dimanche , 20 octobre 2019
Accueil / Afrique / RDC : Fatshi en guerre contre les maladies infectieuses

RDC : Fatshi en guerre contre les maladies infectieuses

Depuis de nombreuses années, la République démocratique du Congo fait face à une recrudescence de maladies infectieuses telles que la polio, la rougeole, la maladie à virus Ebola et le choléra.  Et pour son mandat quinquennal, le chef de l’État congolais ne cesse de se dire déterminé à éradiquer tous ces maux qui rongent la société. « Durant mon mandat, la vaccination sera un des piliers de la Couverture Santé Universelle que j’ai initiée », a déclaré Félix Tshisekedi. « Pendant longtemps, le financement de la vaccination est resté dépendant des partenaires, et nous devons inverser cette tendance pour qu’une ligne budgétaire nationale soit réservée et assure son financement sur le court, moyen et long terme avec des mécanismes pour le décaissement des fonds au niveau décentralisé », a-t-il souligné.

Du 22 au 23 juillet 2019,  Kinshasa  abrite les travaux du forum national  sur la vaccination  et l’éradication de  la poliomyélite  en République démocratique du Congo. Et compte  tenu de l’importance qu’il y attache, le chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi  Tshilombo , a  personnellement   présidé, hier lundi  22 juillet 2019, la cérémonie d’ouverture  de ces assisses  dont les travaux  se déroulent  à Kempisky  Hôtel  situé dans la commune de la Gombe.

Le  fait que la République  démocratique ait adhéré  à l’agenda 2030  en rapport avec l’objectif de développement durable (ODD),  Félix  Antoine Tshisekedi Tshilombo  est, dans son allocution de circonstance, revenu sur sa vision  qui consiste à  faire  en sorte que tout congolais  ait accès  à tous les  soins. C’est dans cette optique d’ailleurs qu’il a nommé  un conseiller spécial  en charge de la couverture maladie universelle.

Le taux de mortalité infantile  étant  très élevé en RDC, le président  de la République qui a solennellement pris l’engagement d’inverser cet état des choses a promis d’y travailler sans relâche.

Ce forum, a-t-il indiqué, permettra d’élargir les réflexions aux niveaux technique et politique et surtout de renforcer la mise en œuvre des stratégies prioritaires pour la relance du Programme Elargi de Vaccination (PEV), y compris  la redevabilité  des autorités  aux niveaux  national et  provincial. « Durant mon mandat, la vaccination  sera un des piliers  de la Couverture  Santé Universelle que  j’ai initiée », a  déclaré Félix Tshisekedi.

Introduisant  auparavant les différents intervenants, le Dr.Roger Kamba, avait rappelé que la vaccination qui est l’une des interventions à haut impact est organisée par le Programme Elargi de Vaccination (PEV). Mais, ce programme  enregistre encore des défis. D’où l’organisation de  ce forum afin d’arriver  à les relever.

Pour le Dr. Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS/ bureau régional pour l’Afrique, la RDC et neuf autres pays font face à des épidémies  à cause de la faiblesse de la vaccination. Elle a assuré de l’entière disponibilité de son organisation de soutenir les efforts de la RDC.

Qu’il s’agisse  d’autres intervenants, notamment  les Drs. Seth  Berkley,  Christopher Elias, Muhammad Pate,  Messieurs Michael MacGovern , Paul Sabatine, respectivement directeur  exécutif  de GAVI , l’alliance  du vaccin ; président  de la Division Développement Global, Fondation Melinda Gates ; directeur global santé, nutrition et population, et directeur du mécanisme de financement mondial, Banque mondiale ; président  du comité  Polio Plus, Rotary  International ; et enfin, directeur de la mission USAID, tous ont promis leur soutien à la RDC  concernant la vaccination et l’éradication de la polio.

Selon M. Gilles  Fagninou, directeur adjoint  de l’Unicef bureau  régional  pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, les données de la revue  externe  de 2018, sur la période 2015-2018, montrent que seulement 27% des financements requis ont pu être  mobilisés. L’enquête MICS réalisée  en 2018 révèle que seul 1 enfant congolais sur 3 est complètement  vacciné avant son premier trimestre. « Pendant longtemps, le  financement  de la vaccination est resté dépendant des partenaires, et nous devons  inverser cette tendance pour qu’une ligne budgétaire nationale  soit réservée et assure  son financement  sur le court, moyen  et long terme avec des mécanismes  pour le décaissement  des fonds au niveau décentralisé », a-t-il souligné.

(Véron Kongo)

A lire aussi

Pétrole : Il n’y aura pas rupture de stock à travers la RDC ?

Les membres du Groupe professionnel des distributeurs de produits pétroliers (GPDPP) tiennent au respect des …

Laisser un commentaire