vendredi , 22 novembre 2019
Accueil / Afrique / Obsèques de Lutumba : Tout est mis en place
Artiste musicien congolais Lutumba Ndomanueno Simaro Masiya, décédé le 30 mars 2019 à Paris.
Artiste musicien congolais Lutumba Ndomanueno Simaro Masiya, décédé le 30 mars 2019 à Paris.

Obsèques de Lutumba : Tout est mis en place

Dernière mise à jour, le 28 avril 2019 à 03:16

Le ministère de la Culture et des Arts de la République démocratique du Congo (RDC), a rendu public le programme officiel des obsèques de l’artiste musicien congolais Lutumba Ndomanueno Simaro Masiya. Selon ce programme, la dépouille mortelle de ce célèbre guitariste et auteur compositeur sera rapatriée à Kinshasa le 28 avril prochain, par l’aéroport international de N’djili. De l’aéroport international de N’djili, le corps de celui que les Congolaises et Congolais appellent avec un brin de vénération « Poète », sera directement conduit à la morgue de l’hôpital du Cinquantenaire, renseigne le communiqué. La levée du corps de la morgue de cet établissement hospitalier de Kinshasa est prévue le samedi 4 mai prochain. Avant d’arriver au Palais du peuple, place retenue pour l’organisation des obsèques officielles, le corps de Lutumba Simaro passera quelques temps à sa résidence, située dans la commune de Lingwala.

UN RECUEILLEMENT DEVANT LE BUSTE DU DISPARU

Le corps va, chemin faisant, s’arrêter devant le buste de l’illustre disparu, érigé au croisement des avenues Nyangwe et Libération (ex 24 novembre),  pour un recueillement de quelques minutes.

La dépouille mortelle du poète Lutumba sera enfin inhumée le dimanche 5 mai au cimetière « Nécropole Entre terre et ciel », conclut le programme.  Le comité d’organisation de ces obsèques, avec à la tête madame la ministre de la Culture et des Arts, appelle ainsi les mélomanes kinois  à rendre un hommage mérité à ce digne fils du pays dont les œuvres intemporelles continueront à faire la fierté de la culture congolais.

Lutumba Simaro est décédé le 30 mars dernier à Paris, à l’âge de 81 ans. Il avait, à l’occasion de son 80ème anniversaire en mars 2018,  remis sa guitare à Joseph Kabila, alors Chef de l’Etat. Une façon symbolique, a-t-il expliqué, de mettre fin à sa carrière de guitariste.

GUITARISTE ET COMPOSITEUR ATYPIQUE

De son vrai nom Simaro Lutumba Ndomanueno, cet artiste musicien alisse derrière lui une discographie à la fois hétérogène et transversale. Ses chansons écrites et interprétées en lingala  témoignent de la profondeur de la pensée que seuls ceux qui s’intéressent à la « poésie », à la « philosophie » et à la « psychanalyse » peuvent décrypter.

Des titres écrits par lui comme «Verre cassé», «Eau bénite», «Maya», «Mabele»… continuent à traverser le temps et les générations. Né le 19 mars 1938 à Léopoldville (Kinshasa), Lutumba a intégré l’orchestre TP Ok Jazz de Luambo Makiadi Franco en 1961.

En 1974, il compose la chanson «Mabele», interprétée par Sam Mangwana. La richesse des thématiques abordées dans ce titre lui a valu le surnom de «Poète». Une appellation qui a été adoptée par toutes les couches de la population congolaise.

Des musicologues et historiens congolais sont unanimes sur le fait que  Lutumba Simaro reste le plus « grand poète » et « philosophe » que la musique congolaise n’ait jamais connu. 

NYOKA LONGO EST RENTRÉ À KINSHASA POUR PARTICIPER AUX OBSÈQUES DE LUTUMBA

Le président de l’orchestre Zaiko Langa- Langa, le chanteur Nyoka Longo, s’est vu obligé de mettre fin à son séjour aux Etats-unis. Il est revenu à Kinshasa principalement pour participer aux obsèques du guitariste et « poète » congolais, Lutumba Simaro Masiya.

Celui que l’on appelle affectueusement « vieux Josart » a déclaré à son retour, qu’il était un grand devoir pour lui de revenir au pays pour s’associer à ses fanatiques et à l’ensemble des Congolais pour pleurer ce grand artiste qu’il considère comme «une légende, un philosophe et  un fin  technicien de la musique congolaise».

Il dit, par ailleurs, regretter foncièrement la disparition d’un autre grand nom de la culture congolaise, le célèbre sculpteur congolais Alfred Liyolo. Il affirme garder de lui, les souvenirs d’un artiste talentueux  et aimable, ayant fait la fierté de la RDC dans plusieurs coins du monde.

Revenant sur son programme à Kinshasa, Nyoka Longo annonce qu’il prendra part à diverses rencontres culturelles, notamment  à une conférence internationale sur les identités africaines que  le Centre international des civilisations bantu (CICIBA) organise prochainement dans la capitale congolaise.  Le patron de Zaïko Nkolo Mboka appelle les mélomanes kinois à se préparer à accueillir son nouvel album dont la présentation officielle sera incessamment faite dans la capitale congolaise. 

(avec Orly-Darel NGIAMBUKULU)

A lire aussi

RDC : Exigence d’une justice équitable au Nord-Kivu

« La plupart des jugements rendus dans l’exécution des procès à Goma ne respectent plus …

Laisser un commentaire