lundi , 18 novembre 2019
Accueil / Afrique / Partenariat : Les USA veulent rendre la RDC plus pacifique, stable, et prospère

Partenariat : Les USA veulent rendre la RDC plus pacifique, stable, et prospère

Dernière mise à jour, le 21 avril 2019 à 01:05

Les contours du partenariat entre la République démocratique du Congo (RDC) et les États-Unis se dessinent. Il s’agit des mesures ci-après : « Sponsoriser, par le biais de notre programme d’échange IVLP (International Visitors Leadership Program), le voyage de 10 fonctionnaires du gouvernement congolais aux États-Unis ; Renforcer les relations avec la RDC en matière de défense à travers la visite d’un officier supérieur du commandement militaire des États-Unis en Afrique ; Financer la revitalisation de l’INACO (Institut national des archives du Congo) à l’aide du Fonds de l’ambassadeur pour la préservation de la culture ; Se concentrer sur le rétablissement de l’éligibilité de la RDC conformément à la African Growth and Opportunity Act (AGOA) ; Encourager les investissements américains en RDC, notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie, des minerais et des télécommunications, y compris les grands projets d’infrastructures identifiés par le gouvernement de la RDC ; Ouvrir un « Coin américain » (American Shelf) à Lubumbashi à la mi-avril lors de la visite de l’Ambassadeur. » Comme pour le Coin américain récemment inauguré à Goma, les USA assurent qu’ils rechercheront d’autres possibilités d’approfondir les liens culturels et commerciaux dans toute la RDC.

Dans une déclaration conjointe vendredi 12 avril courant entre la Présidence de la République de la RDC et l’ambassade des USA, cette dernière indique que le partenariat privilégié pour la paix et la prospérité entre son Washington et Kinshasa vise à rendre le pays de Félix Tshisekedi « plus pacifique, stable, et prospère ». Aussi annoncent-ils un certain nombre de mesures en vue de renforcer les liens entre les deux Etats. Notamment le renforcement des relations en matière de défense à travers la visite d’un officier supérieur du commandement militaire des Etats-Unis en Afrique », lit-on sur la déclaration.

Il s’agit ainsi des mesures ci-après : « Sponsoriser, par le biais de notre programme d’échange IVLP (International Visitors Leadership Program), le voyage de 10 fonctionnaires du gouvernement congolais aux États-Unis ; Renforcer les relations avec la RDC en matière de défense à travers la visite d’un officier supérieur du commandement militaire des États-Unis en Afrique ; Financer la revitalisation de l’INACO (Institut national des archives du Congo) à l’aide du Fonds de l’ambassadeur pour la préservation de la culture ; Se concentrer sur le rétablissement de l’éligibilité de la RDC conformément à la African Growth and Opportunity Act (AGOA) ; Encourager les investissements américains en RDC, notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie, des minerais et des télécommunications, y compris les grands projets d’infrastructures identifiés par le gouvernement de la RDC ; Ouvrir un « Coin américain » (American Shelf) à Lubumbashi à la mi-avril lors de la visite de l’Ambassadeur. »

Comme pour le Coin américain récemment inauguré à Goma, les USA assurent qu’ils rechercheront d’autres possibilités d’approfondir les liens culturels et commerciaux dans toute la RDC.

« Les États-Unis sont déterminés à appuyer le programme de changement du président Tshisekedi visant à réaliser le potentiel considérable de la RDC. Nous sommes encouragés par les actions entreprises par le président Tshisekedi au cours de ses premiers mois au pouvoir, notamment en acceptant tout récemment d’engager des consultations au titre de l’article IV avec le Fonds monétaire international à Washington », indique la déclaration conjointe.

Cet engagement en faveur de la transparence, note-t-on dans la déclaration, améliorera le climat des affaires en RDC et encouragera un accroissement des investissements américains et étrangers.

« La rencontre du président Tshisekedi avec la communauté des affaires des États-Unis à Washington, par l’intermédiaire de la Chambre de commerce américaine, a également marqué une étape importante dans la revitalisation des investissements américains en RDC », poursuit la même déclaration.

Les États-Unis soulignent que des efforts renouvelés pour lutter contre la corruption et tenir pour responsables les auteurs des violations des droits de l’homme sont de bon augure pour l’avenir du Congo.

« Ceci est un moment important pour la RDC et l’Afrique centrale. Les États-Unis ont hâte d’entamer ce partenariat avec le président Tshisekedi et la RDC pour contribuer à la réalisation de notre objectif commun d’un Congo plus pacifique, stable, et prospère », conclut la déclaration conjointe.

Pour rappel, le Président de la République Félix Tshisekedi a passé 4 jours sur le sol américain, du 03 au 6 avril courant. 

(avec DK et ForumDesAs)

A lire aussi

RDC : Exigence d’une justice équitable au Nord-Kivu

« La plupart des jugements rendus dans l’exécution des procès à Goma ne respectent plus …

Laisser un commentaire