samedi , 21 septembre 2019
Accueil / Afrique / FMI : Nouvelle voie à une coopération dynamique entre la RDC et ses partenaires

FMI : Nouvelle voie à une coopération dynamique entre la RDC et ses partenaires

Les experts du département Afrique du Fonds monétaire internationale vient de boucler leur mission de deux semaines en République démocratique du Congo (RDC). L’essentiel des échanges ont tourné autour « du maintien de la stabilité macroéconomique grâce aux politiques budgétaire et monétaire appropriées ; de l’amélioration de la gouvernance, notamment dans la lutte contre la corruption ; de la viabilité de la dette publique dans un contexte d’accroissement des investissements publics, notamment dans les infrastructures et la promotion de la compétitivité de l’économie ; et de l’amélioration du climat des affaires et assurer une croissance inclusive ». Ce moment de discussions a permis d’apporter de l’éclairage sur les enjeux liés à ces problématiques et y proposer des réponses idoines dans le pro- gramme d’action du Gouvernement. Pour le ministre sortant des Finances, « ces travaux ont permis de faire le point de l’évolution de la situation macroéconomique et financière de la RDC depuis les dernières consultations du FMI qui remonte à juin 2015. Nous avons évalué la présence des risques éventuels pouvant peser sur la stabilité de cette situation et avons fait de recommandation pour des ajustements des politiques économiques ou financières menées ». Les présentes consultations ouvrent une nouvelle voie à une coopération plus dynamique entre la RDC et ses principaux partenaires au développement, en général, et le FMI, en particulier.

Les experts du département Afrique du Fonds monétaire internationale vient de boucler leur mission de deux semaines en RDC par une rencontre directe, hier mardi au Kempiski Fleuve Congo Hôtel, avec le gouvernement congolais. Pour le ministre sortant des Finances, Henri Yav, qui a servi d’interface, « les présentes consultations ouvrent une nouvelle voie à une coopération plus dynamique entre la RDC et ses principaux partenaires au développement, en général, et le FMI, en particulier ».

Le renforcement de la coopération entre la RDC et les institutions financières internationales, constitue, entre autres, l’un des piliers de la vision du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans le combat pour le développement socioéconomique de la RDC et la réalisation du bien-être du peuple Congolais. C’est dans ce cadre que lors de sa mission de travail aux Etats- Unis, le Chef de l’état a soutenu, à sa demande, les consultations par le Fond monétaire international (FMI) au titre de l’article IV de ses statuts, dont la présentation des conclusions préliminaires de la mission débutée, depuis le mardi 22 mai dernier à Kinshasa, a été soumise aux institutions nationales de la RDC, hier, mardi 4 juin 2019.

C’était au cours d’un atelier organisée par le ministère des Finances en collaboration avec le FMI, au Kempinski hôtel, situé dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

Au cours de ces assises qui ont réuni pour la partie RDC, des représentants des institutions politiques (présidence de la République, Parlement et gouvernement), des acteurs du secteur public et privé ainsi que ceux de la société civile, avec des experts du départementr Afruique du FMI, auxquels se sont joints d’autres partenaires au développement, il a été question de passer en revue les quatre thèmes choisis pour ces consultations au titre de l’article IV des statuts du FMI.

L’essentiel des échanges ont tourné autour « du maintien de la stabilité macroéconomique grâce aux politiques budgétaire et monétaire appropriées ; de l’amélioration de la gouvernance, notamment dans la lutte contre la corruption ; de la viabilité de la dette publique dans un contexte d’accroissement des investissements publics, notamment dans les infrastructures et la promotion de la compétitivité de l’économie ; et de l’amélioration du climat des affaires et assurer une croissance inclusive ». Ce moment de discussions a permis d’apporter de l’éclairage sur les enjeux liés à ces problématiques et y proposer des réponses idoines dans le pro- gramme d’action du Gouvernement.

Pour le ministre sortant des Finances, Henry Yav Mulang, en sa qualité de gouverneur pays du Fond monétaire international, « ces travaux ont permis de faire le point de l’évolution de la situation macroéconomique et financière de la RDC depuis les dernières consultations du FMI qui remonte à juin 2015. Nous avons évalué la présence des risques éventuels pouvant peser sur la stabilité de cette situation et avons fait de recommandation pour des ajustements des politiques économiques ou financières menées ».

A cette occasion, Henri Yav s’est nettement appesanti sur la situation macroéconomique de la RDC, depuis les dernières consultations du FMI. Selon lui, cette revue a été marqué par deux moments forts influencés par la conjoncture économique mondiale, marquée à son tour par le ralentissement de l’activité économique suite à la baisse des cours des matières premières de 2015 à 2016, ainsi que le redressement de l’activité économique, consécutif au bon comportement des cours de matières premières sur le marché international et l’augmentation de la production de principaux produits d’exportation en 2017.

Avec la fin de ces consultations, la RDC espère engager le plus rapidement possible des négociations directes avec le FMI en vue de la conclusion d’un nouvel accord formel au titre de la Facilité élargie de crédit.

C’est le mardi dans la soirée que la délégation du FMI a quitté Kinshasa, avec la promesse de rendre publiques dans les prochains jours à partir son siège de Washington les conclusions des consultations menées en RDC pendant les deux dernières semaines.

(avec lePotentiel)

A lire aussi

Gouvernement : Un programme ambitieux mais utopique en RDC

Dernière mise à jour, le 16 septembre 2019 à 04:05 Le gouvernement de la République …

Laisser un commentaire