mercredi , 24 juillet 2019
Accueil / Afrique / Fatshi : Président protocolaire ?
Arrivée de Fatshi à Kisangani dans la Province de la Tshopo, mardi 23 avril 2019.
Arrivée de Fatshi à Kisangani dans la Province de la Tshopo, mardi 23 avril 2019.

Fatshi : Président protocolaire ?

Dernière mise à jour, le 25 avril 2019 à 10:38

Augustin Kabuya passe pour être un homme qui n’a pas sa langue en poche. Ni n’a peur de personne. Le Secrétaire général a.i de l’UDPS l’a démontré une nouvelle fois hier, à l’occasion de la matinée politique qu’il a animée. Augustin Kabuya a profité de sa tribune pour mettre en garde tous ceux qui chercheraient à « déstabiliser le pouvoir de Félix Tshisekedi ». Notamment Martin Fayulu, qui sillonne en ce moment le monde pour réclamer la « vérité des urnes ». Pour Kabuya, il n’y a pas débat, c’est bien FATSHI le vainqueur de la présidentielle du 30 décembre 2018. « Il exerce pleinement et valablement ses fonctions de Chef de l’Etat. » Il en profite pour révéler à l’assistance le nouveau sobriquet de FATSHI, « Mandela Junior », en raison de la lutte de 37 ans qui a abouti à la présidence de la République. « Ceux qui pensent que le chef de l’Etat est un Président protocolaire, vivent encore dans la nostalgie. Ils doivent comprendre que les choses ont changé et que c’est une autre figure qui est à la tête du pays », a déclaré Augustin Kabuya.

Le Secrétaire général ad intérim de l’UDPS, Augustin KabuyaTshilumba, a animé hier mardi 16 avril, une matinée politique à la permanence du parti, à Limete. L’homme que la base de l’UDPS appelle depuis quelques temps « la bouche autorisée », a passé en revue les différents sujets d’actualité du pays. Recadrant au passage,non seulement l’adversaire Martin Fayulude Lamukamais aussi le FCC avec lequel CACH est officiellement en alliance. Ambiance.

Sur la scène politique rd congolaise, Augustin Kabuya passe pour être un homme qui n’a pas sa langue en poche. Ni n’a peur de personne. Le Secrétaire générala.i de l’UDPS l’a démontré une nouvelle fois hier, à l’occasion de la matinée politique qu’il a animée. Augustin Kabuya a profité de sa tribune pour mettre en garde tous ceux qui chercheraient à « déstabiliser le pouvoir de Félix Tshisekedi ». Notamment Martin Fayulu, qui sillonne en ce moment le monde pour réclamer la  » vérité des urnes ».

Pour Kabuya, il n’y a pas débat, c’est bien FATSHI le vainqueur de la présidentielle du 30 décembre 2018. « Il exerce pleinement et valablement ses fonctions de Chef de l’Etat. » Il en profite pour révéler à l’assistance le nouveau sobriquet de FATSHI, « Mandela Junior », en raison de la lutte de 37 ans qui a abouti à la présidence de la République. « Ceux qui pensent que le chef de l’Etat est un Président protocolaire, vivent encore dans la nostalgie. Ils doivent comprendre que les choses ont changé et que c’est une autre figure qui est à la tête du pays », a déclaré Augustin Kabuya.

ELEGANCE A L’EGARD DU CHEF DE L’ETAT

A l’occasion, le SG a.i de l’UDPS a demandé aux bonzes du FCCde faire preuve de plus d’élégance à l’endroit du chef de l’Etat, en lieu et place des critiques acerbes sur sa gestion du pays. Augustin Kabuya fait ici allusion au communiqué du FCC réagissant aux propos de FATSHI sur le « déboulonnage de la dictature », tenus lors de sa visite aux USA. Kabuya explique qu’il s’agissait de « déboulonnage » des « antivaleurs ».

Le SG a.i a aussi dénoncé « l’égoïsme » du FCC lors de l’élection des Gouverneurs de provinces et de leursadjoints. Kabuya explique qu’en tant que partenaires politiques, le FCC et le CACH avaient eu des discussions sur comment se repartir les gouvernorats de provinces. A l’arrivée, rien.

KABUNDMEILLEUR DANS SES FONCTIONS

Ces derniers temps, desrumeurs font état d’un malaise qui couve au sein de l’UDPS. Ce qui a fait croire à l’opinion que d’autres cadres du parti seraient sur le départ. Augustin Kabuya a apporté un cinglant démenti à ces rumeurs. « Sans toutefois lui jeter des fleurs, Jean-Marc Kabund est meilleur dans ses fonctions. Il a su gérer le parti pendant des moments difficiles après le décès d’Etienne Tshisekedi. Que tous ceux qui pensent qu’il va partir se détrompent. »

(avec Didier KEBONGO)

A lire aussi

RDC : Qu’attend Fatshi de prendre des mesures draconiennes devant l’aggravation d’Ebola à l’Est ?

Dernière mise à jour, le 20 juillet 2019 à 10:42 Il est impératif aujourd’hui de …

Laisser un commentaire