vendredi , 18 octobre 2019
Accueil / International / Europe / Églises de réveil : Certains pasteurs n’hésitent pas à abuser des femmes

Églises de réveil : Certains pasteurs n’hésitent pas à abuser des femmes

Les églises de réveil dirigées par les pasteurs Congolais sont disséminées un peu partout en France : en région parisienne (Paris, Seine-Saint-Denis, Yvelines, Essonne…), à Lyon, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Saint Etienne… Les femmes sont nombreuses à remplir les bancs de ces lieux de culte, elles y vont surtout pour chercher des solutions aux problèmes qu’elles rencontrent dans leur vie : mariage, stérilité, emploi… Une opportunité que certains pasteurs de la nouvelle vague d’évangélistes ont su bien saisir. Ces pasteurs véreux se font surtout appeler « Hommes de Dieu », pour avoir plus d’ascendant sur leurs fidèles. Les femmes en premier, qui viennent facilement se confier à eux, même pour des problèmes des plus intimes. Elles sont parmi les plus crédules des fidèles et sont ainsi une « proie » assez facile pour certains prédicateurs qui ne résistent pas à leurs charmes. Visites à domiciles, attouchements… Parfois, ils leur appliquent des huiles sur le corps. Car, ils leur font croire que des mauvais esprits se cachent dans certaines parties intimes de leurs corps et qu’ils doivent les toucher pour les en délivrer. « Ce sont des choses spirituelles que beaucoup de gens ne peuvent pas comprendre », tentent-ils d’expliquer. C’est un pur mensonge.

Dans les églises de réveil, d’origine congolaise (RDC), où les femmes sont les plus nombreuses, certains pasteurs n’hésitent pas à abuser d’elles, sous prétexte de les délivrer des « mauvais esprits » qui les empêcheraient de se marier ou d’avoir des enfants. Un comportement abject qui révolte les consciences.

Les églises de réveil dirigées par les pasteurs Congolais sont disséminées un peu partout en France : en région parisienne (Paris, Seine-Saint-Denis, Yvelines, Essonne…), à Lyon, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Saint Etienne…

Les femmes sont nombreuses à remplir les bancs  de ces lieux de culte , elles y vont surtout pour chercher des solutions aux problèmes qu’elles rencontrent dans leur vie : mariage, stérilité, emploi… Une opportunité que certains pasteurs de la nouvelle vague d’évangélistes ont su bien saisir.

En effet, ils se présentent comme des « faiseurs de miracles », capables de tout solutionner. « Ce sont des hommes de Dieu. C’est normal que nous nous confions à eux pour nos problèmes », claironnent les fidèles.

Un pur mensonge

Ces pasteurs véreux se font surtout appeler « Hommes de Dieu », pour avoir plus d’ascendant sur leurs fidèles. Les femmes en premier, qui viennent facilement se confier à eux, même pour des problèmes des plus intimes. Elles sont parmi les plus crédules des fidèles et sont ainsi une « proie » assez facile pour certains prédicateurs qui ne résistent pas à leurs charmes. Visites à domiciles, attouchements… Parfois, ils leur appliquent des huiles sur le corps. Car, ils leur font croire que des mauvais esprits se cachent dans certaines parties intimes de leurs corps et qu’ils doivent les toucher pour les en délivrer. « Ce sont des choses spirituelles que beaucoup de gens ne peuvent pas comprendre », tentent-ils d’expliquer. C’est un pur mensonge.

Voire, certaines femmes mariées se retrouvent enceintes de ces gens au comportement scandaleux. Ils poussent l’outrecuidance jusqu’à se rendre dans les maisons conjugales, en l’absence des maris. Et selon certains témoignages (nous taisons les noms de nos interlocuteurs et leurs lieux de culte) , ils font leur prière en les déshabillant pour les délivrer des esprits maléfiques.

A Paris, selon la même source , un pasteur avoue avoir eu un enfant avec une de ses fidèles, supposée avoir des difficultés à concevoir. Il faisait boire à la femme de l’eau bénite pour la délivrer de la stérilité. De fois, il abusait d’elle après l’avoir droguée… Ce comportement de plus en plus courant dans des « Bi nzambi-nzambi » (églisettes) en France révolte les consciences.

Faut-il absolument palper les parties intimes d’une fidèle pour l’exorciser ? N’est-il pas possible d’imposer uniquement les mains comme certains hommes de Dieu l’ont fait dans la Bible ?

Un business

Ces pasteurs ont-ils suivi une formation adéquate à leurs activités ? C’est très improbable. Ce qui est sûr, certains se sont lancés dans cette aventure pour assouvir leur soif de gloire. D’autres ont sans doute échoué dans leurs études et trouvent dans les églises dites de réveil des lieux propices pour duper les gens.

La plupart des pasteurs Congolais qui exercent leur ministère en France sont des faux. L’église est un business. Ils sont partout ailleurs, notamment à Kinshasa en RDC, leur fief par excellence. Mais les Congolais ne sont pas naïfs face à ces malfrats qui parfois font de la magie pour dompter des fidèles.   

Qui avaliserait de tels abus ? Pourquoi les maris, cocufiés comme jamais, dont certains n’ignorent pas de telles pratiques, se taisent-ils ?  Pourquoi les victimes ne dénoncent-elles pas ces serviteurs de l’obscurantisme ? Ou préfèrent-elles délibérément se mettre dans des conditions de tentation ? Ce sont des questions que l’on peut se poser.  

(avec Robert Kongo)

A lire aussi

Sebastian KURZ : Victoire en solitaire

Au sommet mais bien seul: Sebastian Kurz est parti lundi en quête de partenaires pour …

Laisser un commentaire