lundi , 18 novembre 2019
Accueil / Afrique / RDC : APUKIN hausse le ton contre le régime Fatshi

RDC : APUKIN hausse le ton contre le régime Fatshi

Dernière mise à jour, le 11 août 2019 à 03:41

Silencieuse depuis l’avènement du nouveau régime, l’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) a finalement haussé le ton. Au terme d’une Assemblée générale tenue jeudi 18 juillet, ce regroupement des sommités intellectuelles a décidé d’accorder un délai de deux semaines au Gouvernement pour répondre à ses revendications.

Après discussion, les professeurs de l’Université de Kinshasa se sont dits consternés de constater que le Gouvernement manque la volonté de respecter ses engagements pris dans le protocole d’accord qu’ils ont signé le 16 novembre 2018.

« L’Assemblée générale de l’APUKIN constate un manque de volonté politique côté Gouvernement et accorde un délai de deux semaines au Comité exécutif pour faire aboutir les accords déjà conclus avec le Gouvernement », a déclaré le professeur Makaba Ngoma Michel, Secrétaire rapporteur de l’APUKIN.

REMBOURSEMENT DU TROP-PERÇU

Dans leurs revendications, contenues dans ledit protocole d’Accord, les professeurs de cet alma mater réclament, entre autres, le remboursement du trop-perçu sur le dossier véhicules des professeurs.

« Après discussion avec les autorités gouvernementales, il s’est avéré que le montant nous exigé par le Gouvernement, à titre de remboursement, pour les véhicules nous octroyés était exhorbitant. Le Gouvernement avait promis de nous rembourser ce trop-perçu. Ce qui n’est jamais fait à ce jour », a indiqué un professeur trouvé sur place.

Les professeurs de l’Unikin exigent, par ailleurs, le paiement d’un mois de manque à gagner sur la prime de partenariat 2017-2018 et le paiement de quatre mois de manque à gagner sur la prime de partenariat 2018-2019.

Ces scientifiques réclament, en même temps, l’application de la Loi-cadre de l’ESU dans ses dispositions relatives aux élections des recteurs au sein des universités congolaises.

VIVEMENT LE VOTE DES RECTEURS

« Nous exigeons que ces dispositions légales contenues dans la Constitution congolaise puissent être appliquées. Conformément à la Loi, les recteurs des universités congolaises doivent être votés par leurs pairs professeurs. Ils ne doivent plus être nommés par le ministre de l’ESU, comme on a toujours vu dans notre pays », ont-ils martelé.

Dans la déclaration lue devant les médias à l’issue de cette rencontre, le rapporteur de l’APUKIN a indiqué que toutes les démarches menées pour rencontrer le Chef de l’Etat, afin de lui présenter la situation des professeurs d’Universités congolaises, conformément au Protocole d’Accord du 16 novembre 2018, se sont avérées sans succès.

ÉVITER LA GRÈVE

« Aucune avancée n’a été obtenue par le Comité exécutif de l’Apukin à l’issue de différentes démarches et négociations engagées auprès du Gouvernement. Le manque de respect criant des engagements inquiète plus d’une personne », a fustigé le professeur Bokolo Kokengo Mathieu, Président de l’Apukin.

Visiblement dépités, les professeurs de l’Unikin, interrogés à l’issue de cette réunion, ont affirmé que, si rien n’est fait côté Gouvernement pour répondre positivement à leurs désidératas endéans deux semaines, un mouvement de grève sera lancé.

Ces revendications des professeurs de l’Unikin avaient été à la base des grèves à répétition au sein de cet établissement public avant et au cours de l’année académique passée. Raison, pour les observateurs avertis, de solliciter l’implication personnelle du président Félix-Antoine Tshisekedi dans ce dossier. 

(avec Orly-Darel Ngiambukulu)

A lire aussi

RDC : Exigence d’une justice équitable au Nord-Kivu

« La plupart des jugements rendus dans l’exécution des procès à Goma ne respectent plus …

Laisser un commentaire