samedi , 14 décembre 2019
Accueil / Afrique / RDC : Les baluba veulent chasser Kamerhe à la Présidence de la république ?
Vital KAMERHE [gauche] et Fatshi, président de la RDC, 23 novembre 2018, lors d'une conférence de presse en prévision des élections présidentielles en RDC, à Nairobi (Kenya).
Vital KAMERHE [gauche] et Fatshi, président de la RDC, 23 novembre 2018, lors d'une conférence de presse en prévision des élections présidentielles en RDC, à Nairobi (Kenya).

RDC : Les baluba veulent chasser Kamerhe à la Présidence de la république ?

Dernière mise à jour, le 14 mai 2019 à 01:34

Il souffle, depuis quelques temps, une petite brise veloutée charriant un mauvais parfum de « désamour », entre le Président Félix Tshisekedi et son allié et directeur de cabinet Vital Kamerhe. Si cette crise est en réalité artificielle, elle est cependant, bien vraie sur les réseaux sociaux. De plus en plus, on parle d’un enrichissement sans cause de Vital Kamerhe, sur le dos du Chef de l’Etat. Ce, au travers des paiements exécutés pendant les trois derniers mois !

C’est sur ce front, que les friands du sensationnel sur les réseaux sociaux, lancent des flèches empoisonnées en direction de Vital Kamerhe, littéralement daubé auprès de Fatshi. D’ores et déjà, des sources concordantes qualifient les accusations gratuites, assorties d’attaques contre Vital Kamerhe, de tableau fabriqué de toutes pièces. L’objectif étant de créer un sentiment de méfiance en Félix Tshisekedi afin de se débarrasser de son Dircab. A mille lieues, ça sent donc un complot bien ourdi de tireurs de ficelles tapis dans l’ombre.

Que Vital Kamerhe se soit superbement engraissé les pattes, et en très peu de temps seulement sur le dos de Félix Tshisekedi, normal que de telles déclarations mettent des esprits mesquins en transe. Tout le problème est, cependant, l’incapacité des auteurs de ces accusations, à brandir les preuves de leurs affirmations. Compte tenu du caractère persistant de ces allégations sur les réseaux sociaux, est-il permis au stade actuel, d’insinuer que ce sont les banques de la place qui auraient renseigné les dépôts des sommes faramineuses dans les comptes de Vital Kamerhe ?

LE SCHEMA DE 2009

Rien de nouveau sous le soleil. Toutes proportions gardées, la campagne contre Vital Kamerhe rappelle quelque peu la situation de 2009 entre le président d’alors, Joseph Kabila et Vital Kamerhe -le même -accusé d’avoir autorisé l’entrée des troupes rwandaises dans le territoire rd congolais, sans en avoir informé le Parlement. La suite, on la connait. C’est que les deux hommes avaient fini par se séparer. Est-ce la même recette que les détracteurs de Vital Kamerhe voudraient bien expérimenter ?

Jusqu’au-boutistes, ceux qui s’activent dans ce laboratoire à pieds d’œuvre pour l’éclatement de l’alliance « Fatshivit », auraient même réussi à faire signer au Chef de l’Etat, des ordonnances portant nomination de certains membres de son cabinet, sans en informer le Dircab. Le tout, dans le but de frustrer Vital Kamerhe et l’amener par la suite à se révolter.  » Coup d’épée dans l’eau « , apprend-on des sources qui ajoutent que le directeur de cabinet de Félix Tshisekedi est resté serein et imperturbable. Car, ce dernier n’ignorerait pas le plan machiavélique concocté contre lui.

BIEN PLUS QU’UN SIMPLE ATTELLAGE, UN PONT ENTRE L’EST ET LE CENTRE

Plus un arbre croit, plus il attrape du vent et finit par tomber. Cette sagesse est expérimentée en politique où l’on ne compte pas que d’amis. A la lumière des faits relatés ci-dessus, tout se passe comme s’il y a des gens qui ne jurent que par la mort de l’alliance Félix Tshisekedi -Vital Kamerhe (FATSHIVIT). La question est de savoir à qui profiterait le départ de Vital Kamerhe du sillage immédiat de Félix Tshisekedi. Plus exactement, la question serait à qui bénéficierait l’éclatement de l’alliance entre les deux personnalités ? Serait-ce vraiment dans l’intérêt de la République, de l’unité nationale de voir les deux hommes se séparer maintenant ?

Fatshivit, est bien plus qu’un attelage simple. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, cette plateforme est une espèce de de pont entre un homme qui symbolise l’Est de la RD Congo représenté par les Kivu, partie sensible du pays, et le centre (espace kasaïen) incarné par Félix Tshisekedi.

Dans le contexte actuel, voulu de la cohésion nationale, d’aucuns pensent que la RD Congo a fortement besoin de passerelles solides et non pas de ponts qui peuvent s’affaisser à n’importe quel moment. Et, face à cet idéal de l’unité du pays, l’alliance Félix Tshiekedi-Vital Kamerhe incarne bien ce pont de stabilité souhaité par tous. Par conséquent, des analystes estiment qu’il ne faudrait pas que des tireurs de ficelles qui s’ennuient dans cette alliance ou que celle-ci dérange, arrivent à avoir raison de la détermination de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe à consolider le pont de la cohésion nationale.

PRIVILIEGIER LA PAIX SOCIALE

Les alliances se font et se défont, principe bien connu des experts en Relations internationales. Bien évident que c’est l’intérêt qui commande tout. Cependant, dans l’environnement actuel, le départ de Vital Kamerhe ne serait bon ni pour Félix Tshisekedi ni pour la cohésion nationale. Bien au contraire. Le danger étant bien réel, nul sage ne conseillerait donc au Chef de l’Etat de tomber dans le piège de ceux qui naviguent à contre-courant de l’objectif commun. Bref, de l’intérêt national.

Ainsi, dans son statut constitutionnel de garant de la Nation, le président Félix Tshisekedi a donc tout intérêt à privilégier toutes les alliances de nature à cimenter la cohésion nationale et la paix sociale. En l’absence d’un nouveau Gouvernement issu de la coalition FCC-CACH, nombreux sont des Congolais qui s’accordent à dire que l’attelage FATSHIVIT donne jusque-là, des gages de la cohésion nationale. Ceux qui, ce jour, tentent à vilipender Vital Kamerhe, auront-ils tout de suite mis dans la corbeille, l’atout de ce dernier dans le ticket gagnant Fatshivit ?

A partir du moment où plusieurs défis attendent le nouveau pouvoir, notamment le mieux-être des Congolais, d’aucuns estiment que le véritable ennemi du pays serait tout groupe de personnes qui travaillerait dans le sens de fragiliser l’alliance Félix Tshisekedi-Vital Kamerhe, au point de les opposer. 

(avec Grevisse KABREL, Forum Des As)

A lire aussi

Vérité des urnes : Nous devons évoluer

Martin Fayulu, qui continue à revendiquer la victoire à la présidentielle du 30 décembre 2018, …

Laisser un commentaire