dimanche , 18 août 2019
Accueil / Afrique / Martin FAYULU : Première étape de campagne couronnée de succès

Martin FAYULU : Première étape de campagne couronnée de succès

Dans une conférence de presse mardi, Pierre Lumbi, directeur de campagne de Martin Fayulu, s’est réjoui que la première étape de la campagne de leur candidat, soit couronnée de succès. En guise d’évaluation mi-parcours du périple de Martin Fayulu, le numéro 1 de sa campagne donne la mention « Excellent » « A chacune de ces étapes, notre candidat a soulevé l’enthousiasme des centaines des milliers d’hommes et de femmes, des véritables vagues humaines, exprimant ainsi leur adhésion à son projet politique », observe Pierre Lumbi. Toutefois, le même orateur rappelle que tout n’a pas été que rose pour la caravane de Martin Fayulu. Allusion faite aux incidents malheureux survenus à Lubumbashi. Dans cette ville-phare du Grand Katanga, province d’origine du président sortant Joseph Kabila, Pierre Lumbi renseigne, larmes dans les yeux, que le cortège de leur candidat a été l’objet d’une répression policière. « Nous prenons à témoin l’opinion tant nationale qu’internationale sur les événements gravissimes qui se sont déroulés ce jour à Lubumbashi, où des policiers s’en sont pris sans raison au cortège du candidat Martin Fayulu Madidi, alors qu’il se dirigeait vers la résidence de l’Honorable Gabriel Kyungu, lieu imposé par les autorités, jusqu’à porter atteinte à l’intégrité physique de notre Candidat. C’est ici l’occasion de dénoncer de la manière la plus forte toutes ces violations massives de la Loi Fondamentale et de la Loi Electorale », renchérit Pierre Lumbi, sur un ton d’indignation et de révolte collective de l’équipe Fayulu.

A deux semaines de la tenue des élections prévues le 23 décembre, Martin Fayulu a bouclé mardi 11 décembre, la première étape de sa tournée dans l’arrière-pays. Partie de Kinshasa, la croisade du candidat président de « Lamuka » , s’est poursuivie dans le reste de principales villes ciblées de l’Est, du Nord-est et du Sud-estdu pays. A savoir Beni, Goma, Butembo, Bunia, Isiro, Kisangani, Buta et Bukavu. C’est finalement hier mardi, que le candidat n°4 a bouclé la boucle de sa tournée par Lubumbashi.

Dans une conférence de presse mardi, Pierre Lumbi, directeur de campagne de Martin Fayulu, s’est réjoui que la première étape de la campagne de leur candidat, soit couronnée de succès. En guise d’évaluation mi-parcours du périple de Martin Fayulu, le numéro 1 de sa campagne donne la mention « Excellent » « A chacune de ces étapes, notre candidat a soulevé l’enthousiasme des centaines des milliers d’hommes et de femmes, des véritables vagues humaines, exprimant ainsi leur adhésion à son projet politique », observe Pierre Lumbi.

Aussi, le directeur de campagne de Martin Fayulu, s’exprimant au nom de toute son équipe, a-t-il complimenté la population congolaise qu’il considère avoir atteint la maturité politique nécessaire. Une sagesse qui, selon lui, s’est traduite par l’accueil, la sérénité et surtout la discipline. Ce sont donc ces trois valeurs morales qui ont caractérisé la foule, partout où est passé le ticket Lamuka. « Pas de violences verbales ni physiques enregistrées », précise Pierre Lumbi.

Toutefois, le même orateur rappelle que tout n’a pas été que rose pour la caravane de Martin Fayulu. Allusion faite aux incidents malheureux survenus à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut- Katanga, située au Sud-est de la RD Congo. Dans cette ville-phare du Grand Katanga, province d’origine du président sortant Joseph Kabila, Pierre Lumbi renseigne, larmes dans les yeux, que le cortège de leur candidat a été l’objet d’une répression policière.

« Nous prenons à témoin l’opinion tant nationale qu’internationale sur les événements gravissimes qui se sont déroulés ce jour à Lubumbashi, où des policiers s’en sont pris sans raison au cortège du candidat Martin Fayulu Madidi, alors qu’il se dirigeait vers la résidence de l’Honorable Gabriel Kyungu, lieu imposé par les autorités, jusqu’à porter atteinte à l’intégrité physique de notre Candidat. C’est ici l’occasion de dénoncer de la manière la plus forte toutes ces violations massives de la Loi Fondamentale et de la Loi Electorale » , renchérit Pierre Lumbi, sur un ton d’indignation et de révolte collective de l’équipe Fayulu.

APPEL A LA SERENITE

En dépit des incidents survenus mardi à Lubumbashi, le chef de la campagne de Martin Fayulu lance un appel à l’apaisement. Plaçant le curseur sur l’intérêt général du pays, Pierre Lumbi invite ainsi au calme, tous ses compatriotes, où qu’ils se trouvent.

Dans une métaphore à peine voilée, « Lamuka3 compare Kindu et Lubumbashi, avec ce qu’autrefois fut la ville belge de Waterloo pour le grand Napoléon Bonaparte. Les friands de la Révolution française en savent sans doute quelque chose. Autant le rappeler, Martin Fayulu n’a pas réussi à communier avec ses partisans de Kindu, fief sociologique du candidat FCC (Front commun pour le Congo) et ceux de Lubumbashi.

A Kindu, capitale provinciale du Maniema, dans l’Est du pays, Pierre Lumbi accuse les autorités locales d’avoir fait obstruction à l’arrivée de leur candidat. Il renseigne à ce propos que « la Piste d’atterrissage a été obstruée par 3 Hélicoptères FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), juste à l’annonce de l’arrivée du candidat Martin Fayulu ». Et d’ajouter : « A Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, ces mêmes autorités ont improvisé des travaux sur la Place de l’indépendance, dans le même objectif (ndlr : empêcher Martin Fayulu et son équipede tenir le meeting.) »

Selon Pierre Lumbi, le refus d’autorisation de survol et d’atterrissage de 2 aéronefs sur les 3 mis à la disposition du candidat commun de l’opposition, ajouté aux tracasseries connues aux différentes étapes dans le Nord-Kivu, par exemple, prouvent à suffisance que leur ticket donne des insomnies au camp du pouvoir. Toujours d’après Perre Lumbi, ce qui s’est passé à Kindu et à Lubumbashi traduit la peur du pouvoir de perdre les élections même avec la machine à voter.

PREUVE D’ATTACHEMENT A L’IDEAL DE L’ALTERNANCE

Requinqué par les foules mobilisées pour accueillir leur candidat, Pierre Lumbi anticipe l’issue des joutes électorales du 23 décembre. Selon lui, le candidat commun de l’opposition Martin Fayulu est symbole du changement tant souhaité par nombre de Congolais.

« Le niveau de mobilisation et d’affluence d’hommes, de femmes et de jeunes est une preuve évidente de la ferme volonté d’alternance. Preuve aussi que le Candidat Martin Fayulu et « LAMUKA » représentent l’espoir pour la grande majorité des congolaises et des congolais » conclut Pierre Lumbi.

(avec Grevisse KABREL)

A lire aussi

Gouvernement Fatshi : L’heure est à la délibération pour le choix de 65 personnalités en RDC

Dernière mise à jour, le 14 août 2019 à 08:21 La nomination du gouvernement se …

Laisser un commentaire