dimanche , 25 août 2019
Accueil / Afrique / Thambwe MWAMBA : Un grand homme pour une grande Institution

Thambwe MWAMBA : Un grand homme pour une grande Institution

Dernière mise à jour, le 12 août 2019 à 03:49

« Alexis Thambwe Mwamba, candidat au perchoir du Sénat, est l’homme qu’il faut pour une Administration relookée de la Chambre haute du Parlement congolais ». Propos d’un habitué du Palais du peuple. Le point de vue de cet observateur qui se déclare indépendant, a été largement soutenu par un important groupe de cadres et agents de l’Administration du Sénat, surpris dans le hall du Palais. « Un grand homme pour une grande Institution. C’est bien Alexis Thambwe Mwamba. Ce gros calibre de la scène politique congolaise n’est pas un homme quelconque. Mais l’homme qu’il nous faut à la tête de notre prestigieuse Institution », postule sous couvert d’anonymat, un Directeur de l’Administration du Sénat.

Pour ce même cadre de l’Administration, le choix des sénateurs sur Alexis Thambwe Mwamba ferait bénéficier de beaucoup de choses à la chambre des sages. « D’abord en termes de sagesse et de dignité. Dès lors qu’il est notoirement connu qu’Alexis Thambwe Mwamba regarde tout avec une certaine hauteur, nous restons convaincus qu’il n’accepterait voir une Administration publique des nécessiteux. Bien au contraire. Cet homme qui a de l’élégance en tout, voudrait bien que son prestige rayonne également sur l’Administration du Sénat », argumente la même source qui avait autour d’elle, plusieurs agents et d’autres cadres de l’administration.

« Si tout ne dépendait que de nous, cadres et agents de l’Administration, le vote des sénateurs ne s’imposerait plus. Nous coopterions d’office l’honorable Alexis Thambwe Mwamba à la tête de notre Chambre du parlement. En lui, nous avons la foi que nos conditions de travail s’amélioreront. Avoir une grande institution comme le Sénat, avec un personnel pauvre, c’est simplement antinomique. Et même inacceptable », tranche une dame, Chef de Division dans l’administration.

LES 3 PRINCIPALES ATTENTES

L’inclination des points importants de l’administration du Sénat pour Alexis Thambwe Mwamba n’est donc pas sans raison. Des agents attendent de lui, une attention soutenue sur le bien-être des cadres et agents de la Chambre haute. Par bien-être, l’administration entend une rémunération décente, permettant aux employés du Sénat de vivre dignement. En d’autres termes, un salaire humain. Et non pas, une prime qui ne lui servirait qu’à payer quelques pettes dettes, avant d’en contracter d’autres pour sa survie.

En plus d’une bonne rémunération, nombre de fonctionnaires du Sénat qui considèrent déjà Alexis Thambwe Mwamba, comme élu au perchoir de leur institution, attendent de ce dernier des soins de santé de qualité au profit de tous les employés. S’ajoute à cela, la modernisation de l’administration en termes d’équipements de travail, de moyens de transports et autres avantages sociaux. Fort de sa très longue expérience dans la gestion des entreprises, aussi bien publiques que privées, Alexis Thambwe Mwamba connait donc par cœur, les aspirations légitimes d’un personnel.

Par ailleurs, des agents du Sénat attendent promptement Thambwe Mwamba, au front de la lutte contre les frustrations entre eux et le personnel politique, en termes de rémunération. « Nous aimerions bien le voir préserver les acquis et faire mieux pour marquer sa gestion d’un sceau-de- Salomon. C’est donc cet homme, doublement licencié en Sciences politiques et diplomatiques et en Droit, ce docteur honoris causa en Philosophie que nous attendons pour diriger notre prestigieuse Institution avec dextérité, compétence, sagesse et poigne « , ajoute un autre cadre de l’administration du Sénat.

L’HOMME ET SON PARCOURS

Résumer le cursus d’Alexis Thambwe Mwamba est, a priori, un exercice laborieux qui nécessite plusieurs pages. Acteur politique de grande envergure, l’élu des élus de Kindu dans le Maniema, aura été tout dans sa vie. Successivement, Alexis Thambwe Mwamba a assumé les fonctions d’administrateur à la Société nationale des Chemins de fer du Zaïre (SNCZ), à la Banque commerciale du Zaïre (BCZ). Ce, avant d’assumer les mêmes charges au Conseil d’administration des instituts supérieurs congolais, à la Société minière et industrielle du Kivu (SOMINKI), à la Compagnie financière et minière belge (COFIMINES), à la Compagnie belge de gestion minière (COGEMIN). Pas seulement.

L’histoire renseigne également qu’Alexis Thambwe Mwamba a été Président délégué de l’Office des douanes et accises (OFIDA), Ambassadeur de la RDC en Italie, avocat au barreau de Kinshasa. Plusieurs fois ministre (Travaux publics, Transports et communications, Plan, Affaires étrangères, Justice et garde des sceaux…). Député national élu de la circonscription de Kindu, le nom d’Alexis Thambwe Mwamba figure également parmi les fins négociateurs de l’Accord de cessez-le-feu, signé en juillet 1999 à Lusaka en Zambie, ainsi que l’Accord global et inclusif de 2002 à Sun City en Afrique du Sud.

« Fort de ce parcours élogieux, il ne fait l’ombre d’aucun doute que le Sénat, avec Alexis Thambwe Mwamba à sa tête, bénéficiera également de cette expérience de celui que nous estimons être, non pas un homme, mais l’homme le mieux indiqué pour le perchoir de notre institution. Nous pensons que c’est l’homme qu’il faut pour faire du Sénat, non seulement une chambre d’excellence, de réflexion sans complaisance mais aussi et surtout, une haute assemblée dotée d’une administration modernisée et digne de ce nom, à l’image du Président de la Chambre des sages », conclut le même haut cadre de l’Administration du Sénat qui s’est confié hier à Forum des As. 

(avec Grevisse KABREL)

A lire aussi

Permutations des Bourgmestres : Vers la saisine du Conseil d’État en RDC

L’Église protestante affirme qu’elle saisira le Conseil d’Etat pour une requête en annulation de cet …

Laisser un commentaire