dimanche , 15 décembre 2019
Accueil / Afrique / Thambwe MWAMBA : Un vieux pachyderme figure de la politique répressive à la tête du Sénat

Thambwe MWAMBA : Un vieux pachyderme figure de la politique répressive à la tête du Sénat

C’est d’autant plus navrant de constater que des médiocres personnalités politiques congolaises continuent d’accéder à des postes névralgiques de la république. Ce sempiternel recommencement de mêmes acteurs politiques dont l’histoire politique nous fournit des facettes négatives en matière de droits de l’homme et de bonne gouvernance est d’autant plus fâcheux et cela peut conduire la Rdc à une instabilité permanente. Il est vrai que la tâche à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui, jeunes et vieux demeure celle de combattre un ennemi très félin : Joseph Kabila qui n’a jamais perdu de ses capacités de nuisance politique. Faut-il rester taisant sans émettre haut et fort notre clameur pour la reprise en otage par Kabila de tous les leviers du pouvoir en faisant de Tshisekedi son guignol? A nous de prendre nos responsabilités en fonction des armes que nous disposons pour mener notre combat de libération totale du peuple congolais.

Le choix fait par Kabila pour que monsieur Alexis Thambwe Mwamba soit le candidat du Front commun pour le Congo ne fait aucune unanimité au sein de sa famille politique. Encore une infamie pour les congolais. Ce choix est désastreux, synonyme d’une gifle adressée aux congolais dans la mesure où les affaires qui éclaboussent ce candidat dépassent les frontières nationales. Nul n’ignore que le parcours sinueux d’ Alexis Thambwe Mwamba appartient à cette marque de fabrique des acteurs politiques congolais dont le dénominateur commun reste la prévarication, les intrigues, le mensonge. Plusieurs fois ministre de Mobutu, ce monsieur a vraiment des mains sales, rallliant la rébellion pro-rwandaise du RCD, Alexis Thambwa Mwamba a combattu vigoureusement Laurent Désiré Kabila pour devenir l’une des figures les plus proches de Joseph Kabila. Quelle ironie!

Un monsieur comme Thambwa Mwamba porteur de l’ ADN mortifère mobutiste et kabiliste peut- il travailler pour l’intérêt des congolais ? Kabila le choisit pour assurer la pérennité de son empire financier acquis malhonnêtement et quelle que soit la musique qui se fait entendre dans le Fcc, la seule école qui nous reste est la résistance tous azimuts contre tous ses oligarques qui pensent qu’ils ont droit de vie sur les congolais et faire main basse sur les richesses nationales.

Les citoyens de la république ne peuvent pas être ravis par le choix d’un ancien ministre dont le sobriquet de  »ministre de l’injustice » ne sera pas jeté dans la poubelle de l’histoire congolaise. C’est encore monsieur Alexis Thambwe Mwamba qui a instrumentalisé la justice en apparaissant en première ligne dans la politique répressive des opposants et davantage pour défendre bec et ongles une supposée tentative de coup d’Etat fomentée par Moise Katumbi, un dossier qualifié de bidon par les ONG congolaises. Comment un monsieur qui reproduit les purs réflexes de mobutisme peut-il devenir démocrate ? On sait aussi dans ce registre de défiance qu’en date du 13 juin 2017, une motion a été déposée au parlement contre Alexis Thambwe Mwamba à la suite des innombrables et inexplicables évasions de prisonniers.

Souvenez vous que le président du Senat qui traîne des casseroles et porteur d’un état d’esprit pollué et clivant conduira davantage la Rdc à sa ruine. Avec une image ternie par des affaires pendantes, Alexis Thambwe Mwamba ne pourra incarner l’ère nouvelle de la Rdc que le peuple attend de tous ses voeux. Les patriotes ont donc l’occasion de monter au créneau pour désapprouver ce choix. Peut-on accepter à la tête d’une grande institution un monsieur qui avait revendiqué le crash d’un avion en 1998 ? D’ailleurs une plainte pour crime contre l’humanité a été introduite en Belgique contre Alexis Thambwe Mwamba par l’avocat Deswaef Alexis qui représentait plusieurs familles de victimes du drame de 1998. Les documents sonores sont à retrouver auprès des sources Jeune Afrique (https://soundcloud.com/jeune-afrique/en-1998-alexis-thambwe-mwamba-revendique-sur-rfi-l’attaque-dun-avion-de.ligne-par-le-rcd). Aux Etats-unis d’Amérique, une plainte pour torture a été déposée le 29 juillet 2017 devant la Cour du district de Washington DC par Darry Lewis.

Ce choix est tout sauf l’alternance politique, un signal envoyé contre tous ceux qui croient que Tshisekedi pourra s’émanciper et avec un monsieur comme Alexis Thambwe Mwamba l’homme aux réflexes de tout pourri, le président congolais connaîtra de sérieuses résistances internes et cette alliance contre nature du Fcc et Cash vivra ce que vivent les roses, l’espace d’un matin. Ce choix doit interpeller notre conscience pour un combat permanent d’alternance politique et de fortes mobilisations pour exiger le renouvellement des dirigeants corrompus, impunis. Le problème congolais, c’est Kabila qui a reproduit la politique de Mobutu en complexité avec des acteurs politiques comme Alexis Thambwe Mwamba , Lambert Mende, Evariste Boshab, Ramaani Shadary.

(Professeur Florent Kaniki)

A lire aussi

Vérité des urnes : Nous devons évoluer

Martin Fayulu, qui continue à revendiquer la victoire à la présidentielle du 30 décembre 2018, …

Laisser un commentaire