vendredi , 24 mai 2019
Accueil / Afrique / Guerre contre les ADF : Les USA annoncent l’arrivée du général de l’AFRICOM à Kinshasa
Le commandant de l’Africom, le général Thomas David Waldhauser.
Le commandant de l’Africom, le général Thomas David Waldhauser.

Guerre contre les ADF : Les USA annoncent l’arrivée du général de l’AFRICOM à Kinshasa

Dernière mise à jour, le 14 mai 2019 à 01:35

L’activisme des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) à l’Est de la République démocratique du Congo, est pris très au sérieux par Washington. Ce, du fait qu’il y aurait des ramifications avec le groupe de l’État islamique. C’est pour cette raison que les USA ont annoncé l’arrivée du général de corps des leur marines Thomas David Waldhauser dans les prochains jours à Kinshasa. Selon l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des USA Mike Hammer qui a livré cette information à actualité.cd relayée par congoprofond.net, c’est ce général du corps des marines des États-Unis qui coordonne toutes les activités militaires et sécuritaires du pays de Trump en Afrique. Le programme de Thomas D-Waldhauser prévoit une séance de travail avec les autorités politico-militaire la RDC, renseigne-t-on.

Pour Maître Beylard David PhD, Maître de conférences wiss University of Management and Finance, cité par la même source : « Pour la première fois dans l’histoire politique de la République Démocratique du Congo, tous les partenaires stratégiques de ce pays, notamment les USA, la MONUSCO, l’UA et l’UE ont pris l’engagement de nettoyer avant la date du 31 décembre 2019 tout le territoire national de la République Démocratique du Congo de la présence des combattants illégaux ».

Ce, avant de souhaiter l’installation d’une base militaire en RDC. « Nous formulons le vœu que le président Félix Tshisekedi, Chef de l’État, demande aux États-Unis d’implanter une base militaire du commandement militaire d’Africom et/où celui du commandement militaire de la zone Sud de l’O.T.A.N au Congo pour renforcer la paix et la sécurité de la République Démocratique du Congo, » a-t-il déclaré.

CONNEXION REBELLES OUGANDAIS-EI

L’ambassadeur Mike Hammer est revenu sur cette connexion entre les ADF avec le groupe de l’Etat islamique (Daesh) dans une interview accordée vendredi 3 mai à Radio Okapi à Kinshasa. Il a affirmé, à ce propos, qu’il « suit cette situation avec attention et que les investigations sont en cours pour identifier la présence ou non de ce groupe terroriste » de l’Etat Islamique en RDC.

« On est en train d’investiguer pour savoir quel est le motif de cette déclaration. Mais c’est préoccupant. Quand un groupe terroriste comme Daesh commence à faire de telles déclarations, cela signifie qu’il y a quelque chose. On doit chercher à savoir quelle est la relation entre les ADF et Daesh. Cela signifie qu’on doit avoir la coopération internationale pour combattre ce groupe terroriste. Parce que nous savons qu’il y a des efforts de Daesh de s’établir en RDC », a indiqué Mike Hammer.

Par ailleurs, il appelle à une meilleure coopération non seulement entre les Etats-Unis et la RDC mais aussi entre la RDC et les autres pays frontaliers comme le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi pour prévenir et lutter contre ce « groupe terroriste ».

ACCALMIE APRES LES AFFRONTEMENTS

Entretemps, le calme est revenu hier dimanche 5 mai à Batonga, dans la localité de Kainama, territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu à l’issue des affrontements entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles ougandais des ADF.

Selon la société civile locale citée par actualité.cd, les combats ont débuté depuis 8 heures hier dimanche. Avant de faire face aux soldats, les rebelles se sont d’abord attaqués aux villageois. Le bilan fait état de trois personnes blessées acheminées au centre de santé de Tchabi.

Pour rappel, l’Etat islamique a revendiqué le 18 avril dernier sa toute première attaque armée à Beni, dans la province du Nord-Kivu, à la frontière avec l’Ouganda. 

(avec Emma MUNTU)

A lire aussi

RDC : 100 franc congolais pour un bidon de 20 lettres d’eau au Kasaï !

C’est au cours d’une réunion de prise de contact entre le chef du centre de …

Laisser un commentaire