vendredi , 18 octobre 2019
Accueil / Afrique / RDC : UDPS/Tshisekedi traverse des zones de fortes turbulences

RDC : UDPS/Tshisekedi traverse des zones de fortes turbulences

Ce qu’on vit ce jour à l’UDPS est à la limite incroyable. Et même inimaginable. Le parti du « Sphinx de Limete », le vénérable Etienne Tshisekedi Wa Mulumba dit « Tutu Tshikas ou Ya Tshitshi » traverse des zones de fortes turbulences qui présagent son imminent éclatement. A l’origine du capharnaüm, l’interprétation controversée de l’article 26 des Statuts. Depuis, deux camps s’affrontent à ce sujet alors que l’UDPS regorge de juristes éprouvés comme le Bâtonnier Jean-Joseph Mukendi Wa Mulumba, Avocat de renom, élu député national ou encore Me Jacquemin Shabany ou Me Peter Kazadi pour ne citer que cette petite brochette comme échantillon.

De par le nombre et même la qualité des spécialistes du droit en seon sein, d’aucuns estiment que l’UDPS ne devrait pas éprouver la moindre difficulté d’interprétation des articles de ses propres Statuts élaborés ou à réviser par des juristes maison. Car ces derniers en connaissent le sens de chaque mot ou de chaque virgule. Pourquoi alors se battre quand on sait que ce qui est clair n’appelle à aucune interprétation ?

La Police qui intervient à la « 11ème Rue-Limete » pour mettre un terme à la bataille rangée entre membres du parti, le Lider Maximo peut se retourner plusieurs fois dans sa tombe. Ce qui veut dire que les uns et les autres sont allés trop loin en dépassant la ligne rouge. Par leur faute, l’UDPS, actuel parti au pouvoir au plus haut sommet de l’Etat, est en train de couler à vau-l’eau.

Tous, sans exception, doivent se ressaisir et arrêter cette funeste hécatombe qui n’honore personne, ni au parti ni au sein de nombreux sympathisants du Lider Maximo. Le contraire serait comme un suicide collectif de ce grand parti de 37 ans. C’est donc l’âge adulte.

Quelle honte de voir l’UDPS à cet âge, être incapable d’interpréter l’article 26 des ses propres Statuts? Faire appel aux juristes extérieurs au parti pour si peu? Non, il faut retrouver raison. Gare au virus de division! Dans l’histoire, ce parti du leader charismatique Etienne Tshisekedi Wa Mulumba a fait face à plusieurs tempêtes et ouragans mais il est sorti la tête haute.

Plusieurs départs des personnalités de premier plan qu’on a dénommées « auto exclusion ». On peut citer Marcel Lihau Ebwa, Frédéric Kibassa, Faustin Birindwa. Dans presque tous ces cas, les départs étaient suscités par le Pouvoir du tout puissant Maréchal Mobutu Sese Seko pour tenter de signer le certificat de décès de l’UDPS au faîte de sa gloire. Echec et mat.

A chaque fois, le parti est sorti plus fort sociologiquement qu’avant. Jusqu’à ce 1er février 2017, où le chef historique a rendu l’âme à Bruxelles en Belgique. Ce qui est inexplicable, c’est qu’aujourd’hui où le parti est menacé d’éclatement, c’est le fils Félix Tshisekedi qui est Président de la République. L’UDPS est donc au pouvoir. Mais nombre de ses membres semblent ne l’avoir pas encore compris et continuent à se comporter en opposants radicaux.

Cette querelle de leadership cachée sous le lanterneau de l’interprétation de l’article 26 des Statuts tombe très mal à propos. Car, c’est justement en ce moment où le parti doit voir comment engranger le bénéfice de sa coalition avec le FCC où il y aura plusieurs postes en jeu. Au gouvernement, dans les Institutions de l’Etat tout comme dans les entreprises publiques. Voilà que le moment que l’UDPS choisit de sortir affaiblie comme à ce jour. N’est-ce pas de la trahison envers eux-mêmes. Non, il faut qu’eux-mêmes stoppent cette irréversible descente aux enfers. Hic et nunc ! Ils ont les armes qu’il faut pour y arriver… 

(avec KANDOLO M.)

A lire aussi

Pétrole : Il n’y aura pas rupture de stock à travers la RDC ?

Les membres du Groupe professionnel des distributeurs de produits pétroliers (GPDPP) tiennent au respect des …

Laisser un commentaire