mardi , 12 novembre 2019
Accueil / Afrique / Conflit Fatshi – Fayulu : Vers un plan de sortie de crise ?

Conflit Fatshi – Fayulu : Vers un plan de sortie de crise ?

Dernière mise à jour, le 4 août 2019 à 04:21

Martin Fayulu Madidi dit Mafa s’apprête à entreprendre une tournée d’explication en RDC. Il expliquera à la population la quintessence de son plan de sortie de crise, qui n’est pas du tout une reconnaissance de fait de Félix Tshisekedi comme Président de la République et encore moins l’abandon du combat pour la vérité des urnes qu’Etienne Tshisekedi avait mené jusqu’à la fin de sa vie. Ce plan de sortie de crise avait soulevé des foudres dans le camp de Moïse Katumbi Chapwe, accusé d’avoir reconnu Félix Tshisekedi comme Président de la République et donc d’avoir ipso facto renoncé au combat pour la vérité des urnes.

Martin Fayulu Madidi, le fer de lance de LAMUKA, s’apprête à entreprendre une tournée d’explication. Occasion pour ce leader de l’Opposition de faire comprendre à la population son plan de sortie de crise qui n’a pas encore été publié.

Le leader de LAMUKA attend d’abord d’assister à la réunion du Présidium de cette plateforme, convoquée ce 24 juin à Lubumbashi par le Coordonateur en exercice Moïse Katumbi Chapwe, l’un des leaders signataires de la Charte de LAMUKA.

C’est Devos Kitoko, secrétaire général d’ECIDE et haut cadre de LAMUKA qui a livré cette information à la presse hier. Il défend le bien-fondé du plan de sortie de crise élaboré par Martin Fayulu, celui qu’il continue à considérer comme « le Président de la République élu et légitime, mais qui n’a pas l’effectivité du pouvoir ».

Martin Fayulu expliquera à la population la quintessence de son plan de sortie de crise, qui n’est pas du tout une reconnaissance de fait de Félix Tshisekedi comme Président de la République et encore moins l’abandon du combat pour la vérité des urnes qu’Etienne Tshisekedi avait mené jusqu’à la fin de sa vie.

Ce plan de sortie de crise avait soulevé des foudres dans le camp de Moïse Katumbi Chapwe, accusé d’avoir reconnu Félix Tshisekedi comme Président de la République et donc d’avoir ipso facto renoncé au combat pour la vérité des urnes.

Dans le camp de Martin Fayulu, on avait tenu, en son temps, à mettre les points sur les « i » en faisant valoir que, pour eux, le Président élu reste bel et bien Martin Fayulu Madidi, choisi par le peuple congolais le 30 décembre 2019. Ce qui fait que, dans son plan de sortie de crise, le maître-mot, c’est l’organisation des nouvelles élections et la réforme des Institutions de l’Etat. C’est à ce niveau qu’il y a divergence des vues entre Katumbi et Fayulu.

Le premier a pris l’option de mener une opposition républicaine contre le Pouvoir de Félix Tshisekedi, qu’il reconnait comme unique chef de l’Etat légal et légitime de la RDC. Alors que le deuxième continue à se considérer comme le seul Président de la République élu et légitime et que donc, il n’a pas à mener une quelconque opposition républicaine et constructive.

C’est du reste sur cette dichotomie de taille que la LAMUKA va tenir sa réunion du présidium où Katumbi, qui vient de terminer son mandat de trois mois, va passer le relais à Jean-Pierre Bemba Gombo du MLC. Les leaders, qui sont restés dans la barque, devront trouver un point d’accord sur ces sujets qui les divisent à ce jour au cours de leur présidium. Autrement, il n’aurait servi à rien que de resserrer leurs rangs.

Car, dans l’entretemps, beaucoup d’eau continue à couler sous le pont de cette plateforme avec des défections en cascade. La dernière en date et la plus surprenante et surtout inattendue est celle de Freddy Matungulu Mbuyamu de « Congo na biso », nommé à la BAD par Félix Tshisekedi. En reconnaissance et en signe de gratitude envers le chef de l’Etat, il lui a publiquement fait allégeance, en prenant congé de LAMUKA.

L’autre leader à claquer la porte, c’est Antipas Mbusa Nyamwisi qui se met à disposition du Président pour aller combattre Ebola dans sa région natale de Beni-Butembo, durement affectée par cette épidémie et aussi contre les ADF qui continuent à sévir dans la zone.

Est-ce la fin de la saignée à LAMUKA ? Pas si sûr.

EST-CE QUE FAYULU SERA PRÉSENT À LA RÉUNION DE LAMUKA À LUBUMBASHI ?

De folles rumeurs ont fait état du refus de Martin Fayulu de se rendre le mercredi 24 juillet prochain à la réunion du présidium à Lubumbashi. Et pour cause, le leader de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (Ecidé) devait répondre à des obligations familiales qui correspondaient à cette date du rendez-vous du chef-lieu du Haut-Katanga. Mais, le démenti est venu du secrétaire général de l’Ecidé qui a confirmé la présence de Martin Fayulu à cette rencontre.

S’adressant à la presse hier mercredi 17 juillet, le secrétaire général de l’Ecidé, Devos Kitoko, a annoncé, à cet effet, que le président de son parti fera bel et bien le déplacement pour Lubumbashi pour la réunion du présidium. « Le président Martin Fayulu va prendre part à la réunion des leaders de LAMUKA qui se tiendra à Lubumbashi. Il y a un petit problème d’aménagement de calendrier et de temps, mais le principe est acquis, il sera là », a-t-il confirmé.

Un rendez-vous non concret 

Martin Fayulu aurait proposé la date du lundi 29 juillet, pour cette rencontre étant donné que l’actuel président en exercice de Lamuka, dont le mandat s’achève le 27 juillet prochain, n’avait consulté personne avant de fixer cette date.

« Au-delà de la grande plateforme Lamuka, chaque leader est responsable de son regroupement politique avec son agenda. Il est donc souhaitable d’en informer les autres sociétaires de la plateforme par simple commodité », a fait remarquer Devos Kitoko.

Qu’à cela ne tienne, une équipe d’avance est à pied d’œuvre. Elle précédera de trois jours le leader de l’Ecidé à Lubumbashi pour préparer cette rencontre. Aussi, apprend-t-on, il est entre autres prévu que cette rencontre de Lubumbashi mette en place un nouveau calendrier pour les prochaines actions de Lamuka.

Fayulu en tournée au pays après Lubumbashi 

Après cette rencontre de Lubumbashi qui s’achève, sauf imprévu, le vendredi 26 juillet prochain, Martin Fayulu devra reprendre son bâton de pèlerin pour une nouvelle tournée dans le pays. Le président de l’Ecidé avait, en effet, suspendu sa tournée pour un déplacement en Italie, quelques jours avant le retour de Moïse Katumbi au pays.

« Déjà du 15 au 30 août, nous reprenons la tournée à travers le pays, précise Dévos Kitoko. Probablement, on va commencer par les provinces du Centre, les Kasaï. Nous irons ensuite dans l’ex province Orientale, précisément à Bunia, et probablement à Isiro. Nous serons dans le Sud-Kivu, nous allons visiter les villes d’Uvira et de Fizi qui n’avaient pas fait l’objet de sa tournée pendant la campagne électorale ».

« Les tournées de Fayulu drainent une foule nombreuse, note le Secrétaire général de l’Ecidé. Il y a des conditions de sécurité qu’il faut négocier avec les autorités locales. Martin Fayulu a un devoir légitime de maintenir le contact avec la population. Il va expliquer à la population le contenu de sa démarche de sortie de crise ».

De « la vérité des urnes » 

Le Secrétaire général de l’Ecidé a avoué que Martin Fayulu Madidi n’a pas abandonné son combat ayant trait à « la vérité des urnes ». Au cours de cette tournée, il sera entre autres questions d’expliquer à la population sa démarche de la sortie de crise.

Le patron de l’Ecidé avait proposé la création de l’institution dénommée Haut Conseil National des Réformes Institutionnelles, « HCNRI », pour notamment résoudre « la crise de légitimité du pouvoir ». Une proposition qui a été diversement interprétée dans différentes strates de la politique congolaise. »Martin Fayulu va poursuivre ses tournées, rien ne le l’empêchera. Il est le président légitime. Il doit garder la flamme allumée, le contact avec son peuple, pour que les gens n’oublient pas que la fraude, la tricherie et le mensonge ne peuvent pas être tolérés comme mode d’accession au pouvoir », a conclu Devos Kitoko.

(avec Kandolo M. et Emma MUNTU)

A lire aussi

Général Defao, artiste musicien congolais.

RDC : Influence du Général Defao sur Wenge Musica

Influence de Général Defao MATUMONA sur l’orchestre Wenge Musica : L’ambassadeur Kija BROWN [ancien producteur et …

Laisser un commentaire