samedi , 21 septembre 2019
Accueil / Afrique / Théâtre de chez nous : Muanda NSEMI recouvre de nouveau sa liberté
Ne MUANDA NSEMI, présenté à la presse, lundi 06 Mai 2019, par le président du Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre, Joseph Olenghankoy.
Ne MUANDA NSEMI, présenté à la presse, lundi 06 Mai 2019, par le président du Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre, Joseph Olenghankoy.

Théâtre de chez nous : Muanda NSEMI recouvre de nouveau sa liberté

Dernière mise à jour, le 12 mai 2019 à 11:12

Donné pour mort, le chef du mouvement spirituel « Bundu dia Mayala », Ne Muanda Nsemi est réapparu, hier lundi 6 mai 2019 à Kinshasa au siège du Conseil National Suivi de l’Accord du 31 décembre (CNSA). Il a été présenté à la presse par le président du CNSA, Joseph Olenghankoy. Prenant la parole, il a prêché le rassemblement avec comme soubassement une sagesse Kongo qui dit qu’ « un pays dont les citoyens sont constamment inquiets ne se développera pas ». « C’est pourquoi, je suis venu pour consolider la paix dans ce pays. Je suis venu pour travailler avec la gauche et la droite, qu’on puisse connaître la paix dans notre pays. Et à partir de cette paix, construire le pays », a t-il déclaré.Et de poursuivre : « Je suis aussi un scientifique mais j’ai honte. C’est parce que les autres scientifiques construisent leurs pays mais nous notre pays ne marche pas. Nous sommes venus pour rassembler les gens, orienter les gens vers le développement peut être que la RDC va se développer parce que nous sommes la locomotive de l’Afrique ». Il est retourné en prison d’où il s’était évadé depuis 2017. Arrêté il y a moins de 24 heures, Ne Mwanda Nsemi vient de quitter la prison de Makala.

Evadé spectaculairement le 17 mai 2017 de la prison centrale de Makala avec plusieurs autres détenus, le leader du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala réapparait après deux ans de clandestinité. Il a été présenté à la presse, hier lundi, par le président du Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre, Joseph Olenghankoy.

Donné pour mort, le chef du mouvement spirituel « Bundu dia Mayala », Ne Muanda Nsemi est réapparu, hier lundi 6 mai 2019 à Kinshasa au siège du Conseil National Suivi de l’Accord du 31 décembre (CNSA). Il a été présenté à la presse par le président du CNSA, Joseph Olenghankoy.

Prenant la parole, il a prêché le rassemblement avec comme soubassement une sagesse Kongo qui dit qu’ « un pays dont les citoyens sont constamment inquiets ne se développera pas ». « C’est pourquoi, je suis venu pour consolider la paix dans ce pays. Je suis venu pour travailler avec la gauche et la droite, qu’on puisse connaître la paix dans notre pays. Et à partir de cette paix, construire le pays », a t-il déclaré.Et de poursuivre :« Je suis aussi un scientifique mais j’ai honte. C’est parce que les autres scientifiques construisent leurs pays mais nous notre pays ne marche pas. Nous sommes venus pour rassembler les gens, orienter les gens vers le développement peut être que la RDC va se développer parce que nous sommes la locomotive de l’Afrique ».

Ne Muanda Nsemi a ainsi rassuré à la presse qu’il va délier sa langue pour rencontrer toutes les préoccupations qui se lisaient sur les visages des professionnels des médias autour de sa réapparition. « J’ai fait deux années sans voir ma famille, mes militants, laissez-moi me reposer et je tiendrai dans les prochains jours une conférence de presse et je répondrai à toutes vos questions… » ; a-t-il conclu avant d’être reconduit dans son domicile par une délégation du CNSA avec à sa tête son président Joseph Olenghankoy.

Pour rappel, le doute persistait sur l’évasion du leader du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala de la prison centrale de Makala lors de l’évasion spectaculaire des détenus du 17 mai 2017. Environ six cents détenus s’étaient évadés de cette maison carcérale. Les autorités de Kinshasa parlaient d’une cinquantaine d’évadés et mettaient en cause les adeptes de la secte du député Ne Muanda Nsemi, arrêté en mars dernier à Kinshasa pour outrage au chef de l’Etat et incitation à la violence. Et depuis, il était porté disparu comme dans la série Prison break !

RETOUR DE MUANDA NSEMI EN PRISON

Enfin, le président du mouvement politico-religieux, Bundu dia Mayala (BDM), Ne Muana Nsemi, est retourné en prison d’où il s’était évadé depuis 2017. Cela explique l’influence que le Ministère de l’Intérieur a exercée sur le Conseil national de suivi de l’accord (CNSA).

Affaibli par la maladie, le leader du mouvement politico-religieux et ancien député, est admis ce vendredi 10 mai 2019, au centre de santé de la Prison de Makala. Il se plaint d’un malaise dont l’origine n’est pas encore révélée. Avant qu’il ne soit reconduit à la Prison de Makala, l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) proposait au Procureur général près la Cour de cassation que Ne Muanda Nsemi soit placé en résidence surveillée, qu’il soit auditionné pour évasion et que soit classés sans suite tous les dossiers ouverts à sa charge.

Le Vice-Premier ministre et ministre intérimaire de l’Intérieur et Sécurité, Basile Olongo, avait ordonné l’arrestation de l’évadé Ne Muanda Nsemi. Quant à lui, les faits reprochés à Ne Muanda Nsemi « sont extrêmement graves ». Il indique qu’il doit d’abord regagner sa cellule tant qu’il n’a pas encore bénéficié de la mesure de grâce.

Le parti politique Bundu dia Mayala (BDM) dans le Kongo Central invite ses membres ainsi que toute la province au calme. Dans une déclaration faite le même jeudi à Matadi, le président provincial de ce parti, Masika Lusiamo, condamne « les propos irrévérencieux » du ministre intérimaire de l’Intérieur, Basile Olongo.

MUANDA NSEMI RECOUVRE DE NOUVEAU SA LIBERTÉ

Arrêté il y a moins de 24 heures, Ne Mwanda Nsemi vient de quitter la prison de Makala. En effet, il a été libéré en fin d’après-midi, annonce Joseph Olenghankoy, président du CNSA sur Top Congo.

« Quand vous avez appris que Ne Mwanda a été arrêté, il était arrêté. Et quand on vous dit qu’il a été libéré, il a été libéré. Ne Mwanda Nsemi a retrouvé sa liberté. En ce moment, où je vous parle, on se dirige vers sa résidence », a-t-il fait savoir.

Ne Mwanda Nsemi avait regagné la prison sur instructions de Basile Olongo, Ministre de l’intérieur par intérim. Il avait déclaré que le leader du parti politique BDM était un fugitif et devait avant tout retourner en prison.

(avec lePotentiel)

A lire aussi

Gouvernement : Un programme ambitieux mais utopique en RDC

Dernière mise à jour, le 16 septembre 2019 à 04:05 Le gouvernement de la République …

Laisser un commentaire