lundi , 15 juillet 2019
Accueil / Afrique / RDC : Revue de presse du jeudi 27 décembre 2018

RDC : Revue de presse du jeudi 27 décembre 2018

Dernière mise à jour, le 28 décembre 2018 à 11:59

Les journaux parus ce jeudi 27 décembre 2018 en République démocratique du Congo (RDC) commentent le report annoncé mercredi des élections dans les circonscriptions électorales de Beni, Beni-ville, Butembo-ville, dans la province du Nord-Kivu, et à Yumbi, dans le Mai-Ndombe, pour mars 2019. Le report des élections dans ces circonscriptions se justifie pour des raisons de la persistance de l’épidémie de la maladie à virus Ebola, de la menace terroriste qui y plane (Nord-Kivu), le déplacement massif des populations, la destruction de tous les matériels et documents électoraux, le pillage des entrepôts et installations de l’antenne de la CENI dus aux conflits interethniques survenus dans la nuit du 14 au 15 décembre (Yumbi).

Report des élections certains coins du pays

L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE (ACP) annonce en couverture que les élections dans les circonscriptions de Béni, Butembo et Yumbi sont reportées au mois de mars 2019. Selon le bulletin quotidien, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a reporté la tenue des élections du 30 décembre 2018 au mois de mars 2019, dans les circonscriptions électorales de Béni, Béni ville et de Butembo ville, dans la province du Nord-Kivu ainsi que de Yumbi, dans la province de Mai-Ndombe, selon une décision du président de la CENI, Corneille Nangaa, transmise mercredi à l’ACP.

Les élections pour ces circonscriptions feront l’objet d’un calendrier spécifique, précise la décision, citée par l’AGENCE. Il ressort du même quotidien que selon la centrale électorale, le report des élections dans les trois circonscriptions du Nord- Kivu se justifie pour des raisons de la persistance de l’épidémie de la maladie à virus Ebola qui continue de sévir dangereusement dans cette partie de la République ainsi que la menace terroriste qui y plane avec des actes criminels récurrents perpétrés par des bandes et milices armées.

A Yumbi, précise la source, le déplacement massif des populations, la destruction de tous les matériels et documents électoraux, le pillage des entrepôts et installations de l’antenne de la CENI dus aux conflits interethniques survenus dans la nuit du 14 au 15 décembre 2018 dans ce territoire sont à la base de ce report, ajoute L’ACP.

Près de deux millions d’électeurs issus des villes de Beni et de Butembo, dans le Nord Kivu et du territoire de Yumbi, dans la province du Maïndombe ne voteront donc pas ce dimanche. Cette décision portant révision du calendrier électoral a été prise après concertation avec les parties prenante, précise FORUM DES AS.

Avec ce réaménagement du calendrier électoral, indique LE POTENTIEL, l’opposition est amputée d’un segment important de son électorat. C’est Martin Fayulu, candidat de Lamuka à la présidentielle qui est visé, insinue le quotidien.

De son côté, L’AVENIR indique à sa Une que suite à l’insécurité et au virus Ebola, Beni, Butembo et Yumbi, les scrutins sont renvoyés en 2019. Selon le quotidien de l’avenue Bas-Congo, la situation sécuritaire et sanitaire à Beni, Beni-ville et Butembo dans la province du Nord-Kivu, ainsi que les incidents meurtriers survenus dans la nuit du 14 au 15 décembre 2018 dans le territoire de Yumbi, en province de Maï-Ndombe l’ont emporté sur la détermination de Corneille Nangaa, président de la Ceni, d’organiser les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, le 30 décembre 2018 partout dans le pays.

Ainsi, poursuit le quotidien, la Ceni, après consultation des parties prenantes a décidé de renvoyer ces scrutins au mois de mars 2019. Selon le confrère, les activités ont été paralysées au centre-ville de Butembo mercredi après l’annonce du report des élections dans les villes de Butembo et Beni ainsi que dans le territoire de Beni.

La Majorité Présidentielle a pris acte du report au mois de mars 2019 des élections à Yumbi, Beni et Butembo, rapporte ACTUALITE.CD. Le camp présidentiel ajoute qu’il comprend la Commission électorale nationale indépendante et appelle les acteurs politiques, les observateurs et la communauté internationale « à ne pas se livrer au jeu dangereux de spéculations sur les résultats des élections qui n’ont pas encore eu lieu ».

Lamuka donnera sa position officielle sur le report des élections à Yumbi, Butembo et Beni ce jeudi 27 décembre, annonce le portail.

La société civile de la province du Nord-Kivu recommande à la CENI d’annuler sa décision de reporter les élections dans les territoires de Beni et Butembo, « compte tenu de l’irréalisme de cette décision et des conséquences qu’elle pourrait générer », note pour sa part CAS-INFO.CA.

Pour sa part, AFRICANEWS révèle en sa manchette que Nangaa remanie son calendrier et titre : élections, nouvelles dates clés. Pour le tabloïd, la Ceni fait savoir que les élections directes dans les circonscriptions de Beni, Beni-ville, Betembo-ville et Yumbi sont reportées en mars 2019.

Les résultats provisoires des élections du dimanche 30 décembre 2018 seront annoncés le 6 janvier et les résultats définitifs seront attendus le 15 janvier. La cérémonie de prestation de serment est fixée le 18 janvier 2019, précise ce journal.

Beni-Butembo : Mova avait prévenu Nangaa, titre AFRICANEWS à sa vitrine. Selon le journal, à cause de l’insécurité grandissante, les élections n’auront pas lieu dans les villes et territoires de Beni et Butembo dans la province du Nord-Kivu. Ce report était prévisible car, note AFRICANEWS, Henri Mova Sakanyi, vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité avait averti, depuis le 17 décembre courant, le président de la Ceni, Corneille Nangaa sur la situation sécuritaire et sanitaire préoccupante dans la région de Beni-Butembo au Nord-Kivu.

Malgré le report des élections dans certains coins du pays, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) et l’Eglise du Christ au Congo (ECC), ont invité le peuple congolais à participer activement et massivement aux élections du 30 décembre, rapporte LA PROSPÉRITÉ. Les responsables de ces deux églises ont insisté sur la crédibilité et la transparence des élections du 30 décembre prochain, rappelle le tabloïd.

Sommet de la CIRGL et de la SADC

Sur un autre registre, les journaux kinois reviennent sur le sommet de la CIRGL et de la SADC qui s’est tenu à Brazzaville, en République du Congo sur la situation en RDC.

Les chefs d’État de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) et de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, ont appelé dans la déclaration finale sanctionnant leurs discussions à la tenue des élections crédibles, démocratiques et apaisées en RDC, rapporte CAS-INFO.CA.

Les dirigeants de la région ont par ailleurs appelé tous les acteurs politiques congolais à la « retenue », après les violences qui ont émaillé la campagne électorale, rapporte le site web. Denis Sassou N’Guesso (Congo-Brazzaville), Joao Lourenço (Angola), Hage G. Geingob (Namibie), Edgar Lungu (Zambie) et Mogweetsi Eric Keabetswe Masisi (Botswana) ont annoncé que les ministres des Affaires étrangères de la République du Congo, représentant la CIRGL, et de la République de Zambie, représentant de la SADC se rendront à Kinshasa ce 27 décembre pour apporter à Joseph Kabila les conclusions de cette rencontre, ajoute ACTUALITE.CD.

Les chefs d’Etat ont déploré la destruction, à Kinshasa, le 13 décembre 2018, d’une partie du matériel électoral et ont pris acte du report au 30 décembre 2018, des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, initialement prévues pour le 23 décembre 2018, indique L’AVENIR.

A lire aussi

Fatshi, President de la RDC, lors d'une conférence de presse.

En prônant le pardon : Fatshi souffle le chaud et le froid au risque de consacrer l’impunité

Quand Félix Tshisekekdi implore le pardon divin pour tous ceux qui ont volé, violé, abusé …

Laisser un commentaire