mardi , 23 juillet 2019
Accueil / Afrique / La corruption avilit la société congolaise

La corruption avilit la société congolaise

Les jeunes de la République démocratique du Congo (RDC) devront, dès lors, cultiver l’humilité et nourrir l’ambition de transformer la société dans laquelle ils vivent. « Pour travailler à la transformation de notre société, vous devrez vous revêtir de la vertu d’humilité. Notre société s’enlise à cause de l’orgueil du cœur de l’homme. Personne n’est plus capable de reconnaître les capacités et les mérites des autres. Les fausses richesses, les fausses gloires et les fausses puissances ont enivré l’esprit de beaucoup de nos compatriotes, leur donnant l’illusion que tout leur est permis, les conduisant même aux actes odieux : corruption, vols, tueries, tricheries, dépravations sexuelles », a regretté l’archevêque de Kinshasa. Tirant les leçons de ce triste constat, Mgr Fidolin Ambongo confie aux jeunes une mission spécifique : « Je vous convie spécialement aujourd’hui et je laisse entre vos mains la mission, la responsabilité de combattre partout où vous êtres les fléaux de la corruption, de tribalisme, la tricherie, le mensonge que les adultes de notre société ont tendance à ériger en vertus. N’acceptez pas qu’on utilise votre jeunesse pour favoriser une vie superficielle, une vie médiocre qui confond l’apparence et la vérité », a-t-il lâché.

C’est dans un stade Tata Raphaël plein comme un œuf que l’archevêque métropolitain de Kinshasa a célébré dimanche 14 avril sa toute première messe des rameaux depuis son sacre à la tête de ce diocèse. S’adressant particulièrement aux jeunes, dans un auditoire pris d’assaut par des dizaines de milliers de chrétiens catholiques, Mgr Fridolin Ambongo Besungu les a exhortés à devenir des remparts contre le vent de corruption qui avilit aujourd’hui la société congolaise.

En cette journée dominicale, la dernière qui précède la Pâques, le successeur du Cardinal Monsengwo à la tête de l’archidiocèse de Kinshasa s’est voulu critique et direct lors de son sermon, suivi religieusement par des acteurs politiques de toutes les tendances, qui se sont rendus au stade Tata Raphaël. S’inspirant de la passion du Christ qui a été lue dans l’évangile, Mgr Fridolin Ambongo a convié les jeunes à prendre pour modèle le Christ, et non la classe politique congolaise dont les discours varient au gré de leurs intérêts.

« Chers jeunes, dit-il de vive voix, placez votre confiance et votre espérance en Dieu et non sur les hommes ; encore moins sur les politiciens de notre pays qui ne cherchent que leurs intérêts personnels et partisans. Nous n’avons pas à poser notre regard sur des humains, d’autant plus que dans notre société, il n’y a plus de modèles ».

« SUR VOUS REPOSE NOS ATTENTES ET NOS ESPOIRS »

Visiblement dépité par la versatilité des hommes politiques congolais, l’archevêque de Kinshasa estime qu’il faut désormais miser sur la jeunesse, espoir de demain, pour espérer avoir une nouvelle classe politique, respectueuse des vertus morales.

« Chers jeunes, vous êtes le présent et l’avenir, l’espérance de notre Eglise et de notre pays. Sur vous repose nos attentes et nos espoirs. Ne le brisez pas. Aujourd’hui, toute l’Eglise unie au Pape François vous dit : n’ayez pas peur. Sachez que le Christ vivant marche avec vous comme avec les disciples d’Emmaüs. Que rien donc ne vous trouble. Car, vous n’êtes pas seuls. Jésus est avec vous et vous rassure. Gardez vives votre détermination et votre espérance. Soyez des jeunes courageux, qui ont confiance en leur capacité de transformer notre société en un monde meilleur », a martelé Mgr Ambongo.

« QU’ON N’UTILISE PAS VOTRE JEUNESSE POUR FAVORISER UNE VIE MEDIOCRE »

Le numéro un de l’Eglise catholique de Kinshasa a ainsi mis en garde les jeunes contre certains adultes politiciens, qui ont tendance à transformer les vices en vertus. Il les invite à ne pas être des béni oui oui, qui suivent comme des moutons de Panurge ces acteurs politiques, en dépit de leurs statuts. Raison pour laquelle, soutient-il, la jeunesse, en quête perpétuelle d’un bonheur éphémère, est aujourd’hui exploitée, voire sacrifiée pour des intérêts égoïstes.

Pour l’ordinaire de l’archevêché de Kinshasa, les jeunes de la RDC devront, dès lors, cultiver l’humilité et nourrir l’ambition de transformer la société dans laquelle ils vivent. « Pour travailler à la transformation de notre société, vous devrez vous revêtir de la vertu d’humilité. Notre société s’enlise à cause de l’orgueil du cœur de l’homme.Personne n’est plus capable de reconnaître les capacités et les mérites des autres. Les fausses richesses, les fausses gloires et les fausses puissances ont enivré l’esprit de beaucoup de nos compatriotes, leur donnant l’illusion que tout leur est permis, les conduisant même aux actes odieux : corruption, vols, tueries, tricheries, dépravations sexuelles », a regretté l’archevêque de Kinshasa.

Tirant les leçons de ce triste constat, Mgr Fidolin Ambongo confie aux jeunes une mission spécifique : « Je vous convie spécialement aujourd’hui et je laisse entre vos mains la mission, la responsabilité de combattre partout où vous êtres les fléaux de la corruption, de tribalisme, la tricherie, le mensonge que les adultes de notre société ont tendance à ériger en vertus. N’acceptez pas qu’on utilise votre jeunesse pour favoriser une vie superficielle, une vie médiocre qui confond l’apparence et la vérité », a-t-il lâché.

COUP DE CHAPEAU AU CARDINAL MONSENGWO

Mgr Ambongo a concélébré la messe des rameaux avec le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, ainsi qu’avec l’un des évêques auxiliaires, Edouard Kisonga et l’évêque émérite d’Idiofa, Louis Mbol, en présence d’une centaine de prêtres, de religieuses thérésiennes, des mouvements des jeunes et des personnalités politiques, telles que l’ancien président de l’Assemblée nationale, Evariste Boshab et de l’actuel ministre en relations avec le Parlement, Lisanga Boganga.

Profitant de l’occasion, l’archevêque de Kinshasa a encensé son prédécesseur pour avoir initié les journées diocésaines des jeunes. « C’est pour moi, dit-il, un motif de joie pour vous rencontrer et continuer notre belle tradition des Journées diocésaines des jeunes. Je profite de cette occasion pour rendre un hommage mérité à son Excellence Laurent Cardinal Monsengwo, initiateur des Journées diocésaines des jeunes. Je saisis cette opportunité pour m’adresser à la plus grande et dynamique catégorie des fidèles de Kinshasa. Aussi voudrais- je vous remercier d’être venus si nombreux à cette célébration en ce lieu ».

(avec Gloire BATOMENE, Yves KALIKAT, ForumDesAs)

A lire aussi

RDC : Qu’attend Fatshi de prendre des mesures draconiennes devant l’aggravation d’Ebola à l’Est ?

Dernière mise à jour, le 20 juillet 2019 à 10:42 Il est impératif aujourd’hui de …

Laisser un commentaire