jeudi , 23 mai 2019
Accueil / Afrique / Porte-Parole : Guerre « farouche » au sein de la coalition « Lamuka »

Porte-Parole : Guerre « farouche » au sein de la coalition « Lamuka »

Évoluant dans une même coalition « Lamuka », Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Martin Fayulu vont se livrer bientôt à une guerre « farouche » s’ils ne parlent pas le même langage à l’heure actuelle. Au sujet de la désignation du porte-parole de l’opposition, les uns optent pour la désignation « directe » de Martin Fayulu, du fait qu’il était 2ème à l’élection présidentielle de 2018. Cela lui confère tant soit peu l’avantage, d’autant plus qu’il est présent sur le terrain avec son fameux « combat » pour la vérité des urnes. Par contre, le regroupement politique « Ensemble pour le changement » a été le premier à plaider pour que le poste du porte-parole de l’opposition soit automatiquement attribué à Moïse Katumbi, en tenant compte du nombre des élus obtenus sous la bannière dudit regroupement. Moïse Katumbi va faire l’opposition républicaine. Un point de vue rejeté par les pro-Fayulu, rappelle-t-on.

En République démocratique du Congo, les jours sont à compter pour que l’Opposition politique désigne son porte-parole. Évoluant tous dans une même coalition politique, le trio « Fayulu-Bemba-Katumbi » est appelé à éviter l’erreur de ne pas revendiquer chacun le leadership, d’autant plus qu’on sait que les ambitions affichées par l’un et l’autre présagent déjà un signe de fracture au sein de ladite coalition.

Les bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat attendent l’investiture du nouveau gouvernement pour qu’ils fixent la désignation du porte-parole de l’opposition. Évoluant dans une même coalition « Lamuka », Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Martin Fayulu vont se livrer bientôt à une guerre « farouche » s’ils ne parlent pas le même langage à l’heure actuelle.   

Au sujet de la désignation du porte-parole de l’opposition, les uns optent pour la désignation « directe » de Martin Fayulu, du fait qu’il était 2ème à l’élection présidentielle de 2018. Cela lui confère tant soit peu l’avantage, d’autant plus qu’il est présent sur le terrain avec son fameux « combat » pour la vérité des urnes.

Par contre, le regroupement politique « Ensemble pour le changement » a été le premier à plaider pour que le poste du porte-parole de l’opposition soit automatiquement attribué à Moïse Katumbi, en tenant compte du nombre des élus obtenus sous la bannière dudit regroupement.  

En émettant son point de vue sur le programme d’urgence de 100 jours du président Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi a profité de cette occasion pour faire à l’opinion qu’il va faire l’opposition républicaine. Un point de vue rejeté par les pro-Fayulu, rappelle-t-on.

De son côté, le Mouvement de la libération pour Congo (MLC) continue revendiquer le poste du porte-parole de l’opposition. « Au niveau de l’Opposition, le MLC, en tant que parti politique, a le plus grand nombre d’élus » à l’issue des élections du 30 décembre dernier, constate le porte-parole du parti de Jean-Pierre Bemba, Jean-Jacques Mamba. Ce dernier avait affirmé sur Top Congo FM que « le parti à 51 élus. Jusqu’à preuve du contraire, aucun parti politique ne peut prétendre avoir les mêmes nombre d’élus que le MLC dans l’Opposition ».

Au fait, le moment est venu pour que les membres de la coalition « Lamuka » se mettent ensemble pour mener un « vrai » combat dans l’opposition, d’autant plus que la coalition FCC-CACH ne fait que se consolider. Donc, les leaders de Lamuka ne doivent pas commettre une erreur. Qu’ils ne se mutilent pas entre eux au profit du pouvoir.

Certaines sources rapportent que la désignation du porte-parole doit se faire selon certains critères. Le premier élément, c’est que le porte-parole de l’Opposition doit être un acteur politique disposant d’un leadership avéré, en maîtrisant l’environnement micro et macro politique de la République démocratique du Congo.

(avec H. Ntumba)

A lire aussi

RDC : 100 franc congolais pour un bidon de 20 lettres d’eau au Kasaï !

C’est au cours d’une réunion de prise de contact entre le chef du centre de …

Laisser un commentaire