samedi , 19 octobre 2019
Accueil / Afrique / Élections : La SADC largue ses observateurs en RDC

Élections : La SADC largue ses observateurs en RDC

Quatre-vingt-quatorze (94) membres de la Mission d’observation électorale de la SADC (SEOM), sont actuellement à Kinshasa en vue des scrutins du 30 décembre prochain. Cette mission évaluera le déroulement des élections à la lumière d’un ensemble de principes fondamentaux énoncés dans les principes et directives révisés de la SADC régissant les élections démocratiques. Notamment, la pleine participation des citoyens au processus politique, la liberté d’association, de réunion et d’expression, et l’égalité des chances pour tous les partis politiques d’accéder aux médias d’État. C’était, lundi 10 décembre 2018, qu’a officiellement été lancée ladite mission devant les représentants des partis politiques, les chefs et représentants des missions diplomatiques, le Ministre de l’Intérieur et Sécurité, ainsi que des organisations internationales et régionales. Leur rapport préliminaire est attendu le 26 décembre 2018.

C’est Edgar Chagwa Lungu, en sa qualité de Président de la République de Zambie et Président de l’organe sur la coopération en matière de politique, de défense et de sécurité qui a constitué la Mission d’observation électorale de la SADC. Celle-ci observera les élections pendant les phases préélectorale, électorale et post-électorale, et sera dirigée par l’ancien juge en chef de la République de Zambie, Ernest Linesi Sakala.

Ce dernier a lancé un appel à ‘’toutes les parties prenantes dans ce grand pays pour que ces élections soient gérées de manière pacifique, transparente et crédible… j’encourage également tous les électeurs admissibles à braver les intempéries et à se présenter en grand nombre le jour du scrutin pour exercer leur droit de vote démocratique‘’.

Tout en espérant que ce processus électoral adhère aux valeurs et principes démocratiques tels qu’envisagés dans le Traité de la SADC, il a reconnu l’énorme soutien apporté par le gouvernement congolais et les partenaires internationaux pour faire face à l’épidémie d’Ebola et aux défis sécuritaires qui touchent certaines parties de l’Est de la RDC.

Quand la SADC ne couvre que la moitié des provinces…

Cette mission d’observation est à Kinshasa depuis le 4 décembre et restera sur le terrain jusqu’au 5 janvier 2019, et sera déployée dans 16 des 26 provinces dont Kinshasa, Haut-Uélé, Kasaï central, Kwilu, Lomami, Lualaba, Maï-Ndombe, Sud-kivu, Tanganyika, Tshopo, Nord-Ubangi,… La couverture du reste des provinces sera assurée par d’autres observateurs dont ceux de l’Union Africaine.

La Mission compte 94 membres. 73 d’entre eux sont des observateurs sur le terrain, appuyés par une équipe centrale de 18 membres, personnel technique du secrétariat technique et de 3 membres du SEAC. Les observateurs proviennent de huit États membres de la SADC, à savoir : l’Afrique du Sud, l’Angola, le Botswana, le Mozambique, la Namibie, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe. Cette mission a été précédée par le déploiement du Conseil consultatif électoral de la SADC en juillet et novembre 2018.

Cependant, les activités de la SEOM en RD. Congo seront coordonnées à partir de son siège, situé au Kempinski Fleuve Congo Hôtel où s’est déroulée la cérémonie de lancement.

Appel à l’unité

Le Dr Stergomena Lawrence Tax, Secrétaire exécutif de la SADC, a invité les congolais à saisir cette occasion pour rester unis, calmes et « permettre au régime démocratique de suivre son cours, grâce aux élections présidentielle et législatives nationales et provinciales prévues pour le 30 décembre 2018 ». Et d’ajouter que « votre soutien et vos votes pendant les élections détermineront l’avenir politique de la RDC. Veuillez faire usage de votre droit démocratique et voter pour vos candidats ».

Parlant du mandat, Ernest Sakala, le Chef de la mission a appelé les officiels, les représentants des candidats et des partis politiques présents dans la salle à œuvrer pour des élections démocratiques, pour une paix durable et une stabilité politique.

Impératif

La mission de la SADC est guidée par la Constitution et les lois électorales subsidiaires de la République Démocratique du Congo.

Depuis que la RDC a adhéré à la SADC en 1998, cette dernière, en collaboration avec le gouvernement congolais et d’autres parties prenantes, a entrepris des initiatives visant à fournir des solutions durables aux problèmes de sécurité et de développement auxquels le pays est confronté. Ces initiatives comprennent le soutien militaire, la médiation et la diplomatie préventive, le maintien et la consolidation de la paix.

(laPros.)

A lire aussi

Pétrole : Il n’y aura pas rupture de stock à travers la RDC ?

Les membres du Groupe professionnel des distributeurs de produits pétroliers (GPDPP) tiennent au respect des …

Laisser un commentaire