vendredi , 15 novembre 2019
Accueil / Afrique / Mort de rire : Le PPRD déclenche la guerre contre la corruption et l’impunité

Mort de rire : Le PPRD déclenche la guerre contre la corruption et l’impunité

Les rideaux sont tombés sur les travaux de la première Matinée politique du Parti du peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD). Démarrées le mardi 22 octobre, ces assises ont pris fin jeudi 24 octobre à Lubumbashi. Au rendez-vous, les porte-étendards du parti de Joseph Kabila se sont fixé l’objectif de remporter les élections de 2023. Ils ont ainsi pris l’option de préparer déjà le terrain en gagnant à leur cause l’électorat potentiel. Mieux, ils ont exhorté leurs cadres au pouvoir à briller par la bonne gouvernance, ayant décidé de faire de la lutte contre l’impunité leur cheval de bataille.

Au nom de l’initiateur du PPRD, Emmanuel Ramazani Shadary a été sévère face aux cadres du parti phare de la majorité parlementaire. Dans son mot de clôture de cette toute première Matinée politique postélectorale du parti, le Secrétaire permanent de cette formation a mis en garde tous les animateurs des institutions du PPRD qui se seront compromis dans la corruption. Il n’y aura pas de quartier pour eux, a-t-il menacé d’un ton ferme, s’appuyant sur les recommandations de ces assises.

Fort de ces belles résolutions, dit-il,  »j’invite tous nos mandataires PPRD: ministres, chefs d’entreprises, gouverneurs, directeurs des cabinets, conseillers… à se départir d’antivaleurs ; surtout le détournement des deniers publics, qui commence à devenir en RDC comme des faits normaux ».

« Le detourneur aura signe sa demission »

« Je vous rappelle, insiste-t-il, que celui qui sera crédité d’avoir détourné même un million de FC, c’est un détournement. Et le même jour que le Parti l’apprendra, il aura signé sa démission et sera sanctionné, conformément aux résolutions de ces assises et par respect envers le peuple ».

« Rappelez-vous des souffrances de tous les fonctionnaires de l’Etat, les sans emploi, les enseignants, les mamans maraîchères et tant d’autres… Vous qui détournez les deniers publics, avez-vous fait la comparaison de votre salaire et avantages par rapport à celui d’un fonctionnaire ? Le PPRD comme Parti avant-gardiste vous demande d’arrêter ce comportement qui frise le banditisme politique », a martelé Emmanuel Ramazani Shadary.

Reagir coup sur coup aux provocations

« Nous n’allons pas, poursuit-il, construire un Congo émergent sous un régime décrété officiellement régime d’impunité. Le PPRD doit faire la différence pour atteindre ses objectifs et rester crédible devant l’opinion, car nous voulons que, dans la symbolique, lorsque l’on voit des valeurs positives, il faut que l’opinion dise : c’est ça le PPRD ».

Loin de se cantonner sur la discipline interne au sein du parti, Emmanuel Shadary rive un regard sur le rétroviseur, et lance également une mise en garde à ces partis concurrents qui croient avoir le monopole de la violence. « Nous, PPRD nous sommes un Parti des personnes civilisées, nous ne sommes pas un Parti-milice qui agit par la violence. Mais si on nous pousse à adopter tel ou tel comportement, nous le ferons coup après coup, légitime défense oblige », conclut-il. 

(avec Yves KALIKAT)

DISCOURS DE CLÔTURE DE LA PREMIÈRE MATINÉE POLITIQUE D’ÉVALUATION DU PPRD (PAR LE SECRÉTAIRE PERMANENT DU PARTI, EMMANUEL RAMAZANI SHADARY)

Camarades Membres du Bureau Politique ; Camarades Membres du Conseil National ; Camarades Membres du Secrétariat Permanent ; Camarades Secrétaires Exécutifs Provinciaux ; Chers Camarades ; Distingués Participants ;

A l’issue de notre première matinée politique d’évaluation, mon sentiment est celui de la pleine satisfaction. Pour cela au nom du Président National du Parti, le Camarade Joseph KABILA KABANGE, je dois vous remercier pour le travail de qualité que vous avez abattu. C’est une première dans l’histoire de notre Parti car en toute liberté et objectivité, nous avons passé en revue le fonctionnement de notre Parti. Nous en avons montré la belle face et aussi, sans auto-flagellation, nous avons décrit la face encore à faire reluire.

En convoquant cette réflexion de haute portée politique, le souci de notre Président National Joseph KABILA KABANGE, est d’imprimer une plus forte vigueur et une grande cohésion à notre action politique.

L’ambition commune au Président KABILA et de tous les membres de ce grand Parti est d’imposer de par notre professionnalisme, d’imposer disais-je, imposer une image de puissance et de cohésion autour d’un projet de société claire et qui fait parler de lui-même.

Une réflexion critique évaluative et prospective était donc nécessaire, et demeure indispensable, étant donné la présence nombreuse d’autres acteurs politiques de plus en plus concurrentiels sur la scène politique congolaise. Egalement, je vous remercie pour avoir soigneusement relevé et proposé des pistes et mécanismes d’actions qui devront nous permettre d’aller de l’avant, et de mieux réussir notre combat politique. Soyez rassurés qu’aucune de ces propositions pertinentes ne sera négligée, qu’il s’agisse de la mise en place des structures et leurs animateurs à tous les niveaux, de la formation, de la communication ou, de la création des unités de production efficaces qui devraient nous assurer une bonne capacité financière, ou encore de la nécessité de continuer à ratisser large auprès de la population, à travers toutes les provinces de notre Pays.

Nous devons générer de plus importants moyens financiers qui devront nous aider à mieux communiquer, mieux procéder au recrutement des membres, bien organiser la formation politique étendue et efficace pour nos cadres et pour nos militants, et à mener, à chaque échéance et à tous les niveaux, des campagnes électorales plus conquérantes et plus victorieuses pour nos candidats.

Oui, une recommandation était forte pendant cette convention. Parti mieux implanté à travers le territoire national, Parti ayant une forte expérience dans la gestion de la Res publica depuis 2002 jusqu’à ce jour, tirant les leçons du processus électoral passé et connaissant bien le comportement de la concurrence, notre Parti se donne pour objectif global : gagner les élections locales lorsqu’elles seront organisées, gagner les provinciales, les nationales et surtout l’élection présidentielle avec tous nos partenaires du FCC qui ont la passion du Congo comme nous.

Très chers Camarades, Très chers Camarades ;

Aujourd’hui plus que jamais, notre Parti le PPRD est devenu non seulement une machine électorale, mais il est aussi l’arène des débats démocratiques et un agent de socialisation tendant à discipliner nos cadres au travers les valeurs de notre idéologie qu’est la social-démocratie. C’est pourquoi après toutes ces belles résolutions, j’invite tous nos mandataires PPRD : ministres, chefs d’entreprises, gouverneurs, directeurs des cabinets, conseillers de se départir des antivaleurs ; surtout le détournement des deniers publics qui commence à devenir en RDC comme des faits normaux.

Je vous rappelle que celui qui sera crédité d’avoir détourné même un million de FC, c’est un détournement. Et le même jour que le Parti l’apprendra, il aura signé sa démission et sera sanctionné conformément aux résolutions de ces assises et par respect envers le peuple. Rappelez-vous des souffrances de tous les fonctionnaires de l’Etat, les sans emploi, les enseignants, les mamans maraichères et tant d’autres… Monsieur, vous qui détournez les deniers publics, avez-vous fait la comparaison de votre salaire et avantages par rapport à celui d’un fonctionnaire ? Le PPRD comme Parti avant-gardiste vous demande d’arrêter ce comportement qui frise le banditisme politique.

Nous n’allons pas construire un Congo émergent sous un régime décrété officiellement régime d’impunité. Le PPRD doit faire la différence pour atteindre ses objectifs et rester crédible devant l’opinion car nous voulons que dans la symbolique, lorsque l’on voit des valeurs positives, il faut que l’opinion dise c’est ça le PPRD. Nous, PPRD nous sommes un Parti des personnes civilisées, nous ne sommes pas un Parti-milice qui agit par la violence, mais si on nous pousse à adopter tel ou tel comportement, nous le ferons coup après coup, légitime défense oblige.

C’est pourquoi, encore une fois les responsables du Parti dans le département de la communication, ceux qui sont investis de droit de parler au nom du Parti, ceux qui portent la voix du Parti, doivent plus que jamais créditer notre Parti à travers leurs propos, faits et gestes, bref dans leur comportement sur la scène sociopolitique.

Très chers camarades ;

Tout a été dit et bien compris. Et avec cette matinée politique, nous avons achevé une étape. Mais une autre étape va commencer, doit commencer. Il ne faut pas que les résultats de nos réflexions aillent dormir dans les tiroirs de nos bureaux. Soyez certains qu’ils seront immédiatement transmis à la haute hiérarchie du Parti, et, sans tarder, ils seront progressivement mis en œuvre. C’est pourquoi sur décision de notre Chef, après cette convention, un travail d’itinérance doit commencer dans le Haut-Katanga après l’installation du Comité Fédéral.

Très chers Camarades ;

Je ne doute pas que vous comprenez parfaitement la nécessité, pour nous tous, de demeurer unis, actifs, cohérents, engagés et conquérants. C’est la voie de notre succès, c’est la voie de notre maintien en vie politique, c’est la voie pour nous tous d’une plus grande chance de réussir à imprimer les idéaux de notre Parti à la marche de notre Pays.

Encore une fois, chers Camarades, je vous félicite pour le travail réalisé et je vous souhaite un bon retour dans vos familles respectives. Transmettez mes amitiés à vos épouses et époux ainsi qu’à vos enfants, car, je le sais, ils sont eux aussi des militants de notre cher Parti.

Ainsi au nom du Camarade Président National, Joseph KABILA KABANGE, je déclare close les assises de la première matinée politique d’évaluation tenues à Lubumbashi dans la Fédération du Haut-Katanga. 

Je vous remercie.

A lire aussi

Kobané : Déploiement des forces syro-russes

Le régime syrien et l’allié russe ont accéléré vendredi le déploiement de leurs troupes à …

Laisser un commentaire