Accueil / Afrique / Conférence sur l’écologie intégrale : La CENCO critique ce qui se passe sur le bassin du Congo

Conférence sur l’écologie intégrale : La CENCO critique ce qui se passe sur le bassin du Congo

Mgr Donatien Bafuidinsoni qui intervenait sur : «Les conflits environnementaux et les risques sur les populations autochtones», a stigmatisé les conflits qui oppose les communautés locales entre elles les communautés et les sociétés d’exploitation forestière ainsi que les communautés et l’Etat. «Tout cela a des conséquences sur l’environnement mais aussi sur la population. Et du fait qu’il y a cette déforestation, naissent des conflits et parfois meurtriers comme les récents massacres inter communautaires à Yumbi en RDC», a indiqué le prélat d’INONGO avant de lancer un appel pressant à l’Eglise africaine à prendre conscience des enjeux de la protection de l’environnement.

Une délégation des évêques de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) vient de participer à une conférence sur «L’écologie intégrale : une réponse synodale de la région amazonienne et d’autres biomes/territoires essentiels pour le soin de notre Maison commune». Ces assises ont été tenues du 19 au 21 mars dernier à l’Université Georgetown à Washington. C’était l’occasion pour l’évêque d’INONGO, Mgr Donatien Bafuidinsoni de critiquer ce qui se passe sur le bassin du Congo, notamment la déforestation qui entraîne les conflits persistants et oppose les communautés locales.

A ce propos, Mgr Donatien Bafuidinsoni qui intervenait sur : «Les conflits environnementaux et les risques sur les populations autochtones», a stigmatisé les conflits qui oppose les communautés locales entre elles les communautés et les sociétés d’exploitation forestière ainsi que les communautés et l’Etat. «Tout cela a des conséquences sur l’environnement mais aussi sur la population. Et du fait qu’il y a cette déforestation, naissent des conflits et parfois meurtriers comme les récents massacres inter communautaires à Yumbi en RDC», a indiqué le prélat d’INONGO avant de lancer un appel pressant à l’Eglise africaine à prendre conscience des enjeux de la protection de l’environnement.

Tout en remerciant les organisateurs de ces assises, Mgr Bafuidinsoni a rappelé : «Nous nous sommes concernés par les dérives environnementales». « Je pense que l’essentiel était la préparation au prochain synode mais aussi une prise de conscience de l’ensemble des participants du problème qui se pose chacun dans son milieu, son coin mais aussi comment nous pouvons travailler, collaborer ensemble pour que chacun puisse apporter comme solution par rapport à la sauvegarde de l’environnement».

NECESSITE DE MODIFIER LE RAPPORT AVEC L’ENVIRONNEMENT

L’évêque d’Uvira et président de la Commission Episcopale des Ressources Naturelles (CERN), Mgr Sébastien Muyengo, est revenu quant à lui, sur la nécessité ou l’urgence qu’a l’homme aujourd’hui de modifier son rapport avec l’environnement.

Il a souligné de ce fait : «Pendant les années, les siècles, on s’est mal comporté par rapport à la nature, en opposant les hommes, les animaux et la vie. Quand vous lisez bien Laudoto Si, le Pape insiste sur le fait que tout est lié. L’écologie intégrale, c’est cette liaison entre les êtres vivants qui participent à la vie».

Mr Muhiya, en sa qualité de secrétaire exécutif de la CERN, a pour sa part, a porté la voix de différentes composantes de la nature (eau, la terre, la forêt et de l’espèce humaine) avant d’insister sur la lutte contre la pauvreté en utilisant ce que Dieu a mis à notre disposition notamment la nature. « Il faut cultiver la nature, la protéger afin de la sauvegarder ».

La CENCO a pris part à ce rendez-vous de Washington en vue de la préparation du prochain Synode spécial des évêques qui devra réfléchir sur le sort de l’Amazonie. C’est sur invitation du Réseau ecclésial panamazonien (Repam) que la CENCO y a participé dans le cadre du REBAC (Réseau Ecclésial du Bassin du Congo), créé en 2016 avec comme mission de travailler pour la protection du bassin du Congo qui, selon l’encyclique « Laudoto Si », est le deuxième poumon du monde après l’Amazonie.
Le REBAC réunit les conférences épiscopales de la République Démocratique du Congo et de la République du Congo (Congo-Brazzaville).

La délégation de la CENCO était composée de Mgr Fridolin Ambongo, archevêque métropolitain de Kinshasa et vice-président de la CENCO, Mgr Sébastien Muyengo, évêque d’Uvira et président de la Commission Episcopale des Ressources Naturelles (CERN), Mgr Donatien Bafuidinsoni, évêque d’Inongo, et Mr Henry Muhiya, secrétaire exécutif de la CERN. Mais aussi de Mgr Louis Portella, évêque de Kinkala, pour le compte du Congo-Brazzaville.

(avec Emma MUNTU, ForumDesAs)

A lire aussi

RDC : Les Unes des journaux du mardi 16 Avril 2019

Les sujets qui font la une des journaux parus ce mardi 16 Avril 2019 en …

Laisser un commentaire