lundi , 23 septembre 2019
Accueil / Afrique / Obsèques de Lutumba : Koffi OLOMIDE verse des larmes de crocodile
Antoine Christophe Agbepa Mumba dit Koffi Olomide, lors d'un concert acoustique.
Antoine Christophe Agbepa Mumba dit Koffi Olomide, lors d'un concert acoustique.

Obsèques de Lutumba : Koffi OLOMIDE verse des larmes de crocodile

Dernière mise à jour, le 5 mai 2019 à 10:12

Déposée depuis mardi 30 avril 2019 en début de soirée, exactement un mois après son à Paris), à la morgue de l’hôpital du Cinquantenaire, la dépouille mortelle de Lutumba Ndomanueno va quitter cet établissement hospitalier cet avant midi et transitera par la résidence de l’illustre disparu sur la rue Isangi, à Lingwala, et enfin atterrir dans la salle des Spectacles du Palais du Peuple. C’est dans cet immense espace que des hommages certainement émouvants vont être rendus à ce digne fils du pays pendant 3 jours, soit du 3 au 5 mai. Une trentaine des groupes musicaux vont se produire gratuitement tout au long de l’exposition de la dépouille mortelle du poète Lutumba. Dans le lot, on peut citer, Wenge Maison Mère de Werra, Zaiko Nkolo Mboka, Wenge BCBG, Tshala Muana, Ferre Gola, Fally Ipupa, Cultur’a Pays Vie de Wazekwa, Karmapa et bien d’autres stars congolaises de la chanson et leurs orchestres. On croit savoir que nles disciples d’Orphée vont mettre de côté leurs egos et éviter d’irriter l’assistance. Considéré à juste titre comme le doyen d’âge de tous les musiciens congolais, Bombenga Wewando de Vox Africa va donner le go de ces productions scéniques.

Par ailleurs, plusieurs officiels congolais, des délégations des pays africains et des artistes africains de renom, de nombreux fans et autres férus de la bonne musique sont attendus au Palais du Peuple ce week-end pour pleurer le compositeur de « Maya ». Une messe devrait être dite en mémoire de Simaro Lutumba. Et c’est le dimanche 5 mai 2019 en milieu d’après-midi que le numéro un de Bana OK sera porté en terre à la Nécropole. On signale qu’hier jeudi, le directeur de cabinet du Chef de l’Etat a reçu le Comité d’organisation conduit par le ministre de la Culture et Arts, Astrid Madiya. Selon Emile Ngoy Kasongo, qui s’est exprimé au nom des notables de Lingwala, le Chef de l’Etat a accepté de régler tous les détails financiers relatifs aux obsèques de Lutumba.

La dépouille mortelle de Simaro Lutumba depuis mardi à Kinshasa

Mardi 30 avril 2019, il est 18 heures passées à Kinshasa. Journalistes, décideurs politiques, artistes musiciens, fans et sympathisants de la rumba Odemba de l’OK Jazz et de Bana OK, membres de famille et autres personnes ayant connu le poète Lutumba Ndomanueno sont présents à l’aéroport de Ndjili depuis plusieurs minutes pour vivre en live l’arrivée de la dépouille mortelle de l’illustre disparu. C’est une ambiance de deuil. La tristesse se lit sur les visages de toutes ces personnes dont certains retiennent difficilement leurs larmes. Tous attendent avec impatience l’avion d’Air France censé ramener à Kinshasa le corps de Simaro Lutumba, décédé le 30 mars 2019 à Paris, des suites d’une longue maladie.

Il est 18h23 quand le régulier d’Air France transportant le corps du compositeur de « Ma Hele » atterrit à l’aéroport de Ndjili. Quelques minutes plus tard, membres de famille et personnes ayant voyagé à bord du régulier d’Air France et retenues à l’embarquement pour accompagner la dépouille mortelle de Lutumba de Paris jusqu’à Kinshasa descendent de l’avion.

Du côté des officiels, on note la présence d’ Astrid Madiya, ministre de la Culture et Arts, Clément Bafiba, gouverneur ai de la ville de Kinshasa….. à l’aéroport de Ndjili.

Le guitariste Makoso (un des ténors de Bana OK qui avait décliné poliment l’offre lui faite par le défunt d’être son dauphin), Félix Wazekwa et plusieurs artistes musiciens… sont visibles également à Ndjili. C’est vers 18h 54 que des vigiles d’une société de gardiennage transportent le cercueil de Lutumba pendant quelques minutes et s’arrêtent près de l’abbé Jean-Marie Khonde. D’une voix grave et pastorale, ce dernier lâche ces mots : « Daignes recevoir ton serviteur Lutumba qui vient de regagner son pays dans ce cercueil. Souviens- toi de ce ce que ton serviteur a fait…… et accueille le près de toi ».

Juste après cette courte prière, cet abbé asperge de l’eau bénite sur le cercueil contenant le corps du défunt.

Et quelques minutes plus tard, le cercueil est placé dans un corbillard. Le convoi funèbre qui se forme instantanément s’ébranle et s’engage lentement sur le boulevard Lumumba, avec comme point de chute l’hôpital du Cinquantenaire, où est gardée la dépouille de Lutumba jusqu’à ce vendredi 3 mai 2019.

Dans le programme apprêté pour la circonstance, il était prévu pour la journée de mardi 30 mars 2019 une halte de quelques minutes en début de soirée à la hauteur du boulevard Triomphal. Et là, Noel Ngiama a interprété quelques œuvres musicales en mémoire de son aîné. L’intermède musical terminé, le convoi funèbre est reparti pour la morgue de l’hôpital du Cinquantenaire.

On retient que l’ancien big boss de Bana OK sera pleuré pendant trois jours au Palais du Peuple (3-4 mai 2019) et sera inhumé ce dimanche 5 mai 2019 dans l’après-midi à la Nécropole. Il est également prévu une halte à la résidence du défunt sur l’avenue Isangi à Lingwala et pourquoi pas dans le périmètre de l’Assanef où trône le buste de l’illustre disparu.

En raison de la notoriété du compositeur de « Diarrhée verbale », des délégations des officiels et artistes des pays amis et frères sont attendus à Kinshasa ce week- end.

Règlement des comptes entre musiciens

Koffi Olomide et le Quartier Latin, Héritier Watanabe avec la Team Watanabe ainsi que Fabregas le Métis Noir et son groupe Lignt music Villanova, ne figurent pas sur la liste des orchestres qui vont prester aux obsèques de Simaro Lutumba. L’union des artistes Congolais, à travers son Président Verckys Kiamuangana, a publié la liste des orchestres invités aux obsèques du Poète Lutumba Simaro, dont le corps a été rapatrié à Kinshasa mardi dernier. On a vu les noms des artistes comme Fally Ipupa, Ferre Gola, Félix Wazekwa, Bill Clinton ou encore Kabose. Alors que plusieurs groupes et artistes désiraient jouer aux obsèques de l’un des plus grands compositeurs et artistes de la musique Congolaise, Verckys Kiamuangana n’a pas fait appel à Koffi Olomide, Héritier Watanabe et Fabregas le Métis Noir.

Il y a même le célèbre percussionniste Paul Le PERC du groupe J’Afrozz et le chanteur Adolphe Dominguez qui sont également montés au créneau pour fustiger le comportement du Président de l’UMUCO. Ils ont réagi et manifesté leur mécontentement, à travers la presse.

« Vouloir ou pas, moi et mon groupe, nous allons prester aux obsèques de Lutumba. On ne peut pas interdire à un musicien de pleurer son collègue. Nous regrettons que Verckys Kiamuangana et sa commission conçoivent une telle liste sans pourtant consulter les autres groupes », a déclaré Adolphe Dominguez, le patron de l’orchestre Wenge Tonya Tonya .

Pour Paul Le Perc, l’UMUCO qui n’existe que de nom, devrait contacter les musiciens avant de publier la liste.

« C’est vraiment inadmissible de procéder de la sorte. Sur quel critère, ils ont retenu des groupes. On ne peut pas choisir les orchestres, mettant des sentiments personnels. Or, nous sommes tous prêts à jouer pour honorer notre génie Poète Lutumba. Je pense pour nous, c’est l’unique occasion de lui rendre hommage devant la nation, à travers ses chansons. Car, on ne peut que pleurer un musiciens par les chansons », ajoute le patron de J’Afrozz.

Signalons que Werrason et Reddy Amisi font partie de cette commission artistique que dirige Verckys Kiamuangana.

(avec Jean-Pierre Nkutu)

A lire aussi

Gouvernement : Un programme ambitieux mais utopique en RDC

Dernière mise à jour, le 16 septembre 2019 à 04:05 Le gouvernement de la République …

Laisser un commentaire