mardi , 19 février 2019
Accueil / Afrique / Fatshi : Le « Maréchal PÉTAIN du Congo », prolonge l’Occupation tutsi en RDC !

Fatshi : Le « Maréchal PÉTAIN du Congo », prolonge l’Occupation tutsi en RDC !

Dernière mise à jour, le 7 février 2019 à 02:06

Énième humiliation pendant la « phase 3 de l’occupation» : Denise Nyakeru, hirondelle tutsi et épouse du « vulnérable, illégitime et minable président protocolaire » électoralement et indignement nommé par le staff de l’international tutsi-power, est devenue « première dame » du congo. En dépit de l’ampleur des fraudes incontestables, le peuple congolais dans toute sa grande majorité a plébiscité Martin FAYULU (avec 62%) pour devenir leur prochain président de la république mais, comme cela s’est passé en 2006 avec Jean-Pierre Bemba et en 2011 avec Étienne Tshisekedi, les Occupants ne lui ont pas donné l’imperium pour diriger le pays, au contraire ces ennemis du peuple congolais ont frauduleusement nommé leur marionnette Félix Tshilombo (Monsieur 15%, un incroyable assoiffé de pouvoir) à sa place. On ne le dira jamais assez : « On ne libère pas un pays sous occupation étrangère par une quelconque élection. Et les Occupants n’organiseront jamais d’élections pour les perdre et être chassés du territoire conquis. Le contraire reste encore à prouver ! Le Représentant officiel de l’International Tutsi-Power au Congo alias Joseph Kabila a électoralement nommé le maillon faible Félix Tshisekedi comme porte-étendard de l’Occupation tutsi au Congo afin de le récompenser pour sa haute trahison. L’Occupation Américano-Belgo-Tutsi renforcée (consolidée) par les Tshisekedi et «l’UDPS/Familiale et Dynastique », parti transformé en une Union des Démons pour les Progrès Satanique. Le parti UDPS-«Libumu d’abord » incorporé dans le FCC (Front des Congolais Corrompus) : AFDL = RCD/Kigali = CNDP = PPRD = PALU = UNC = M23 = FCC = UDPS/Familiale et Dynastique- « Libumu d’abord ». Prolongation de l’Occupation tutsi au Congo : Félix Tshilombo, fausseur, traître, collabo et « masque officiel d’alias Joseph Kabila depuis le 10.01.2019 », ne va que prolonger encore la durée de l’Occupation, de l’humiliation, du mépris et des souffrances atroces du peuple congolais. Mais Tshilombo – fragile président protocolaire – ne fera pas de vieux os : il ne fera donc pas long feu !

Comme le Maréchal Philippe Pétain en France entre 1939-1945, Félix-Antoine Tshilombo – hypocrite, fausseur, faux opposant et fieffé collaborationniste depuis toujours mais dont ses masques sont tombés le 10 janvier 2019 – a accepté d’aider les Expansionnistes et Tueurs Extrémistes de l’International Tutsi-Power à finaliser la réalisation de leur principale mission au Congo qui consiste à saucissonner (balkaniser) le Congo-Kinshasa pour faciliter la création de leur Empire Hima-Tutsi en Afrique Centrale.

Le tricheur Tshilombo nous a trahis. Il a trahi toutes les femmes violées, tous nos morts et toutes les autres victimes dans notre pays. Il (Tshilombo) est le masque qui permet à alias Joseph Kabila de se cacher en vue d’opérer incognito. Toutes les précédentes informations révélées contre le traître Félix Tshilombo sont donc vraies : ses masques d’accompagnement de l’Occupation sont officiellement tombés en date du 10 janvier 2019. Les dirigeants de l’International Tutsi-Power ont facilement corrompu Tshilombo parce que ce dernier est un homme moralement faible qui, de manière ostentatoire, défend et encourage les antivaleurs : cupidité, immoralité, fraude (faux diplôme), mensonge, hypocrisie, corruption, complicité avérée du hold-up (braquage) électoral du 30.12.2018, haute trahison, goût permanent d’argent facile, etc.

En effet, après avoir illégitimement négocié avec les Expansionnistes et Tueurs Extrémistes de l’International Tutsi-Power, Félix Tshilombo Tshisekedi tente de nous faire avaler une pilule amère, celle qui consiste non seulement à se faire frauduleusement nommer par la CENI, puis nomination électorale illégitime confirmée par la Cour Constitutionnelle – deux institutions bidon à la solde de l’International Tutsi-Power –, mais également à vouloir essayer de prolonger la durée de l’Occupation tutsi dans notre pays. Mais cela est inacceptable pour nous, les Patriotes congolais. Étant devenu président protocolaire par la corruption et le mensonge (tricherie électorale), Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi est indigne de pouvoir nous donner la leçon de démocratie ou d’État de droit. Il sera donc mal placé de vouloir sanctionner les antivaleurs…

Félix Tshilombo Tshisekedi, un opposant d’accompagnement et Congolais de mère angolaise, au poste de président protocolaire pour défendre les intérêts. Pour des miettes, Félix Tshilombo a aussi accepté l’inacceptable. En acceptant non seulement de poignarder dans le dos de Martin Fayulu Madidi, son compagnon de lutte dans leur opposition d’accompagnement, mais aussi de jouer le rôle de « Maréchal Pétain du Congo », Tshilombo est donc devenu un président-marionnette du régime AFDL (une création tutsi-rwandaise à 100%), un régime de l’Occupation Américano-Belgo-Tutsi. Il est important de préciser que le parti UDPS/Familiale et Dynastique-«Libumu d’abord » est incorporé dans le FCC (Front des Congolais Corrompus). D’où, l’AFDL = RCD/Kigali = CNDP = PPRD = PALU = UNC = M23 = FCC = UDPS/Familiale et Dynastique-«Libumu d’abord ». Depuis sa création, le parti UDPS a toujours trahi l’espoir du peuple congolais à chaque fois que le pouvoir en place était en difficulté. Depuis l’époque du dictateur Mobutu (avec des corrompus comme Faustin Birindua, Kibassa-Maliba, Étienne Tshisekedi ou autres) jusqu’à l’actuel pouvoir d’Occupation (avec des traîtres et collabos très corrompus comme Bruno Mavungu, Jean-Marc Kabund, Samy Badibanga, Étienne Tshisekedi avec son introuvable carton rouge en 2016, Bruno Tshibala et, enfin, Félix Tshisekedi qui est le summum même de cette haute trahison), les Dirigeants de l’UDPS ont toujours trahi le peuple. Pour Tshilombo, se réclamant être toujours partenaire d’Hyppolite Kanambe, tous les Congolais autochtones massacrés par les Occupants tutsi (au moins 15 millions de morts) sont donc morts pour rien. Mawa !

Présentement, l’Occupation Américano-Belgo-Tutsi est renforcée (consolidée) par les Tshisekedi et «l’UDPS Familiale et Dynastique », parti transformé en une Union des Démons pour les Progrès Satanique. Des fosses communes et des massacres des Congolais se perpétuent dans le Kivu (notamment à Beni), à Yumbi dans le Bandundu, à Lisala à l’Équateur et dans le Kasaï chez les Kamuina Nsapu. Ne l’avions-nous pas dit depuis des années que dans un pays sous occupation étrangère, l’organisation des élections ne peut être qu’une farce électorale pour essayer de crédibiliser et légitimer leur pouvoir afin de se cramponner au pouvoir ou faire perdurer leur système.

Alias Joseph Kabila s’en est allé tout en restant. Non seulement qu’il garde donc le pouvoir mais aussi que leur système continue. C’est lui, alias Joseph Kabila, l’autorité morale du FCC (Front des corrompus congolais) qui va choisir le Premier ministre, chef du Gouvernement d’occupation phase 3. C’est le Front des corrompus congolais qui va non seulement choisir le président de l’Assemblée nationale mais aussi le président du Sénat. Le Traître, Collabo et Flatteur Tshilombo, à la suite de son illégitime nomination électorale, n’est appelé qu’à faire semblant de gérer cette « démocratie de l’occupation et du pillage », une « démocrature » avec bulletins de vote frauduleusement imprimés en avance !

Il faut avant tout chasser les Occupants et leurs complices avant d’organiser des élections démocratiques, libres, transparentes et crédibles. Battons-nous pour défendre notre mère-Patrie, le Congo-Kinshasa, et non pour des miettes. Nous devons d’abord chasser du pays les Expansionnistes et Tueurs Extrémistes Tutsi, leurs mentors et leurs Collabos congolais avant d’envisager d’organiser des élections.

Sans aucun diplôme, même pas un simple Diplôme d’État (Baccalauréat) comme Hyppolite Kanambe, son beau-frère, son mentor et parrain politique, Félix-Antoine Tshilombo, après avoir éliminé son « père officiel », Étienne Tshisekedi, vient d’accepter de collaborer officiellement (puisqu’il collaborait déjà en catimini depuis très longtemps) avec Hyppolite Kanambe, Paul Kagamé et Yoweri Museveni en vue de consolider et perpétuer l’Occupation Américano-Belgo-Ttutsi dans notre pays. Il s’entoure des mêmes gérants des Occupants.

L’Histoire ne se répète-t-elle pas ?

Le tutsi-rwandais Barthélemy Bisengimana Rwena fut le tout-puissant directeur de cabinet de Mobutu Sese Seko, de mai 1969 jusqu’au mois de février 1977. On l’avait surnommé Monsieur 10% ou 30%, le pourcentage qu’il percevait comme commission pour faire aboutir une démarche. Comme un loup dans la bergerie, c’est « Barthos » Barthélemy Bisengimana Rwena qui a pistonné des hirondelles rwandaises au près des membres du gouvernement et de l’administration sous Mobutu. Chaque ministre devait avoir un deuxième bureau (concubine) : une hirondelle rwandaise. C’est Barthélemy Bisengimana qui introduisit le poison Karuho obtenu à partir de la peau du caméléon ou de crapaud très connu au Rwanda et à l’Est du Congo. Barthélemy Bisengimana Rwema était né à Cyangungu, ville située au sud-ouest du Rwanda, à la pointe sud du lac Kivu, à la frontière avec la ville de Bukavu au Congo. Bizarrement, Vital Kamerhere est aussi originaire de Cyangungu. Si aujourd’hui, le Congo est occupé, celui qui se faisait appeler indignement le « meilleur fils du Zaïre » en est pour quelque chose. Le tout-puissant Barthélemy Bisengimana Rwema, cet infiltré tutsi-rwandais, est l’homme par qui l’occupation est arrivée.

L’illégitime président protocolaire et receleur électoral Tshilombo, formé, habitué et trempé dans des crimes contre l’humanité comme son « père officiel » Étienne Tshisekedi l’a été dans les massacres des Nationalistes congolais, notamment : Christophe Muzungu, Jean-Pierre Finant, Pierre-Léopold Elengesa, Emmanuel Nzuzi, Camile Yangara, Jacques Fataki, Colonel Monga, Evariste Kimba, Jacques Lumbala, Emmanuel Bemba, Joseph Mbuyi, Barthélémy Mujanayi, Alexandre Mahamba, André-Guillaume Lubaya, Pierre Mulele, Théophile Bengila, Raymond Bikebi, Joseph Kasa-Vubu, Moïse Tshombe, Patrice Lumumba et ses compagnons d’infortune (Maurice Mpolo et Joseph Kabila) ; sans oublier son implication dans la mort de ses collègues fondateurs de l’UDPS : Makanda Mpinga Shambuyi, Kibassa Maliba, Roger Kisanga, etc.

En outre, en nommant Vital Kamerhere (caméra cachée d’alias Joseph Kabila au sein de la soi-disant Opposition) comme son Directeur de cabinet, le « président protocolaire électoralement nommé » (Félix Tshilombo) risque de finir mal : ce qui serait un « salaire mérité » de sa haute trahison. Toutes ses actions économico-socio-politiques sont sous le parfait contrôle des ennemis du peuple congolais. Le Traître et Collabo Tshilombo est complètement et dangereusement cerné par ses beaux-frères rwandais, notamment et principalement par alias Joseph Kabila au niveau de économico-sécuritaire (Armée, Police, Renseignement, Économie, Diplomatie, Finances…), par Vital Kamerhere au niveau politico-administratif (au travail), et par sa femme-hirondelle Denise Nyakeru au niveau socio-familial (à partir de la chambre à coucher).

Quelle est la vraie nature de celui est le directeur de cabinet du président de pacotille nommé frauduleusement. Un ancien ambassadeur américain à Kinshasa livra un portrait nuancé, juste et objectif de Vital Kamerhere en ces termes : « Sa réputation de leader modernisateur démocrate et honnête ne correspond peut-être pas tout à fait à la réalité. Tous ces diplomates avec qui nous avons parlé s’accordent sur le constat que Kamerhere recourt fréquemment au mensonge pour s’assurer un gain politique ». Et le diplomate d’ajouter : « Nos informateurs nous rapportent que son ambition de devenir un jour Président a compromis son jugement. Il est soupçonné d’avoir bloqué des enquêtes sur les allégations de détournements de sommes considérables [200 millions de dollars] lors de sa présidence à l’assemblée nationale, notamment des investissements pour construire un véritable Parlement au Congo ». (Fin de citations).

Alors, si le minable Tshilombo veut vivre longtemps sur cette terre des hommes, il a intérêt à ce qu’il respecte scrupuleusement les accords qu’il vient de signer avec ses beaux-frères de l’International Tutsi-Power. Sinon il risque de finir comme Laurent-Désiré Kabaila. En se faisant illégitimement nommer comme pseudo-président, le semi-lettré Tshilombo s’est automatiquement placé entre le marteau et l’enclume : à cause de son orgueil, sa cupidité et son collaborationnisme ostentatoires avec les occupants tutsi, le prix de la haute trahison (ce prix est bien connu de tous…) attend le Philippe Pétain du Congo. Quel que soit le cas, Tshilombo n’échappera soit à la punition de la part de ses parrains tutsi, soit à la colère du peuple congolais (la vindicte populaire).

Comme Philippe Pétain avec l’armée nazie en France, Tshilombo, comptant naïvement sur les FARDC (Forces Armées Rwandaises Détachées au Congo), une armée d’occupation tutsi ayant en son sein plus ou moins 46.000 mercenaires tutsi venus de partout en Afrique – dont plus de 130 Généraux, 140 Colonels, 300 Capitaines, 70 Majors (…) –, se croit en sécurité. La Résistance congolaise composée de tous les autres groupes d’autodéfense populaire, notamment les « Maï-Maï », va changer de stratégie et redoubler d’efforts afin de chasser les Occupants et leurs pions. Aujourd’hui les choses sont claires : les Occupants avaient nommé Samy Badibanga, puis Bruno Tshibala au poste de premier ministre pour préparer le terrain en vue de la nomination électorale de Monsieur 15% (Félix Tshilombo) comme président de pacotille. Le Congo n’étant pas à vendre, voyons voir ce qui va se passer dans les jours à venir. Nous allons voir s’ils tiendront bon ou s’ils vont être balayés tous ensemble : Occupants Tutsi, l’opportuniste « Philippe Pétain du Congo » et ses mendiants acolytes. Ne rira bien que celui qui rira le dernier ! Les Congo n’est pas à vendre, même si son « père officiel » avait préparé le lit en signant avec Paul Kagamé, en juillet 2002, les accords de Kigali.

COMME IL EN EST AINSI, LA SOLUTION : C’EST LA LUTTE DE LIBÉRATION NATIONALE JUSQU’À CE QUE LE CONGO REVIENNE À SES TOUS ENFANTS (DONC, LA VICTOIRE). LA LUTTE SERA DURE, MAIS LA VICTOIRE EST SÛRE ET CERTAINE ! POUR AVOIR TUÉ 15.000.000 DE CONGOLAIS AUTOCHTONES, « LES EXPANSIONNISTES ET TUEURS EXTRÉMISTES TUTSI DOIVENT ÊTRE POURSUIVIS EN JUSTICE ET CHASSÉS DE NOTRE TERRITOIRE NATIONAL PENDANT AU MOINS 100 ANS !!! LEURS CRIMES SONT IMPRESCRIPTIBLES, ET PERSONNE AU MONDE NE POURRA DEMANDER LA PRESCRIPTION OU L’EFFACEMENT DE CE GENRE DE CRIMES (CRIMES DE GUERRE, DE GÉNOCIDE, ETC.). LEURS COMPLICES AFRICAINS ET OCCIDENTAUX, TELS QUE LE MAFFIEUX ET MINABLE BELGE LOUIS MICHEL ET CONSORTS, DOIVENT ÊTRE AUSSI TRADUITS EN JUSTICE. VIVE LE CONGO EN LUTTE !

VIVE LES PATRIOTES CONGOLAIS SE BATTANT AVEC ENTRAIN SUR LE TERRAIN : LES « MAÏ-MAÏ », LES « KAMUINA NSAPU », LES « MULELE-MAYI », LES « MAKESA DE BDK », LES « ENYELE » ET TOUS LES AUTRES…

VIGILANCE TOUTS AZIMUTS, CAR CELUI QUI A DÉJÀ TRAHI, RISQUE DE TRAHIR ENCORE ! POUR LES T0RAÎTRES, LES OCCUPANTS, LES COLLABOS ET LEURS MENTORS, C’EST LA GUILLOTINE QU’IL LEUR FAUT, CAR C’EST LE PRIX A PAYER !

VIVE LA REFONDATION DU CONGO POUR DEVENIR LE CONGO NOUVEAU TANT ATTENDU ET DANS LEQUEL LE RESPECT DE L’ÊTRE HUMAIN SERA DE RIGUEUR ! TOUS LES ASSASSINS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI RÉPONDRONT DE LEURS ACTES DEVANT UN TRIBUNAL POPULAIRE NATIONAL ! LE PARDON NE VIENDRA QU’APRÈS LA REMISE EN ORDRE DU CONGO NOUVEAU !

ENFIN, NOUS LANÇONS UN APPEL SOLENNEL À TOUT LE PEUPLE CONGOLAIS EN GÉNÉRAL POUR DIRE « NON » À TOUTES LES FORCES DU MAL AGISSANT DE LOIN OU DE PRÈS EN « RÉPUBLIQUE OCCUPÉE DU CONGO » TOUT EN EXIGEANT LE DÉPART SANS DÉLAI DE TOUTES LES TROUPES DE LA MONUSCO ! L’O.N.U. DEHORS DU CONGO ! LA MONUSCO DEHORS DE NOTRE PAYS ! LE CONGO AUX CONGOLAIS ! LES USA AUX AMÉRICAINS ! L’INGÉRENCE DANS LES AFFAIRES DES CONGOLAIS : NON, NON, NON ET NON !!!

BREF, VIVE NOTRE PATRIE, LE CONGO-KINSHASA ! POUR NOTRE PATRIE, NOUS VAINCRONS ! NOTRE VICTOIRE EST SÛRE ET CERTAINE ! SOYONS DONC VIGILANTS ! ET, TÔT OU TARD, KIGALI, COMME CARTHAGE, SERA VAINCUE. ET, CONFORMÉMENT À LA PROPHÉTIE FAITE PAR UN GRAND-ESPRIT KÔNGO, LE RWANDA DEVIENDRA UN DÉSERT ! INGETA !

Vive le C.C.S.CO. :
« Comité du Courant Socialiste Congolais » !
Vive le Congo libre, indépendant et prospère !
Vive la lutte pour notre liberté !

FAIT À LIMETE (KINSHASA), LE LUNDI 04 FÉVRIER 2019

« Sé/Cellule Kamuina Nsapu »

A lire aussi

RDC : Un audit des comptes s’impose

Le président Tshisekedi doit au préalable procéder à un audit des comptes. Il ne peut …

Laisser un commentaire