mardi , 19 février 2019
Accueil / Afrique / RDC : Seul un coup de force de libération pour nettoyer la galaxie Kabila-Tshisekedi
Hommage à Étienne Tshisekedi, décédé le 1er février 2016 à Bruxelles.
Hommage à Étienne Tshisekedi, décédé le 1er février 2016 à Bruxelles.

RDC : Seul un coup de force de libération pour nettoyer la galaxie Kabila-Tshisekedi

Dernière mise à jour, le 5 février 2019 à 02:04

Les congolais qui ont rêvé pour un monde meilleur en votant ce 30 décembre sont déboussolés puisque l’enfoiré de Kabila comme d’habitude dans sa félonie a recouru au passage en force pour falsifier la vérité des urnes en théâtralisant la Cour constitutionnelle. Il est si important de souligner que cet énième jusqu’au-boutiste du dictateur qui ne vit que ces derniers mois va entraîner un gestuel dangereux plongeant la Rdc dans une autre période de turbulences politiques. Seule une résistance populaire ou un coup de poignarde dans le dos du dictateur congolais pour basculer les choses comme un château de cartes demeure la solution efficace. Néanmoins nous estimons qu’au regard de ce qui vient de se passer en défiant la demande de l’Union africaine de suspendre la publication des résultats(donc un pied de nez fait à Paul Kagame dont il faut saluer la prise de position unique sous sa présidence à la tête de l’Union africaine )et la vérité des urnes, Kabila vient de franchir une étape trop périlleuse qui anticipera sa chute et la fin de son règne.

Nelson Mandela disait : « Quand tu t’es battu si dur pour te remettre debout, ne retourne jamais vers ceux qui t’ont mis à terre »

Nous estimons que la prise de position de Martin Fayulu est légitime puisque la vérité des urnes prouve que c’est bel et bien lui qui a été élu président de la République. Thisekedi a éte nommé par Kabila et c’est un usurpateur de fonction comme il l’a été pour un titre académique . Nous nous joignons à la mobilisation que vient de lancer dans sa déclaration notre président de la République démocratique du Congo conformément à l’article 5 de la constitution et de celui de 64 stipulant clairement de « s’opposer à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violations des dispositions de la présente constitution », nous devons nous mobiliser comme un seul homme contre Thsikedi et kabila dans leur nouvelle galaxie pour qu’ils dégagent.

En plus il serait ridicule pour les chefs d’Etat africains qui ont annoncé leur arrivée à Kinshsa de s’y rendre du fait qu’ils n’ont plus de marges de manoeuvres. Heureusement nous saluons la décision que ces Chefs d’Etat viennent de prendre en annulant leur visite à Kinshasa. Ils ont bien saisi la portée de la pensée de Nelson Mandela mentionnée ci-haut. Au regard de la présente situation, il faut ébaucher des solutions durables de sortie de ce passage en force en dégageant de force Kabila qui croit que la Rdc est sa boutique ou un village planétaire.

Solution : une énième libération du peuple

C’est la triste réalité de la Rdc, il s’est avéré que les différents présidents qui se sont succédés ont érigé des systèmes de prédation en complicité avec l’élite nationale et la communauté internationale sans privilégier la globale consommation interne et la meilleure redistribution des richesses . En plus, seuls les dictateurs fabriquent des résultats des urnes , ils restent toujours des dictateurs et ne se convertissent pas aux valeurs démocratiques. Le jour où le destin de Kadhafi fut scellé , plus rien n’arrêta le bulldozer pour le dégager quels soient son argent, ses puissants services de renseignement et l’armée. Il ne reste que le tour de Kabila et c’est pour bientôt.

La chronique de cette mort est lancée: le 15 décembre 2014 devant le parlement, Kabila annonce que le résultat du recensement était nécessaire pour la bonne fin du processus électoral et en laissant entendre qu’aucune élection ne pourrait avoir lieu avant la fin de cette opération, Kabila voulait mettre en place une supercherie afin de contourner la constitution l’empêchant de briguer un troisième mandat. Grâce à une Cour constitutionnelle fabriquée par lui même puisque les sept membres sur les neuf inféodés à son pouvoir ,il obtint le glissement de son mandat.

Vu la forte pression de la communauté internationale d’organiser les élections, Kabila a feint un vrai-faux départ en choisissant un dauphin qui a connu une déculottée électorale à la dernière élection présidentielle. Pour éviter son arrestation, il contourne une énième fois les obstacles en fabriquant un faux président et jouant bien sa pièce de théâtre avec des magistrats acquis à sa cause. Cette logique de tricherie, de chercher des subterfuges a une limite. Aujourd’hui il est évident que tous les scenery qui étaient dans des tiroirs vont refaire surface pour poignarder Kabila dans le dos Kabila ,à l’instar du personnage Hugo de la pièce de Jean Paul Sartre Les Mains Sales.

Seule une nouvelle libération, une triste expérience mais un mal nécessaire pour nettoyer tous ces acteurs de merde et de bordel comme Mende et tant d’autres va permettre l’émergence des nouveaux acteurs politiques pour effacer toutes ces années de tout pourri caractérisées par le népotisme, la tricherie, la corruption ,la pauvreté dans un pays où des falsifications des résultats des urnes deviennent la vérité, des mensonges sont des informations, et ce pays c’est la Rdc.

(Professeur Florent Kaniki)

A lire aussi

RDC : Un audit des comptes s’impose

Le président Tshisekedi doit au préalable procéder à un audit des comptes. Il ne peut …

Laisser un commentaire