mardi , 19 novembre 2019
Accueil / Afrique / Revue de presse de la RDC du lundi 06 mai 2019
Fatshi, President de la RDC, devant le cercueil du Poète Lutumba, au Palais du Peuple.
Fatshi, President de la RDC, devant le cercueil du Poète Lutumba, au Palais du Peuple.

Revue de presse de la RDC du lundi 06 mai 2019

Dernière mise à jour, le 7 mai 2019 à 11:18

Le Bilan des 100 premiers jours du Président Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi dit Fatshi et les hommages réservés à l’artiste musicien et poète Simon LUTUMBA NDOMANUENO, alias Simaro Masiya, sont largement commentés par les journaux parus ce lundi 06 mai 2019 en République démocratique du Congo (RDC).

BILAN DES 100 JOURS DE FATSHI

Le Potentiel

LE POTENTIEL fait aussi un bilan positif des cent premiers jours de Fatshi en évoquant un « début qui promet », nonobstant, ajoute le journal, « l’omniprésence de Joseph Kabila sur la scène politique congolaise ».

Quels que soient les avis partagés, le tabloïd tranche que les 100 jours de Félix Tshisekedi sont marqués par des signes qui traduisent la volonté du président à faire bouger les lignes… Mais, poursuit le tabloïd, sur le terrain de la corruption et de la promotion de la bonne gouvernance, l’opinion publique congolaise attend voir le chef de l’Etat traduire dans les actes sa promesse de « déboulonner » les vieilles habitudes du régime Kabila.

Le Phare

« 100 jours de Fatshi : les lignes bougent en RD Congo ! », titre LE PHARE qui énumère notamment des prisonniers politiques libérés, la liberté d’expression et de manifestation, infrastructures en chantier comme des réalisations à mettre à l’actif du nouveau président de la République.

Pour le journal, en cent jours, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a donné des signaux incontestables du changement de gouvernance au sommet de l’Etat et « peut se féliciter d’avoir pris un bon départ pour la mutation du Grand Congo en Etat de droit, pacifique et prospère. »

Le journal regrette : « Pendant que des millions de compatriotes se réjouissent de l’avènement d’un nouveau leadership à la tête du pays et d’une nouvelle vision dans la gestion de la chose publique, certains esprits ne semblent pas voir d’un bon œil la passation civilisée de témoin entre le chef de l’Etat sortant et son successeur au poste ».

Forum Des As

Dans son éditorial, FORUM DES AS pense qu’il « trop tôt » de faire le bilan de la gestion de Fatshi, car, « ici comme ailleurs, ce n’est pas en un peu plus d’un trimestre que l’on peut redresser la situation d’un pays. Surtout quand les défis sont himalayens et les urgences exponentielles comme c’est le cas pour la RDC. N’empêche. Les 100 jours permettent d’imprimer sa marque, de montrer l’épaisseur de la volonté politique et d’amorcer les actions. »

Cas-info.ca

Durant les 100 premiers jours du pouvoir de Félix Tshisekedi, la société civile a noté la libération des prisonniers politiques, la fermeture des lieux de détention des services de sécurité et des initiatives concrètes pour éradiquer l’insécurité à l’Est du pays, rapporte CAS-INFO.CA.

Mais M. Tshisekedi le sait, ce n’est pas sur le terrain de l’amnistie en faveur des politiciens que la grande majorité de Congolais l’attendent, analyse le portail. Pour réaliser le slogan « Le peuple d’abord » laissé par l’ancien opposant historique Etienne Tshisekedi, le successeur de Joseph Kabila aura besoin de bien plus que la volonté de vider les prisons, conclut le site web.

4pouvoir.cd & 7sur7.cd

De son côté, le média en ligne 4POUVOIR.CD, qui revient sur l’interview de Martin Fayulu rapporte qu’en cent jours, le pays est sans Premier ministre, sans gouvernement. Ceci confirme que Félix Tshisekedi n’a aucun pouvoir, conclut Martin Fayulu dont les propos sont repris par le site web.

Pour Éric Ngalula, député nationale de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le président de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDE) est jaloux de la politique et de la réussite de Félix Tshisekedi, note 7SUR7.CD.

DES HOMMAGES DE LA NATION À SIMARO MASIYA

Des tabloïds kinois reviennent aussi, dans un autre registre, aux hommages rendus au guitariste et auteur compositeur prolifique, Simaro Lutumba décédé le 30 mars à Paris, à l’âge de 81 ans.

Le Potentiel

La RDC et toute l’Afrique se sont rangées, dimanche 5 mai 2019, pour rendre un dernier hommage mérité au poète Lutumba Simaro, ce digne fils qui a su ajouter une touche spéciale au rayonnement de la Rumba congolaise, renseigne LE POTENTIEL.

Le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, a personnellement répondu à ce rendez-vous d’aurevoir pour cet artiste transgénérationnel. Il était le premier à déposer sa gerbe des fleurs, ajoute le journal.

ACP – Agence congolaise de presse

L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE (ACP) rapporte que le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a rendu dimanche au Palais du Peuple, ses derniers hommages à l’artiste-musicien, auteur compositeur, guitariste et poète Lutumba Simaro Masiya décédé le 30 mars 2019 à Paris, en France, où il était parti pour des soins.

Dans son oraison funèbre, le Premier ministre Bruno Tshibala a fait remarquer que la Nation congolaise vient de perdre un artiste chevronné qui fut un des portes étendards de la musique congolaise, dont l’esprit de créativité, le talent artistique et le sens de modestie n’étaient plus à rechercher, indique l’ACP.

L’agencier ajoute également que la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda et son adjoint Jean Marc Kabund, le directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe, l’ancien Premier ministre Samy Badibanga, les délégations des pays d’Afrique notamment du Congo-Brazzaville et du Kenya, ont répondu présents à ces obsèques, peu avant son inhumation à la Nécropole «Entre terre et ciel» dans la commune de la N’Sele.

Le Phare

« Lutumba : hommages exceptionnels à un moraliste hors pair », titre pour sa part LE PHARE. Selon le quotidien, Lutumba a eu droit à des hommages dignes de son rang, marqués par la présence des personnalités et mélomanes venus de Kinshasa et du monde.

AFFAIRE KATUMBI

La Prospérité

« Katumbi : les avocats de Stoupis annoncent la relance de la procédure ! », titre par ailleurs LA PROSPERITE qui rapporte le point de presse du collectif des avocats de M. Stoupis tenu dimanche 5 mai 2019. A les en croire, poursuit, le tabloïd, la Cour de cassation n’acquitte nullement KATUMBI et ne le proclame donc pas innocent, mais se contente d’anéantir le jugement du 22 juin 2016 à la suite du dol supposé dans le chef de la présidente de la chambre, le juge Chantale RAMAZANI WAZURI, en fuite à l’étranger.

A lire aussi

RDC : Exigence d’une justice équitable au Nord-Kivu

« La plupart des jugements rendus dans l’exécution des procès à Goma ne respectent plus …

Laisser un commentaire