jeudi , 22 août 2019
Accueil / Afrique / Coalition FCC-CACH : Il n’y a pas de problèmes ?
Aubin Minaku Ndjalandjoko, ancien speaker de l'Assemblée nationale de la RDC.
Aubin Minaku Ndjalandjoko, ancien speaker de l'Assemblée nationale de la RDC.

Coalition FCC-CACH : Il n’y a pas de problèmes ?

Dernière mise à jour, le 5 mai 2019 à 10:12

Aubin Minaku a salué la collaboration entre le Front Commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le Changement (CACH). L’essentiel, a-t-il précisé, demeure le fait que Félix Tshisekedi et Joseph Kabila ont permis à la République Démocratique du Congo de vivre en paix. Concernant la composante de provenance du chef du Gouvernement, ce poids lours de la Kabilie a été clair: « Le premier ministre est issu de la majorité parlementaire et nous savons tous que cette majorité parlementaire est composée du FCC et du CACH. Le premier ministre viendra du FCC qui a près de 335 députés. Le CACH en a un peu plus de 50. Ce n’est même pas un débat sauf dans la presse », a-t-il déclaré. Pour Aubin Minaku, le fait que la nomination du chef du gouvernement ait mis du temps, ne sous-entend pas l’existence d’un malaise au sein de la coalition FCC-CACH. Il a affirmé qu’il y a pas de problèmes entre ces deux plateformes politiques.

L’ex président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a accordé une interview, hier lundi 29 avril, à Radio France Internationale, (RFI). Réagissant aux spéculations observées actuellement autour de la désignation du chef du Gouvernement, l’ancien speaker de la chambre basse du Parlement s’est voulu rassurant. Il a affirmé que le premier ministre viendra du Front Commun pour le Congo (FCC).

Aubin Minaku a salué la collaboration entre le Front Commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le Changement (CACH). L’essentiel, a-t-il précisé, demeure le fait que Félix Tshisekedi et Joseph Kabila ont permis à la République Démocratique du Congo de vivre en paix.

Concernant la composante de provenance du chef du Gouvernement, ce poids lours de la Kabilie a été clair: « Le premier ministre est issu de la majorité parlementaire et nous savons tous que cette majorité parlementaire est composée du FCC et du CACH. Le premier ministre viendra du FCC qui a près de 335 députés. Le CACH en a un peu plus de 50. Ce n’est même pas un débat sauf dans la presse », a-t-il déclaré.

Pour Aubin Minaku, le fait que la nomination du chef du gouvernement ait mis du temps, ne sous-entend pas l’existence d’un malaise au sein de la coalition FCC-CACH. Il a affirmé qu’il y a pas de problèmes entre ces deux plateformes politiques.

« Le FCC et le CACH dialoguent, échangent, composent ensemble la majorité parlementaire. Nous gérons une situation nouvelle et donc il est clair que de temps en temps nous pouvons prendre un tout petit peu de temps. C’est une petite première, les deux chefs de file se sont mis ensemble, ils ont trouvé une solution pour la paix. L’essentiel c’est de comprendre cela », a indiqué Aubin Minaku.

L’annulation de la condamnation de Moise Katumbi à trois ans de prison pour spoliation immobilière est un autre sujet sur lequel est revenu Aubin Minaku. Cet ancien Secrétaire général de l’ancienne Majorité présidentielle, a indiqué que Moïse Katumbi ne sera pas tué au cas où il déciderait de revenir en République Démocratique du Congo.

« De toutes les façons, on ne le tuera jamais s’il rentre au Congo mais la loi sera toujours d’application. Il ne faut pas esseuler une décision judiciaire. Je sais qu’il y a eu plusieurs procédures. Mais il faut voir si, à travers toutes ces procédures, s’il est totalement absout, ok. Mais s’il y a un problème, la justice fera son travail », a-t-il souligné.

Rappelons qu’il y a beaucoup de spéculations actuellement dans l’opinion nationale autour de la nomination du premier ministre. Des rumeurs faisant état de la désignation de Vital Kamerhe comme Chef du Gouvernement ont récemment inondé les réseaux sociaux.En réaction, ce dernier a laissé entendre que tout ce qui importe c’est d’être au service de la population peu importe le poste.

PARTAGE DES RESPONSABILITES AU SEIN DES INSTITUTIONS PUBLIQUES

Après que le PPRD s’est taillé la part du lion à l’élection des gouverneurs, et a obtenu tout récemment la présidence du Bureau de l’Assemblée nationale, l’Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A), en tant que 2ème force politique du pays, ne fait pas mystère de son ambition de diriger le Gouvernement ou la Haute assemblée.

Dans une déclaration politique datée du 29 avril et signée par son Rapporteur, Honorable Rémy Musungayi Bampale, dont Forum des As s’est procuré une copie, l’AFDC-A plébiscite son candidat, Modeste Bahati Lukwebo au poste de Premier ministre ou de Président du Sénat.  » Ethique politique et équité sociale obligent « , affirme Rémy Musungayi.

Le Rapporteur de l’AFDC-A insiste également sur la qualité du candidat que son regroupement politique plébiscite à la Primature ou au Sénat. Modeste Bahati Lukwebo, puisque c’est de lui qu’il s’agit,  » dispose de hautes qualités humaines et intellectuelles. Il est un professeur d’université et un sociophile, il n’a pas de problème avec les gens. Il a le sens élevé de tolérance, d’écoute, pas de discrimination. Bref il a le profil de l’emploi « , fait savoir Rémy Musungayi.

L’AFDC-A ne fait pas de la  » rébellion « . Cette plateforme réitère sa loyauté à l’Autorité morale du Front commun pour le Congo, le président honoraire Joseph Kabila et dit également son attachement au FCC ainsi que son respect strict des dispositions de l’Accord politique CACH-FCC.

Cette déclaration intervient après celle faite le samedi 27 avril par les fédérations des 4 districts de la ville de Kinshasa. Celles-ci juraient de ne plus accepter de se faire rouler par le PPRD dans le partage des responsabilités dans les institutions publiques, comme par le passé. Lire, ci-dessous, l’intégralité de la déclaration de l’AFDC-A.

Déclaration du regroupement politique  » Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés  » AFDC-A concernant le partage des responsabilités au sein des institutions publiques de la RDC

Les Honorables Députés nationaux, Sénateurs, Députés provinciaux, personnalités politiques affiliées à l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A), après avoir sainement apprécié à leur juste valeur, les revendications de la base au sujet des enjeux politiques de l’heure, spécialement en ce qui concerne le partage des responsabilités au sein des Institutions publiques de la République Démocratique du Congo font la déclaration ci-après :

  1. L’AFDC-A réitère sa loyauté à son Excellence Joseph Kabila Kabange, Autorité Morale du Front Commun pour le Congo et Président Honoraire de la République Démocratique du Congo.
  2. L’AFDC-A confirme son attachement au FCC et son respect strict des dispositions de l’Accord politique (CACH & FCC) ayant facilité l’élection paisible et démocratique du Bureau définitif de l’Assemblée nationale présidé par la candidate présenté par le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie PPRD en tant que 1ère force politique du pays.
  3. L’AFDC-A plébiscite son candidat, le Professeur Modeste Bahati Lukwebo qu’elle prédestine au poste de Premier Ministre ou de Président du Sénat compte tenu de son poids politique en tant que 2ème force politique de la RDC. Ethique politique et équité sociale obligent.

Fait à Kinshasa, le 29 avril 2019

Le Rapporteur de l’AFDC-A
Honorable Prof. Dr Remy Musungayi Bampale

(avec Orly-Darel NGIAMBUKULU, Didier KEBONGO)

A lire aussi

PALU : C’est la guerre entre Lokondo et Lugi

Le regroupement politique « Palu et Alliés » traverse une zone de forte turbulence. À …

Laisser un commentaire