samedi , 21 septembre 2019
Accueil / Afrique / LAMUKA : Opposition radicale ou républicaine ?

LAMUKA : Opposition radicale ou républicaine ?

Dernière mise à jour, le 8 août 2019 à 08:07

Par exemple pour Moïse Katumbi et son camp, LAMUKA doit faire une Opposition républicaine tout en reconnaissant Félix Tshisekedi comme seul Président élu, légal et légitime dès lors qu’il est validé par la Cour constitutionnelle. Tandis que du côté du clan proche de Fayulu Madidi, l’option est pour une Opposition radicale qui, en plus, dénie à Félix Tshisekedi sa légitimité car il continue à considérer Fayulu comme le seul élu du peuple. C’est soit l’un ou l’autre.

Or malgré ces divergences de taille, les leaders continuent à afficher un semblant d’unité de LAMUKA en déclarant urbi et orbi qu’il n’explosera jamais. Ce qui n’est pas évident. Unité de façade. Ça y ressemble. Car, comment comprendre qu’on soit dans un même regroupement politique où les principaux leaders ne regardent pas dans la même direction sur les options fondamentales.

C’est là où ces leaders sont appelés à fixer l’opinion en profitant de ce présidium de Lubumbashi en levant l’option unique qui devra fonder LAMUKA désormais. Sinon, on est chaque fois perplexe quand on entend s’exprimer les leaders de cette plateforme. A son retour, le mois dernier dans son fief de Lubumbashi, Moïse Katumbi Chapwe était le premier à s’engager pour une opposition républicaine c’est-dire constructive contre le pouvoir de Félix Tshisekedi qu’il reconnait comme seul Président de la République élu, légal et légitime.

Lui, il fait l’opposition contre Joseph Kabila et non contre Félix Tshisekedi alors que Kabila n’est plus à la tête du pays. Dès le lendemain, il est démenti par tous les porte-parole de LAMUKA qui, depuis, Kinshasa avec Martin Fayulu, continuent à prôner l’opposition radicale contre le Pouvoir de Félix Tshisekedi. Il n’est en tout cas pas question d’une quelconque opposition républicaine qui fait des propositions au Pouvoir comme indiqué par le patron d’Ensemble depuis Lubumbashi.

Presque le même scénario lors du récent retour de Jean-Pierre Bemba Gombo au cours de son meeting tenu le dimanche 23 juillet à N’Djili Place Sainte-Thérése. La base de LAMUKA chauffée à blanc entonnait des cantiques hostiles à Moïse Katumbi Chapwe considéré comme traître. C’est la fatwa contre l’ancien gouverneur du Katanga pour son rapprochement avec Félix Tshisekedi et son engagement pour une Opposition républicaine et non radicale comme le fait Fayulu Madidi.

La foule qui ne veut rien entendre met Jean-Pierre Bemba à l’épreuve en lui demandant de choisir entre l’Opposition républicaine prônée par Katumbi et celle radicale recommandée par Fayulu Madidi. Tant bien que mal, Bemba Gombo a évité toutes ces questions qui fâchent au niveau de la base LAMUKA en jouant un tant soit peu à l’équilibrisme. Le mi figue mi raisin. Mais cette base-là, est totalement désorientée jusqu’à ce jour et ne sait à quel saint se vouer. Le présidium de Lubumbashi doit lui donner des réponses. 

(avec KANDOLO M.)

A lire aussi

Gouvernement : Un programme ambitieux mais utopique en RDC

Dernière mise à jour, le 16 septembre 2019 à 04:05 Le gouvernement de la République …

Laisser un commentaire