la musique de jeunes dite, la génération dorée de Wenge Musica 4×4 ou encore le boys band des années 80.

Les passionnés de la musique congolaise gardent encore en mémoire ce groupe de jeunes de Bandalungwa qui a titillé les grands groupes congolais et africains. Wenge Musica BCBG 4×4 puisque c’est de lui qu’il s’agit, a connu son apogée dans les années 1990 avant de voler en éclats.

C’est dans la commune de Bandalungwa que Wenge Musica va voir le jour en juillet 1981. Dans ce récit, nous avons choisi de parler des musiciens qui ont fait partie du groupe entre 1981 et 1982 mais dont le grand public ne connait pas souvent les noms. Ils ont quitté le train en chemin pour des multiples raisons : études ou de convenances personnelles. Ces musiciens ont pourtant posé le socle du groupe qui sortira des albums : Kin é bougé, Pentagone, Bouger bouger et bien d’autres.

Ricoco Bulambemba ne fait pas partie du groupe à ses débuts mais jouera plus tard un rôle dans l’histoire des Wenge. Il réussit à sortir du pays sous des fausses identités et sera à la base de la création de Wenge Aile Paris. A ces musiciens, nous avons jugé bon d’associer quelques personnes (non musiciens) qui ont donné de leurs temps et génies pour cet orchestre qui a vu le jour sur l’avenue Dibambomba. Ainsi, nous avons fait un clin d’œil à Qujia-Brown et Jean-Bellis dit Mobutu.

Dédé Masolo (Deno Star) 1981-1986

Dédé Masolo est de l’aventure de Wenge Musica en 1981. Comme pour ses autres copains, Wenge Musica n’est qu’un passe-temps favori pendant les heures creuses des grandes vacances. Finalement, c’est Didier Masela qui le sollicite pour rejoindre ce nouvel ensemble musical. Dédé évoluait pendant ce temps dans le groupe musical des élèves du collège de Mbanza-Mboma dans le Kongo Central où il avait pour condisciple de classe Didier Masela, Blaise Kombo et Alain Makaba. L’apport de ce nouveau chanteur va être un soulagement pour Werrason, car ce dernier était le seul survivant du groupe Celio Stars, présenté de l’avis général des biographes musicaux comme étant l’ancêtre de ce qui va devenir Wenge Musica à Bandalungwa. Travailleur infatigable, Deno Star, comme ses amis du groupe aimaient bien l’appeler, répétait déjà à l’internat avec ses trois amis guitaristes précédemment cités. Ce qui lui a permis tout de suite d’avoir une maitrise intégrale des deux répertoires : celui de l’orchestre de l’école et de Wenge Musica.

Beau garçon, dandy et stylé, Dédé Masolo était le leader incontesté de l’attaque-chant du groupe, à la manière de ce que deviendra longtemps plus tard JB Mpiana, avant la dislocation de Wenge Musica. Réservé, il s’était totalement investi pour le  groupe qui les années après va devenir, l’une des grandes formations musicales du Zaïre. Il faisait la première voix, celle que va reprendre par la suite JB Mpiana. Deno Star est alors de l’aventure lors  du premier enregistrement studio du groupe. 

Il y reste jusqu’en 1986 avant de changer de fusil d’épaule pour se consacrer à Dieu. Inattendu, son départ est un choc brutal pour ses amis. Au cours de cette année, il fait un rêve dans lequel le Seigneur lui fait voir que, s’il demeurait dans ce groupe, il allait perdre la vie. Le 30 décembre de la même année, il connait un accident de moto dans la commune de Kintambo. Le Seigneur lui fait comprendre que cet accident devait lui coûter la vie, mais qu’il a été épargné pour faire de lui le serviteur de son évangile.

C’est ainsi qu’il va informer ses amis de sa décision de suivre le chemin du Christ. Ses relations avec les musiciens de Wenge Musica n’ont jamais pris une seule ride ; ils sont restés bons amis et se voient de temps en temps. En 1991, il enregistre son premier album de la musique dite chrétienne « Repentez-vous » avec la participation bien évidemment de son autre ami d’enfance Bienvenu Gatho dit Gatho Beevans.

Anicet Pandu (Anibo charme) 1981-1986

A la gestation de l’orchestre en 1981, Anibo Pandu fait partie de l’attaque-chant de Wenge Musica, constituée de JB Mpiana, Werrason, Dédé Masolo, Wes Koka. Le bassiste Aimé Bwanga qui rend un témoignage de lui, rapporte que celui-ci a d’abord été un très bon chanteur et avant d’être un bon compositeur. Ainsi, au tout début de Wenge Musica, il a marqué les esprits par son style unique au chant. Ténor, première voix, il arrivait très souvent que ce dernier ose monter au point de titiller JB Mpiana qui en était le dépositaire à titrer.

Dommage, Anibo ne va passer que cinq années dans le groupe. Entre temps, une opportunité s’est offerte à lui pour poursuivre ses études en Belgique. Des Nombreux témoignages le présentent comme un personnage pondéré, sans histoire, maîtrisant à merveille son sujet comme disciple d’Orphée. Actuellement, cet ancien sociétaire de Wenge Musica vit avec sa famille en Hollande.

(Turine Ngwala le mer 15/08/2018)

A lire aussi

Vérité des urnes : Nous devons évoluer

Martin Fayulu, qui continue à revendiquer la victoire à la présidentielle du 30 décembre 2018, …

Laisser un commentaire