vendredi , 15 novembre 2019
Accueil / Afrique / Fatshi : L’irresponsabilité d’un président ?

Fatshi : L’irresponsabilité d’un président ?

Dernière mise à jour, le 14 septembre 2019 à 01:24

Avec un budget de 128,5 milliards de dollars américains en 2019 (soit 32 fois que le budget de la RDC pour la même année) et une population de 57 millions d’habitants, l’Afrique du Sud n’a qu’un gouvernement de 28 ministres dont 14 femmes. Les États Unis d’Amérique (USA) ont un budget fédéral de 4,407 trillions de dollars en 2019 (dépenses) pour une population de 328 millions d’habitants. Leur gouvernement fédéral (équivalent à bien des égards à notre gouvernement central) ne compte que 20 membres, vice-président compris. Avec Félix-Antoine TSHILOMBO TSHISEKEDI dit Fatshi, c’est le contraire. Quelle irresponsabilité ? Voire même de l’imbécillité ! 65 ministres et vice-ministres, quelques 1000 membres de cabinets politiques. Six mois de négociations, non pas sur la manière de régler les problèmes du pays, mais sur le partage du « gâteau » du pouvoir. Nous sommes 90 millions de pauvres avec un budget de 4 milliards USD. C’est ça le Changement selon Fatshi ? Le FCC de l’imposteur tutsi rwandais Joseph KABILA KABANGE dit Joka, conserverait les Mines et les Finances. Les Affaires étrangères et l’Intérieur tombent dans l’escarcelle de la coalition CACH de Félix-Antoine TSHILOMBO TSHISEKEDI dit Fatshi. Mais Fatshi n’a obtenu ni la Défense ni la Justice qui restent aux mains du FCC. Dans le secteur économique, tout aussi convoité, CACH obtient finalement, selon les sources de RFI, les ministères du Budget et de l’Économie, tandis que le FCC conserve la main sur les très stratégiques ministères des Mines et des Finances, un portefeuille que le Fatshi a tenté jusqu’au bout de conserver. Le FCC de Joka obtient donc au total 31 des 48 postes de ministres titulaires (sans compter les postes de vice-ministre), contre 17 pour le camp du nouveau président, soit environ 35 %. Si le FCC prend le ministère de la justice, il faut oublier la lutte contre la corruption. En 18 ans de pouvoir, ils ont fait quoi ? Le Conseil de sécurité des Nations Unies appelle à former un gouvernement « capable de tenir les engagements » de Fatshi. Joka, va-t-il se plier à cette appelle des nations unies.

Enfin, les négociations FCC-CACH autour de la formation du Gouvernement Ilunga Ilunkamba, livrent leur secret. L’Equipe sera composée de 48 ministres et 17 vice-ministres. Soit un total de 65 membres. La clef de répartition prévoit 42 postes pour le FCC et 23 pour la plateforme CACH. C’est ce qui ressort de l’accord de formalisation de la coalition FCC-CACH, dont la signature a eu lieu au cours d’une brève cérémonie organisée tard dans la nuit d’hier lundi 29 juillet, au Kempinski Fleuve Congo Hôtel (FCH).

C’est dans une atmosphère visiblement détendue, que les chefs de délégations deux camps ont apposé leurs signatures au bas dudit accord. Il s’agit de Néhémie Mwilanya et Emmanuel Ramazani Shadary pour le FCC. Par contre, côté CACH, le même texte a porté les paraphes respectivement de Jean-Marc Kabund et d’Augustin Kabuya. Aussitôt après sa signature par les deux parties, le document a été remis au Premier ministre Sylvestre Ilunga llunkamba qui devra s’en inspirer pour la formation de son Gouvernement, attendu dans  » très bientôt « , rassurent les négociateurs.

Au-delà de l’entente trouvée sur le nombre de postes ministériels et la clef de répartition subséquente, le FCC et CACH se sont mis d’accord sur un programme commun de gestion. Pas donc la moindre surprise, dans la mesure où les deux forces ont convenu de former une coalition pour gérer la RD Congo pendant le quinquennat en cours de Félix Tshisekedi.
Quand on sait que le FCC a la majorité parlementaire et que CACH a la majorité présidentielle, les choses se seraient passées autrement, si les deux plateformes avaient opté pour une cohabitation.Lire ci-dessous, le texte du désormais Accord du Kempinski Fleuve Congo Hôtel.

MOT DE CIRCONSTANCE A L’OCCASION DE LA CONCLUSION DES NEGOCIATIONS FCC-CACH EN VUE DE LA FORMATION D’UN GOUVERNEMENT DE COALITION

Mesdames et Messieurs de la Presse, Chers compatriotes.

Comme annoncé à travers vos médias, les deux forces politiques composant la majorité parlementaire, à savoir le Front Commun pour le Congo et le Cap pour le Changement), en sigle respectivement FCC et CACH, ont bouclé, tard dans la nuit de jeudi à vendredi derniers, leurs consultations qu’elles viennent de sanctionner par un procès-verbal circonstancié de clôture des négociations.

Il ressort des conclusions de ces travaux, une déclaration politique importante annonçant, d’une part, la constitution d’une coalition politique entre le Front Commun pour le Congo et le Cap pour le Changement, et d’autre -part, les principes devant guider Son Excellence Monsieur le Premier Ministre à former son Gouvernement sous peu, avant de le soumettre à la sanction de Son Excellence Monsieur le Président de la République.

Il est bon de préciser qu’une décision conjointe séparée met en place un Comité de Suivi de l’Accord de coalition susvisé, constitué de manière paritaire.

En définitive, au nom de tous mes collègues négociateurs du CACH et du FCC, je voudrais ici rendre un hommage mérité à Son Excellence Monsieur le Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO et à son prédécesseur, Son Excellence le Président honoraire Joseph KABILA KABANGE, les deux chefs de files de notre coalition, pour leur sens élevé de patriotisme qui a permis, non seulement d’offrir à notre pays la première alternance démocratique pacifique, mais également, l’aboutissement heureux de ces longues négociations.

Toute notre gratitude enfin à notre population et à nos militants respectifs pour leur confiance et leur patience, ainsi que pour leur soutien inestimable dont la coalition FCC-CACH aura encore tant besoin.

Mesdames et Messieurs, je vous remercie.

Prof. Néhémie MWILANYA WILONDJA
Coordonnateur

DECLARATION SOLENNELLE ANNONÇANT LA CONSTITUTION D’UNE COALITION POLITIQUE ENTRE LE CAP POUR LE CHANGEMENT (CACH) ET LE FRONT COMMUN POUR LE CONGO (FCC)

LES FORCES POLITIQUES CACH ET FCC,

Soucieuses de préserver, dans l’intérêt supérieur de la Nation, les acquis mémorables de la passation pacifique inédite de pouvoir du 24 janvier 2019, entre Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Président de la République sortant et Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République entrant ;

Considérant l’aspiration du peuple congolais à la paix, au progrès et au mieux-être, telle qu’exprimée lors des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales ;

Constatant qu’au terme des élections du 30 décembre 2018, le peuple congolais a élu, Président de la République, le candidat du CACH et accordé au FCC, une large majorité tant à l’Assemblée Nationale, au Sénat que dans les Assemblées provinciales ;

Tenant à prévenir les crises politiques qui, en cas de cohabitation, pourraient, dans notre jeune démocratie, bloquer dangereusement le fonctionnement des Institutions nationales et provinciales, réduisant à néant les chances de rencontrer l’aspiration légitime du peuple sus-rappelée;

Déterminées à éradiquer la pauvreté, indigne d’un pays comme la RDC; Engagées à préserver l’indépendance l’unité et la stabilité du pays, en consolidant la démocratie, l’Etat de droit, l’autorité de l’Etat et la bonne gouvernance, dont la lutte contre la corruption ;

Résolues à cet effet, à mettre en oeuvre des réformes institutionnelles ainsi que des politiques publiques propres à créer les conditions propices à une croissance économique forte, durable et aux bénéfices équitablement partagés ;

Réaffirmant leur attachement commun aux valeurs du patriotisme au plan politique et de la social-démocratie au plan économique et social;

Conscientes de leurs responsabilités devant Dieu, la Nation et la postérité ;

Proclament ce qui suit :

  1. L’effectivité de la COALITION CACH-FCC pour gouverner ensemble ;
  2. L’adoption d’un Programme Commun de Gouvernement CACH-FCC;
  3. La mise en place d’un Gouvernement de coalition CACH-FCC ;
  4. La mise sur pied d’un Comité de Suivi de la mise en œuvre de l’Accord de Coalition.

S’agissant plus précisément du Gouvernement, les deux parties ont convenu et arrêté de procéder à la formation d’un Gouvernement de coalition comprenant, hormis le Premier Ministre, 65 membres dont, 48 Ministres et 17 Vice-Ministres, à raison de 23 postes au total pour le CACH et de 42 postes au total pour le FCC.

Fait à Kinshasa, le 29 juillet 2019

Pour le FCC:

Prof. Néhémie MWILANYA WILONDJA
Coordonnateur Pour le CACH
Jean Marc KABUND Coordonnateur

A lire aussi

Kobané : Déploiement des forces syro-russes

Le régime syrien et l’allié russe ont accéléré vendredi le déploiement de leurs troupes à …

Laisser un commentaire