samedi , 16 novembre 2019
Accueil / Afrique / Immigration : L’Angola continue à refouler les Congolais de façon inhumaine
João Lourenço, President de l'Angola.

Immigration : L’Angola continue à refouler les Congolais de façon inhumaine

Dernière mise à jour, le 20 avril 2019 à 11:47

La République d’Angola continue à refouler les Congolais de la République démocratique du Congo (RDC) de son territoire de façon inhumaine. Une nouvelle vague de plus de 3000 personnes est arrivée, il y a trois jours, à Kahemba. Parmi eux des femmes enceintes, des enfants, des malades… Près de 80 % de ces Congolais sont dépourvus de moyens tant matériels que financier. Ils manquent aussi de médicaments pour se faire soigner. Le territoire de Kahemba est dépourvu de moyens pour voler au secours de ces compatriotes qui rentrent au pays dans des conditions inquiétantes. Ils viennent, pour la plupart, à pied avec tous les risques que cela engage. 

Une nouvelle vague de plus de 3 000 Congolais refoulés d’Angola est arrivée, dernièrement, à Kahemba, dans la province du Kwango. La plupart de ces déplacés dorment à la belle étoile. Les conditions déplorables dans lesquelles vivent ces Congolais préoccupent au plus haut point les autorités politico-administratives de la contrée.

Face à cette nouvelle vague des refoulés, les dirigeants du Kwango ne savent plus à quel saint se vouer. Dépourvues de moyens nécessaires pour porter secours à ces dignes fils et filles, contraints de retourner dans leur pays, elles n’ont que leurs yeux pour constater.

« La République d’Angola continue à refouler nos compatriotes de son territoire de façon inhumaine. Une nouvelle vague de plus de 3000 personnes est arrivée, il y a trois jours, dans notre territoire. Parmi eux des femmes enceintes, des enfants, des malades… Près de 80 % de ces Congolais sont dépourvus de moyens tant matériels que financier. Ils manquent aussi de médicaments pour se faire soigner », a déclaré Sévérin Mubanga, administrateur du territoire ad intérim à la radio diocésaine Tomisa.

Bien que la question ait fait l’objet d’une réunion le jeudi 04 avril dernier, l’administrateur du territoire ai affirme, la mort dans l’âme, que « le territoire de Kahemba est dépourvu de moyens pour voler au secours de ces compatriotes qui rentrent au pays dans des conditions inquiétantes. Ils viennent, pour la plupart, à pied avec tous les risques que cela engage ».

Les autorités angolaises s’interrogent même sur le mobile qui a poussé des Angolais à agir de la sorte. « Jusqu’ici nous ignorons les vraies raisons qui incitent le gouvernement angolais à refouler plusieurs centaines de Congolais dans ces conditions », regrette l’administrateur ai.

C’est dans cette optique qu’il compte sur l’appui des hommes de bonne volonté pour venir en aide aux femmes, aux hommes et aux enfants qui sont en détresse. « Le territoire lance donc un cri d’alarme et un SOS pour que le gouvernement central, des humanitaires et d’autres âmes de bonne volonté puissent nous secourir ».

Sévérin Mabanga rappelle que, lors de la première vague, certains humanitaires étaient à Kahemba pour aider ces Congolais. Les refoulés avaient bénéficié d’une enveloppe qui leur avait permis de retourner dans leurs provinces d’origine. Ce qui n’est plus le cas cette fois-ci. D’ailleurs, des sources concordantes indiquent, effectivement, que quelques refoulés ont du mal à rejoindre leurs provinces d’origine faute de moyens. 

(avec Dina BUHAKE)

A lire aussi

Australie : Uluru fermé

Uluru, célèbre formation rocheuse au coeur du désert australien, a été définitivement fermé vendredi soir …

Laisser un commentaire