samedi , 17 août 2019
Accueil / Afrique / RDC : Appel à la demission de « Joseph KABILA »
Zoe KABILA [frere de Joseph KABILA], en campagne pour le dauphin de son frère.
Zoe KABILA [frere de Joseph KABILA], en campagne pour le dauphin de son frère.

RDC : Appel à la demission de « Joseph KABILA »

Dernière mise à jour, le 29 décembre 2018 à 12:00

La communauté congolaise des États-Unis (CCUS) a, dans une déclaration faite, lundi 24 décembre 2018 à Washington DC, appelé à la « démission immédiate » du président Joseph Kabila, qui n’a pas organisé les élections présidentielles prévues par la constitution du Congo. M. Kabila a également violé le Conseil de sécurité des Nations Unies, les États-Unis et les résolutions de l’Union européenne appelant à des élections rapides, équitables, inclusives et crédibles.

Ci-dessous, l’intégralité de la traduction française de la déclaration de la CCUS, signée par son coordonnateur nationale, Valere Mangituka.

Appel à la démission immédiate du président Kabila de la République démocratique du Congo (RDC)

La communauté congolaise des États-Unis (CCUS) demande la démission immédiate du président Kabila, qui n’a pas organisé les élections présidentielles prévues par la constitution du Congo. M. Kabila a également violé le Conseil de sécurité des Nations Unies, les États-Unis et les résolutions de l’Union européenne appelant à des élections rapides, équitables, inclusives et crédibles.

Troisième report des élections. Le 20 décembre 2018, le gouvernement de Kabila a décidé unilatéralement de reporter pour la troisième fois les élections présidentielles prévues pour le 23 décembre 2018, sous l’égide du département d’État américain. CCUS exhorte l’administration Trump, le Congrès américain et la communauté internationale à condamner ce report et à soutenir un appel à la démission de M. Kabila.

Élections présidentielles en RDC. Étaient initialement censés se dérouler en novembre 2016. Dans le but de s’accrocher indéfiniment au pouvoir pour continuer à piller les ressources naturelles du Congo et à assassiner le Congolais, M. Kabila est systématiquement évité de tenir les élections sous différentes excuses. Pour la troisième fois, il a déclaré qu’il était techniquement incapable de tenir les élections car un incendie avait détruit les machines à voter, bien que les médias aient montré que l’incendie avait été délibérément allumé. Il a également affirmé que l’annulation était due à Ebola, ce qui est une excuse fallacieuse car l’épidémie d’Ebola se produit de temps en temps en RDC et peut durer des mois. En outre, il a estimé que l’insécurité régnait dans certaines régions du pays, alors qu’en réalité, Kabila lui-même était à l’origine de l’insécurité qui régnait en RDC, en parrainant des groupes armés, et cela depuis 17 ans.

Pour la troisième fois, il a déclaré qu’il était techniquement incapable de tenir les élections car un incendie avait détruit les machines à voter, bien que les médias aient montré que l’incendie avait été délibérément allumé. Il a également affirmé que l’annulation était due à Ebola, ce qui est une excuse fallacieuse car l’épidémie d’Ebola se produit de temps en temps en RDC et peut durer des mois. En outre, il a estimé que l’insécurité régnait dans certaines régions du pays, alors qu’en réalité, Kabila lui-même était à l’origine de l’insécurité qui régnait en RDC, en parrainant des groupes armés, et cela depuis 17 ans.

Déclaration du Dr Denis Mukwege. Le Dr Mukwege, lauréat du prix Nobel de la paix, a récemment appelé M. Kabila à démissionner car il ne pouvait pas faire confiance à lui pour organiser les élections et assurer la paix en RDC. Plus de 10 millions de Congolais ont été tués ou ont péri et plus d’un million de femmes et de filles violées ont été surveillées. Cet appel a été approuvé par plusieurs organisations congolaises de défense des droits de l’homme et de la société civile, dont la CCUS.

Afin de prévenir de nouvelles atrocités en RDC, CCUS exhorte la communauté internationale à demander la démission de M. Kabila et à soutenir une transition citoyenne qui organisera des élections pacifiques, transparentes et crédibles.

Valere Mangituka, coordonnateur national

A lire aussi

Gouvernement Fatshi : L’heure est à la délibération pour le choix de 65 personnalités en RDC

Dernière mise à jour, le 14 août 2019 à 08:21 La nomination du gouvernement se …

Laisser un commentaire