Accueil / Afrique / Kinshasa : Fusillade à l’aéroport de N’Djili
Devant l'aéroport International de N'Djili, Kinshasa, RDC
Devant l'aéroport International de N'Djili, Kinshasa, RDC

Kinshasa : Fusillade à l’aéroport de N’Djili

Dernière mise à jour, le 17 avril 2019 à 02:21

Un colonel des Forces armées de la RDC (FARDC), une finaliste des humanités, âgée d’environ 18 ans et un garçon de 15 ans ont été tués par balles mercredi 10 avril, au parking Air-Force de l’aéroport international de N’Djili. Le meurtrier, un homme en uniforme et présumé soldat Fardc, a d’abord tiré une balle dans le dos du colonel. Ensuite une deuxième, une troisième et puis une quatrième pour l’achever », a renseigné un témoin oculaire du drame, joint au téléphone par « Forum des As ». Le mobile du crime reste cependant encore à déterminer. « Le soldat a abordé le colonel pour lui exposer un problème, déclarant que si aucune solution n’est trouvée, il était prêt à se donner la mort. L’Officier supérieur lui a rétorqué que ce genre de problème ne se traite pas dans la rue, demandant à son interlocuteur de le suivre dans son bureau. C’est quand le colonel a tourné le dos, que le soldat lui a tiré une balle dans le dos », raconte à Top Congo FM, un témoin ayant suivi les échanges entre les deux hommes en uniforme.

LE TIREUR NEUTRALISE

Immédiatement après le forfait, le tueur a tenté de s’enfuir, en tirant des balles en l’air. Dans l’espoir de dissuader la foule incitée de le pourchasser.

C’est dans ces circonstances qu’il aurait tiré sur les deux jeunes civils. Le garçon âgé d’une quinzaine d’années est mort sur place. Par contre, la jeune fille a été conduite à l’hôpital Biamba Marie Mutombo, situé sur le boulevard Lumumba, dans la commune de Masina, où elle a été admise dans les urgences. Malheureusement, c’est là que la victime a exhalé son dernier soupir.

En ce qui concerne l’auteur du crime, sa tentative de fuir s’est avérée sans aucun succès. Car, un militaire commis à la garde de l’officier supérieur abattu, lui a tiré dessus pour le neutraliser. Atteint d’une balle dans la jambe, le meurtrier s’est aussitôt écroulé. Ce qui a permis à un groupe de militaires, commis à la sécurité de l’Aéroport international de N’Djili, de l’anéantir, avant de le conduire à la base des Forces aériennes.

ENQUETE EN COURS

A cause de cette fusillade, des sources sur place attestent que le calme a été troublé pendant plusieurs minutes au parking Air Force de l’Aéroport international de N’Djili. Doit-on vite penser à un crime passionnel? S’agit-il d’un meurtre avec préméditation ? Seuls les résultats de l’enquête sauraient éclairer la lanterne de l’opinion sur ces questions, demeurées sans réponses pour l’instant.

Toutefois, plusieurs personnes sur place dans les installations aéroportuaires, ont soutenu l’hypothèse selon laquelle le soldat tueur aurait une déficience mentale. Il n’aurait pas le contrôle de toutes ses facultés. D’autres pensent que le meurtrier aurait agi dans un état d’ivresse.

A priori les deux hypothèses pourraient s’avérer fondées. En attendant l’issue des enquêtes, l’histoire renseigne que c’est la première fois que ce genre de crime se produit dans les installations de l’Aéroport international de N’Djili.

(avec Grevisse KABREL)

A lire aussi

RDC : Les Unes des journaux du mardi 16 Avril 2019

Les sujets qui font la une des journaux parus ce mardi 16 Avril 2019 en …

Laisser un commentaire