samedi , 21 septembre 2019
Accueil / Afrique / Gouvernement : Le partage des ministères régaliens divise le FCC et le CACH
Fatshi, President de la RDC et sa femme saluant les officiels congolais.
Fatshi, President de la RDC et sa femme saluant les officiels congolais.

Gouvernement : Le partage des ministères régaliens divise le FCC et le CACH

Dernière mise à jour, le 26 juillet 2019 à 01:57

Les divergences persistent pour la formation du prochain gouvernement congolais. Le chef de l’État Félix Tshisekedi s’oppose à l’idée de la composition d’un gouvernement qui comptera 65 membres. Le président de la République pose son argumentaire sur la réduction du format de ce gouvernement, en estimant que les ministères « régaliens » doivent revenir au CACH en vue de mieux assurer ses contrôles. Une thèse rejetée par les négociateurs du FCC, qui comptent sur un gouvernement « éléphantesque ». « La formation du gouvernement allait avoir lieu avant le 30 juin. Toutefois, nous regrettons que cela dure à cause de certaines divergences observées à la dernière minute surtout sur le partage des ministères régaliens. Malgré cela, la coalition FCC-CACH finira à aplanir ces divergences pour la formation du gouvernement que les Congolais attendent », a déclaré un proche du FCC qui a requis l’anonymat.

Félix Tshisekedi est président de la République démocratique du Congo (RDC) depuis 7 mois mais la République démocratique du Congo n’a toujours pas de gouvernement. Cause : le partage des ministères régaliens divise le FCC et le CACH. Donc, un compromis s’impose pour la formation du gouvernement. Sinon, cette pomme de discorde entraînerait un échec au sein de la coalition.

Les divergences persistent pour la formation du prochain gouvernement congolais. Le chef de l’État Félix Tshisekedi s’oppose à l’idée de la composition d’un gouvernement qui comptera 65 membres. Le président de la République pose son argumentaire sur la réduction du format de ce gouvernement, en estimant que les ministères « régaliens » doivent revenir au CACH en vue de mieux assurer ses contrôles. Une thèse rejetée par les négociateurs du FCC, qui comptent sur un gouvernement « éléphantesque ».

« La formation du gouvernement allait avoir lieu avant le 30 juin. Toutefois, nous regrettons que cela dure à cause de certaines divergences observées à la dernière minute surtout sur le partage des ministères régaliens. Malgré cela, la coalition FCC-CACH finira à aplanir ces divergences pour la formation du gouvernement que les Congolais attendent », a déclaré un proche du FCC qui a requis l’anonymat.

Eu égard à cela, si le président de la République Félix Tshisekedi est assuré d’avoir le contrôle des ministères régaliens (Défense, Intérieur, Affaires étrangères et Justice, avec en prime les Finances), on doit s’attendre à une rude bataille autour des nominations, car son partenaire Joseph Kabila s’en tient à ce que deux ministères régaliens soient occupés par le FCC. Quant au FCC, aucun camp ne peut prétendre occuper seul des ministères « régaliens ». C’est là, le nœud du problème.

Dans cet accord FCC-CACH, Félix Tshisekedi et Joseph Kabila se sont entendus pour une coalition. Ici, il s’agit du rapport des forces que le compromis dans le partage des ministères régaliens, constate-t-on.

Par ailleurs, un cadre du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, Serge Kadima, a, accusé, sur Top Congo, le CACH d’être à la base du « blocage » de la formation du gouvernement. Pour le FCC, les négociations se sont limitées à l’étape de l’harmonisation des noms qui devront occuper les différents ministères.

Le FCC et le CACH avaient conclu un accord en vue de gouverné ensemble le pays, rappelle-t-on.

(avec lePotentiel (RDC))

A lire aussi

Gouvernement : Un programme ambitieux mais utopique en RDC

Dernière mise à jour, le 16 septembre 2019 à 04:05 Le gouvernement de la République …

Laisser un commentaire