samedi , 21 septembre 2019
Accueil / Afrique / RDC : Ilunga ILUNKAMBA a les mains sales !
Poignée des mains entre Fatshi, président de la RDC et son Premier ministre, Ilunga.
Poignée des mains entre Fatshi, président de la RDC et son Premier ministre, Ilunga.

RDC : Ilunga ILUNKAMBA a les mains sales !

Dernière mise à jour, le 25 mai 2019 à 10:26

Le nouveau premier ministre de la République démocratique du Congo (RDC) est une personne moins connue, mais n’est pas une page blanche, c’est un homme du passé et des passifs, car ayant servi tous les régimes de Mobutu, Kabila père et fils. Quelle expérience positive de cette longue vie politique de 30 ans ? S’interroge Ndala Wa Ndala sur son compte Twitter. Avec plus de 150 mois d’arriérés de salaires des agents laissés à la Société nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC), la délivrance des congolaises n’est pas pour bientôt. Le nouveau Premier ministre de la RDC, Sylvestre ILUNGA ILUNKAMBA, a les mains sales !

L’homme est loin d’être un « oiseau rare » que d’aucuns attendaient. Ilunga Ilunkamba est connu aussi bien dans les microcosmes scientifique que politique de la RDC. Alors Directeur général de la Société nationale des Chemins de fer du Congo (The Congolese Railways), Ilunga Ilunkamba succède ainsi à Bruno Tshibala. Les grandes étapes de la carrière du nouveau premier ministre de la RDC. Professeur à l’Université de Kinshasa/Sc. Eco/Entreprises publiques et Multinationales (1979- à ce jour ) ; Directeur de cabinet du Ministre du Plan (1979-1980) ; Directeur de la Coopération et des Relations Internationales au Rectorat de l’UNAZA (Université Nationale du Zaïre (1980-1981) ; Vice-ministre à l’Economie, Industrie et Commerce Extérieur (1981-1983) ; Vice-Ministre au Plan (1983-1984) ; Vice-Ministre au Portefeuille (1984-1986) ; Conseiller Principal à la Présidence de la République en matière économique et financière (1986-1987) ; Vice-Ministre au Plan (1987-1990) ; Ministre du Plan (1990) ; Ministre des Finances (1990-1991) ; Associé-gérant de la Société RETIMEX (spécialisée dans le montage des financements avec Equator Bank et dans l’Import et Export pour l’industrie des métaux non ferreux de la RDC), Cape Town, RSA (1993-2003) ; Secrétaire Exécutif du Comité de Pilotage de la Réforme des Entreprises du Portefeuille de l’Etat (COPIREP) : 2003-2014 ; Directeur Général de la SNCC en mars (2014-2019).

Fini le suspense. Après une très longue attente depuis le changement de régime en République démocratique du Congo (RDC), le Premier-ministre congolais est désormais connu. Sylvestre Ilunga Ilunkamba, parce que c’est de lui qu’il s’agit, est nommé ce lundi 20 mai 2019, premier ministre, par Ordonnance présidentielle lue par le porte-parole de la Présidence.

L’homme est loin d’être un « oiseau rare » que d’aucuns attendaient. Ilunga Ilunkamba est connu aussi bien dans les microcosmes scientifique que politique de la RDC. Alors Directeur général de la Société nationale des Chemins de fer du Congo (The Congolese Railways), Ilunga Ilunkamba succède ainsi à Bruno Tshibala. Il devra former son équipe gouvernementale susceptible de parvenir à la réalisation du programme quinquennal du 5ème président de la RDC, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi.

Après plusieurs tractations entre les deux familles politiques, le Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila et le Cap pour le changement (Cach) de Félix Tshisekedi, on peut dire que le compromis a été enfin trouvé. La nomination, ce lundi, du nouveau chef du gouvernement en est une illustration éloquente.

Comme il l’a indiqué au cours du point de presse qu’il a tenu après sa rencontre avec le chef de l’Etat, il va d’abord travailler à l’amélioration du social de la population dont l’éducation et la santé, sans oublier la sécurité. Même si son passage aux deux derniers postes en termes de bilan n’a pas répondu aux attentes, on ose croire qu’avec cette lourde responsabilité lui confiée, il sera à la hauteur de sa tâche. Et pour mériter de la patrie, il devra, comme il l’a déclaré, travailler en franche collaboration avec le chef de l’État pour l’intérêt général.

On espère également que le Premier ministre ne subira pas de pressions de la part du Front commun pour le Congo qui risque- raient de créer une crise institutionnelle. Laquelle ne pourrait que nuire aux intérêts du peuple congolais.

Il est vrai que le premier pas est franchi avec la désignation du formateur du gouvernement. Les consultations doivent se poursuivre laborieusement en vue de la composition de l’équipe gouvernementale.

Seulement, les Congolais n’aimeraient pas revoir les anciens fossoyeurs de l’économie nationale et autres détourneurs des deniers publics dans le prochain gouvernement. Et ce n’est pas l’oiseau rare qui l’ignore.

Qui est Sylvestre ILUNGA ILUNKAMBA ?

Docteur en sciences économiques appliquées depuis 1979, le Professeur (UNIKIN) Ilunga Ilunkamba, 73 ans, est un « vieux routier, volet expertise » de la politique depuis plus de 40 ans.

Directeur de cabinet du Ministre du Plan (1979-1980)

Le Professeur ILUNGA ILUNKAMBA est Docteur en Sciences économiques appliquées depuis 1979 et continue à dispenser des cours à l’université de Kinshasa à ce jour.

Bien avant la SNCC, il a été tour à tour: Directeur de cabinet du Ministre du Plan (1979-1980); Directeur de la Coopération et des Relations Internationales au Rectorat de l’UNAZA (Université Nationale du Zaïre (1980-1981) ;

Vice-Ministre à l’Economie, Industrie et Commerce Extérieur (1981-1983) ;

Vice-Ministre au Plan (1983-1984) ;

Vice-Ministre au Portefeuille (1984-1986) Conseiller Principal à la Présidence de la République en matière économique et financière (1986-1987) ;

Vice-Ministre au Plan (1987-1990) ;

Ministre du Plan (1990) ;

Ministre des Finances (1990-1991) ;

Associé-gérant de la Société RETIMEX (spécialisée dans le montage des financements avec Equator Bank et dans l’Import et Export pour l’industrie des métaux non ferreux de la RDC), Cape Town, RSA (1993-2003) ;

En 2003, il sera nommé Secrétaire Exécutif du Comité de Pilotage de la Réforme des Entreprises du Portefeuille de l’Etat (COPIREP), poste qu’il occupera jusqu’en 2014 avant d’être désigné Directeur Général de la SNCC en mars 2014.

A lire aussi

Gouvernement : Un programme ambitieux mais utopique en RDC

Dernière mise à jour, le 16 septembre 2019 à 04:05 Le gouvernement de la République …

Laisser un commentaire