mardi , 19 novembre 2019
Accueil / Afrique / RDC : Vital KAMERHE, vilain voleur de 15 millions de dollars
Vital KAMERHE LWA KANYINGINGYI, Dir Cab de Fatshi, president de la RDC.
Vital KAMERHE LWA KANYINGINGYI, Dir Cab de Fatshi, president de la RDC.

RDC : Vital KAMERHE, vilain voleur de 15 millions de dollars

Dernière mise à jour, le 16 septembre 2019 à 03:56

Voilà encore un visage sombre et lugubre que vient nous présenter un proche de Felix Tshisekedi, son directeur de cabinet Vital Kamerhe. On se retrouve dans un monde débile où tout est permis et le détournement des deniers publics se banalise encore plus en modus operandi. C’est intolérable et surtout insupportable de constater que des pratiques scandaleuses du régime précédent se poursuivent et se perpétuent en dépit de beaux discours de lutte contre la corruption. Il y a des comportements aujourd’hui ou l’opiniâtreté de l’enrichissement illicite ne peuvent passer inaperçus quelle que soit la passivité de la population lors des dernières décennies de la présidence Kabila. La présidence Tshisekedi qui promet des grands espoirs de développement aux congolais a déjà amorcé un virage de 180 degrés et les affaires qui se suivent illustrent bel et bien que nous avons affaire à une bande de voleurs.

Le président congolais doit être tenu responsable puisque son directeur de cabinet ne peut détourner le montant de 15 millions sans qu’il n’en soit informé et nous savons comment fonctionne la présidence congolaise au regard de la sensibilité du sujet. Tshisekedi est coupable d’entente malsaine avec Kamerhe, un monsieur dont l’histoire rime avec des postures mégalomaniaques du système politique Kabiliste. Cette dérive du début de règne de Tshisekedi ne peut une fois de plus susciter de l’espoir et comme le ridicule ne tue plus en Rdc où les hommes politiques ont appris plus à détruire qu’à construire le pays. C’est trop inquiétant pour la suite de cette présidence dont les gens découvrent et en découvriront davantage la part d’ombre et nauséabonde de ce pouvoir qui s’illustre dans la théâtralisation de la vie politico-socioéconomique avec de facettes des détournements des derniers publics.

Monsieur Vital Kamerhe, rendez au Trésor public de la Rdc cette somme que vous avez détournée. Pourquoi aviez-vous opposé des obstructions répétées à l’Inspection générale des finances demandant au parquet d’apporter son assistance pour enquêter dans cette affaire ? Dans son rapport du 31 juillet transmis au procureur général près la cour de cassation, l’inspecteur général-chef de service Victor Batubenga qui fut d’ailleurs l’objet des menaces portant atteinte à sa personnalité et à sa famille, vous attribue la responsabilité du détournement des 15 millions de dollars. Il ne reste plus grande chose : la vendetta populaire. Votre passé sulfureux dont l’attribut de caméléon reste votre marque de fabrique vous rend indigne à de hautes responsabilités congolaises puisque vous aviez été davantage l’artisan de l’édification du système kabiliste.

Néanmoins les faits établis sont clairs et monsieur Kamerhe vous ne pouvez vous soustraire de la criminalisation de l’économie congolaise : cette affaire de 15 millions a un fond technique, le trésor public a versé 100 millions de dollars à des sociétés pétrolières pour compenser leur manque à gagner. L’Etat devait récupérer une décote de 15% de ce montant. Ces 15% n’ont pas bénéficié à l’Etat, fait remarquer l’Inspection générale des finances et ont disparu pour prendre une autre direction illégale , celle du : « Comité de suivi des prix des produits pétroliers ». Cette irrégularité viole les dispositions réglementaires régissant les finances publiques selon le rapport de monsieur Victor Batubenga. Ce dernier a bien confirmé l’existence du rapport qui pointe du doigt votre responsabilité dans le détournement des 15 millions de dollars. Stop aux détournements des deniers publics. Ne prenez plus les congolais pour des benêts. L’époque de la passivité citoyenne est révolue, les congolais en ont marre de ces aventuriers qui accèdent au pouvoir dans l’unique intention de se servir et dès que la première occasion se présente ils sautent à pieds joints sur l’argent comme un chien sur un os.

Monsieur Felix Tshisekedi, on a affaire avec votre présidence à un pouvoir incontrôlé et maladroit. Il y a des signes qui n’en trompent pas. En 5 mois, votre présidence fait exploser le budget annuel pour l’exercice 2019. Nous nous retrouvons à d’autres situations qui s’éloignent de votre feuille de route. Vous aviez promis lors de votre discours d’investiture le 24 janvier 2019 d’adopter une politique de stabilité macroéconomique s’appuyant sur une gestion rigoureuse de la dépense publique. Aujourd’hui une série d’affaires prouve le contraire. Au 31 mai 2019, votre présidence avait déjà consommé près de 98% du budget annuel alloué. A cela s’ajoute cette affaire dite 15 millions de dollars. Ce n’est qu’un début et nous assisterons durant votre présidence à des affaires encore plus scandaleuses qui entameront le capital de confiance de ceux qui croient encore à vos postures.

Le citoyen doit rester vigilant face à ces frasques de la présidence actuelle qui deviennent de plus en plus sordides et donnent aux congolais et au monde l’image d’une bande des nouveaux apparatchiks qui viennent s’illustrer dans la ruine du pays par le pillage et les détournements en organisant une théâtralisation de la vie politique . Tous ces discours politiques séduisants ne sont que du leurre.

(Professeur Florent Kaniki)

A lire aussi

RDC : Exigence d’une justice équitable au Nord-Kivu

« La plupart des jugements rendus dans l’exécution des procès à Goma ne respectent plus …

Laisser un commentaire