lundi , 18 novembre 2019
Accueil / Afrique / ONU renouvelle des sanctions contre la RDC
Conseil de sécurité des Nations Unis en réunion, Novembre 2018.
Conseil de sécurité des Nations Unis en réunion, Novembre 2018.

ONU renouvelle des sanctions contre la RDC

Dernière mise à jour, le 20 juillet 2019 à 10:38

Les Nations Unies ont maintenu les sanctions contre la République démocratique du Congo (RDC) en vue de mettre en garde de nombreux groupes armés d’origine congolaise qui continuent de menacer gravement la sécurité de la RDC. D’où, le Conseil de sécurité de l’ONU a jugé bon de prolonger les sanctions jusqu’au 1er juillet 2020. Cette résolution a été adoptée ce mercredi à l’unanimité par les 15 membres du conseil. Les résolutions 2478 du Conseil de sécurité imposent un embargo sur les armes aux groupes armés en RDC. Les sanctions financières et restrictions concernant les déplacements des personnes désignées par le Comité des sanctions comme se livrant à des actes qui compromettent la paix, la stabilité ou la sécurité de la RDC, sont par ailleurs renouvelées.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a résolu de prolonger les sanctions à l’encontre de la République démocratique du Congo. Cela va jusqu’au 1er juillet 2020. La résolution été adoptée à l’unanimité par les 15 membres du conseil réunis en plénière.

Les Nations Unies ont maintenu les sanctions contre la RDC en vue de mettre en garde de nombreux groupes armés d’origine congolaise qui continuent de menacer gravement la sécurité de la RDC. D’où, le Conseil de sécurité de l’ONU a jugé bon de prolonger les sanctions jusqu’au 1er juillet 2020. Cette résolution a été adoptée ce mercredi à l’unanimité par les 15 membres du conseil.

Les résolutions 2478 du Conseil de sécurité imposent un embargo sur les armes aux groupes armés en RDC.

Les sanctions financières et restrictions concernant les déplacements des personnes désignées par le Comité des sanctions comme se livrant à des actes qui compromettent la paix, la stabilité ou la sécurité de la RDC, sont par ailleurs renouvelées.

Les 15 membres du Conseil relèvent également que la collaboration entre groupes armés locaux et étrangers sur le territoire congolais aggrave la situation, en particulier dans l’Est du pays. Toutefois, le Conseil précise que de nombreux groupes armés d’origine locale ou étrangère continuent de menacer gravement la sécurité du pays.

Pour rappel, un cabinet d’avocats belges a indiqué à Jeune Afrique que 15 proches de l’ancien président congolais Joseph Kabila, sous le coup de sanctions de l’Union européenne, ont demandé à être entendus « le plus rapidement possible » devant le Conseil de l’UE. 

Les groupes armés sont toujours une menace pour la sécurité du pays, souligne-t-on.

(avec lePotentiel)

A lire aussi

RDC : Exigence d’une justice équitable au Nord-Kivu

« La plupart des jugements rendus dans l’exécution des procès à Goma ne respectent plus …

Laisser un commentaire