jeudi , 27 juin 2019
Accueil / Afrique / RDC : Piège d’une guerre tribale

RDC : Piège d’une guerre tribale

Dernière mise à jour, le 22 janvier 2019 à 07:40

L’imposteur «Joseph Kabila» et son lobby politico-militaire tutsi-rwandais ont fait d’une pierre deux coups : d’une part, ils se sont créé des circonstances politiques pour donner l’apparence d’avoir abandonner le pouvoir tout en se maintenant plus jamais au pouvoir en RDC afin de parachever à l’aise l’œuvre d’occupation, de prédation et de balkanisation tandis que d’autre part, ils ont réussi à attiser les démons du tribalisme pour détourner l’attention des Congolais sur eux en tant que les véritables acteurs de leur malheur, et à les dresser les uns contre les autres pour les pousser vers une guerre fratricide et tribale qui ouvrirait la voie au processus de balkanisation de la République Démocratique du Congo, objectif ultime de leur mission.

Communiqué du Président national de l’APARECO

Le peuple congolais doit éviter de tomber dans le piège d’une guerre tribale tendu par «Joseph Kabila»

Après plusieurs vaines tentatives de manipulations des dispositions constitutionnelles pour obtenir un 3emandat et s’éterniser au pouvoir, après 2 années de subterfuges et de corruptions des acteurs politiques congolais de toutes les tendances pour parvenir à contourner l’opposition farouche du peuple congolais à voir son régime poursuivre son œuvre d’occupation, de pillage et de balkanisation de la RDC, «Joseph Kabila » s’est vu contraint de recourir à son arme ultime et barbare, celui du hold up électoral.

Mais cette fois-ci, plus qu’un simple hold up comme ce fut le cas en 2006 et 2011, «Kabila» a recouru au stratagème de camouflage : il s’est caché derrière un fils du pays, Antoine Félix TSHILOMBO TSHISEKEDI, à qui il a remis, suite aux arrangements secrets, la victoire électorale qu’il venait de ravir, grâce à la complicité de la CENI, à un autre fils du pays, Martin FAYULU.

Ce faisant, «Kabila» et son lobby politico-militaire tutsi-rwandais ont fait d’une pierre deux coups : d’une part, ils se sont créé des circonstances politiques pour donner l’apparence d’avoir abandonner le pouvoir tout en se maintenant plus jamais au pouvoir en RDC afin de parachever à l’aise l’œuvre d’occupation, de prédation et de balkanisation tandis que d’autre part, ils ont réussi à attiser les démons du tribalisme pour détourner l’attention des Congolais sur eux en tant que les véritables acteurs de leur malheur, et à les dresser les uns contre les autres pour les pousser vers une guerre fratricide et tribale qui ouvrirait la voie au processus de balkanisation de la République Démocratique du Congo, objectif ultime de leur mission.

Devant la gravité de ce danger qui menace la paix et l’existence même du peuple congolais en tant que nation :

1° L’APARECO lance un appel solennel et patriotique à tous les congolais autochtones de toutes les tribus et de toutes les régions du Grand Congo, et les met en garde contre le piège de la haine tribale leur tendu par leurs ennemis extérieurs qui veulent plutôt détourner leur attention de leurs vrais bourreaux pour les orienter vers une guerre tribale et fratricide ;

2° L’APARECO stigmatise et condamne avec force ceux des leaders congolais qui ont offert leur collaboration à «Joseph Kabila» et à ses complices du lobby hégémoniste tutsi-rwandais, en leur servant de simple strapontin, afin qu’ils poursuivent en se cachant derrière leur masque de congolais leur mission d’occupation, de prédation et de balkanisation de la République Démocratique du Congo ;

3° L’APARECO constate avec beaucoup de regret que ce parti politique congolais qui a clamé durant 40 ans qu’il luttait pour l’instauration de la «démocratie» en République Démocratique du Congo et qu’il avait pour leitmotiv «le peuple d’abord», que ce soit justement parti politique là qui assassine aujourd’hui cette démocratie en s’associant publiquement devant le monde entier avec les agresseurs du peuple congolais et cela, en détournant honteusement le scrutin électoral du peuple congolais au profit de son ennemi !

4° Malgré cette haute trahison et cette félonie qui jettent de l’opprobre sur tout le peuple congolais et particulièrement sur sa jeunesse, l’APARECO invite le peuple congolais à ne pas verser dans l’amalgame en attribuant la responsabilité de cette bêtise à un groupe tribal, mais elle l’invite à stigmatiser plutôt ce choix politique, et particulièrement leurs auteurs qui ont préféré sacrifier la nation toute entière à leur gloutonnerie;

5° L’APARECO appelle tous les acteurs politiques de l’opposition congolaise et toute la société civile à mobiliser le peuple congolais, souverain primaire, auteur et bénéficiaire principal de la démocratie, et à l’aider à recouvrer d’abord par tous les moyenssa souveraineté confisquée et bafouée;

6° L’APARECO invite les gens de bonne volonté à travers le monde et au sein de la Communauté internationale à se mettre du côté du peuple congolais pour l’aider à stopper la spirale infernale de sa descente aux enfers et à recouvrer son droit à disposer de lui-même et de ses immenses richesses comme le recommande la charte des Nations Unies.

Fait à Paris, le 17 janvier 2019

Honoré Ngbanda-Nzambo Ko Atumba

A lire aussi

Les Républicains : Naufrage

Boudés par les électeurs, fuis par certains cadres, convoités par La République En Marche ou …

Laisser un commentaire