mardi , 15 octobre 2019
Accueil / Afrique / Kinshasa : L’avenue Isangi fait peau neuve après la mort de Lutumba

Kinshasa : L’avenue Isangi fait peau neuve après la mort de Lutumba

C’est à Lingwala, plus précisément sur la rue Isangi, non loin de l’avenue Mushie, que Lutumba Ndomanueno a passé une grande partie de sa vie ici sur terre. L’annonce du décès de Simaro a plongé tout le monde dans le deil. Ayant longtemps vécu aux côtés du défunt avec lequel ils partageaient les moments de joie et de douleur, les résidents de la rue Isangi et des avenues environnantes sont eux aussi inconsolables. Et certains d’entre eux se sont rués spontanément vers le domicile du défunt, le samedi 30 mars dans la matinée, pour compatir avec la famille biologique de l’illustre disparu. D’autres se sont mis à «nettoyer» la rue Isangi pour permettre aux personnes qui se déplaceront là bas de trouver une nouvelle couche de peinture est également passée sur les murs de sa parcelle. On ne peut que louer cette belle initiative quand on sait que de nombreuses personnes vont passer ces jours ici sur Isangi. Cette spontanéité ne peut étonner dans la mesure où les résidents de Lingwala sont fiers de compter parmi eux une célébrité de la carrure de Lutumba. On se rappelle aussi que le défunt ne ratait pas une occasion pour immortaliser les célébrités de sa Lingwala chérie à travers des chansons à succès. C’est le cas par exemple de « Djoboke » immortalisé dans « Affaire kitikwala ».

Lingwala se souvient de Lutumba

Plusieurs disciples d’Orphée, entre autres, Ndombe Opetun et Lutumba, ont prédit chacun à sa manière ce qui allait se passer après leur décès. Opetun avait expliqué dans «Mashata» comment les choses se passent après la mort d’une célébrité, décrivant en détails l’ambiance au lieu du deuil, avec des gens habillés en tenues de fête, des dames richement vêtues ou encore des signes d’impatience chez des personnes désireuses de faire main basse sur la garde robe et la fortune du défunt…..

Dans la chanson « Mabele » sortie bien avant « Mashata » de Ndombe Opetun, le poète Lutumba avait fait état des ragots et autres railleries débitées souvent par des personnes présentes au lieu du deuil pour le compte du défunt. Les choses se compliquent si le défunt était une célébrité. Le compositeur «d’Eau bénite» avait insisté gentiment pour que les pouvoirs publics érigent un monument en sa mémoire de son vivant.

Il avait même fait état des coups de tonnerre qui allaient retentir juste après sa mort. Sacré Lutumba, son vœu avait été exaucé car un buste érigé de son vivant trône aux confins de la commune de Lingwala, plus précisément au croisement des avenues Nyangwe et Libération. Entre temps, il a plu abondamment dans la nuit de samedi 30 mars au dimanche 31 mars 2019.

Atterrés à l’annonce du décès du poète Lutumba, de nombreux kinois font ces jours ci des tours incessants près du buste de Simaro. Une façon pour ces Kinois d’honorer à leur manière ce baobab de la musique congolaise. Il y a encore une semaine, le émonument» passait inaperçu. Aujourd’hui, il est observé avec intérêt.

Contrairement à d’autres stars congolaises de la chanson qui ont eu droit aux hommages officiels juste après leur disparition, Simaro a eu cette chance exceptionnelle de bénéficier d’un buste de son vivant et de voir l’avenue Mushie dans la commune de Lingwala porter son nom.

Reçu par le Chef de l’Etat honoraire Joseph Kabila l’année passée, il en avait profité pour remettre à son hôte de marque sa guitare et signifier par ce geste qu’il mettait officiellement fin à sa longue carrière.

(avec JP Nkutu, Jean-Pierre Nkutu)

A lire aussi

Pétrole : Il n’y aura pas rupture de stock à travers la RDC ?

Les membres du Groupe professionnel des distributeurs de produits pétroliers (GPDPP) tiennent au respect des …

Laisser un commentaire